Douce nuit aux visiteurs !

(Pointez souris pour légende).

Crépuscule ardéchois

Mercredi 31 juillet:

– @ 19:44 : Montréal, CA
– @ 19:23 : Redmond, Washington, US
– @ 18:45 : Mountain View, California, US
– @ 18:24 : Morocco, MA
– @ 12:29 : Federal Way, Washington, US
– @ 12:12 : Berlin, Allemagne
– @ 11:36 : Brussels, BE
– @ 09:28 : United States, US
– @ 09:00 : Palo Alto, California, US
– @ 00:17 : Montréal, CA
– @ 00:03 : Papeete, PF

Entre autres…

Douce nuit aux visiteurs et merci pour la visite 😉

Propos de jeunes machos: [ Les vagins "militants" étaient "aussi secs que le désert du Sahara" ]

« Qu’est-ce qui s’est passé quand j’ai créé une société féministe à l’école

Nous voulions juste contester des comportements sexistes – mais nous avons déclenché une avalanche de mauvais traitements de la part de nos camarades masculins…

… Je crains que beaucoup de garçons de mon âge fondamentalement ne respectent pas les femmes. Ils veulent de nous autour des parties, pour notre gouaille et surtout pour le sexe. Mais ils ne pensent pas à nous en tant qu’intellectuellement égales, mis en évidence par des accusations d’être hystérique et encore plus sensible lorsque nous avons tenté de discuter des problèmes graves que rencontrent les femmes.

La situation a récemment atteint un crescendo quand notre société féministe a décidé de prendre part à un projet national intitulé « Qui a besoin du féminisme ». Nous avons pris des photos de filles debout avec un tableau blanc sur lequel elles ont terminé la phrase «J’ai besoin du féminisme parce que …», qui souvent les plongeait dans leurs expériences personnelles douloureuses qui expliquaient pourquoi le féminisme était important pour elles.

Lorsque nous avons mis en ligne ces photos, nous avons été soumises à un torrent de commentaires dégradants et explicitement sexuels.

On nous a dit que nos vagins « militants » étaient « aussi secs que le désert du Sahara », les filles qui se sont plaintes de l’objectivation sexuelle dans leurs photos ont été affublées de notes sur 10, les détails de la vie sexuelle de certaines des filles ont été affichés à côté de leurs photos , et d’autres ont envoyé des messages menaçants les avertissant que les choses allaient bientôt « devenir personnelles ».

Nous, un groupe de filles de 16 et 17 ans, nous nous sommes rendues vulnérables quand nous avons osé parler de nos expériences d’oppression sexuelle et réussi seulement à susciter la colère de notre groupe de camarades de sexe masculin. Au lieu que notre école prenne des mesures contre ce type de comportement intimidant, elle a insisté pour que nous enlevions les photos. Sans le soutien de notre école, les filles qui avaient participé à la campagne ont été isolées, et on dû faire face à une importante manifestation de violence verbale avec la pleine conscience qu’il n’y aurait pas de répercussions pour leurs auteurs.

Cela fait plus d’un siècle depuis la naissance du mouvement des suffragettes et les garçons n’ont pas encore accepté de croire que les femmes sont leurs égales. Au lieu de cela, nous avons un tout nouveau champ de bataille avec l’ouverture en ligne où les garçons peuvent nous attaquer, humilier, rabaisser et faire tout en leur pouvoir pour détruire notre confiance avant même que nous quittions le lycée.

Il est consternant que l’institution chargée de préparer les jeunes femmes à la vie adulte se soit activement opposée à notre travail féministe. J’ai l’impression que l’école ne soutient pas ses filles dans une partie cruciale de leur évolution pour devenir des femmes solides, pourvues d’autorité, sûres d’elles. Si c’est le cas bien établi, pour une école de filles, quel espoir reste -t-il à cette génération de femmes pour contester la misogynie qui imprègne toujours notre société?

Si vous pensiez que la lutte pour l’égalité des femmes n’était plus d’actualité, je suis désolée de vous dire que toute une nouvelle vague ne fait que commencer »…(Extraits).

Lire TOUT l’article !!! http://www.theguardian.com/education/mortarboard/2013/jun/20/why-i-started-a-feminist-society

***************************************************************************

Et dire que des nanas – singeant les « Trois singes », -prétendent que le féminisme ne sert plus à rien !

Qu’il est trop ci et trop ça

…ou que l’on doit procéder comme ci et pas comme ça

Surtout, surtout: laisser prospérer le machisme, pour ne pas être taxée de féministe/anti-mec/lesbienne/mal baisée

Et le laisser se répandre ad vitam aeternam…Amen !

Mais des petites nanas ont pris le parti de dénoncer le machisme ambiant

Bravo les filles pour votre courageuse initiative

A copier et répandre partout en… France ?

Mokoomba ? "Décrit comme la révélation musicale africaine du moment"

(Vidéo: lien ci-dessous)

… » Mokoomba est né à la frontière du Zimbabwe et de la Zambie, là où le fleuve Zambezi rencontre les mythiques chutes Victoria. Ainsi, élevés au sein de la culture du peuple Tonga, les six musiciens du groupe se sont nourris de toutes ces influences pour créer leur univers musical unique.

Récompensé par une vingtaine de prix en 2012, le groupe fait actuellement le buzz. La recette de ce succès : sa capacité à mélanger les musiques traditionnelles et urbaines et son talent scénique.

Mokoomba fera vibrer le public réunionnais au son de ses rythmes afro-groove le samedi 28 septembre, sur la scène du parc des expositions, dans le cadre du Kaloo Bang, 4ème du nom « …(Extrait).

Source : http://www.ipreunion.com

**************************************************************************

« La recette de ce succès : sa capacité à mélanger les musiques traditionnelles et urbaines et son talent scénique. »

A chacun(e) son univers musical ? 😉

http://youtu.be/uqZdaVNOHj0

Un fiction d’horreur qui transforme en vrai cauchemar la vie de deux retraités…

… » Le film s’inspire d’un couple d’enquêteurs spécialisés dans le paranormal. Sortes de Mulder et Scully des années 1970, ils auraient aidé plusieurs familles à se débarrasser de mauvais esprits. Un jour, une mère de famille effrayée vivant dans une maison bâtie au XVIIIème siècle à Harrisville les contacte… Un bon sujet pour effrayer le public, même si le côté « histoire vraie » a depuis quinze jours des conséquences inattendues : un journal local, The Woonsocket Call, a interviewé Norma Sutcliffe une sexagénaire en mauvaise santé, qui vit avec son mari dans une demeure de Rhode Island. Dans le film, il est dit que la famille Perron, qui est hantée par un esprit maléfique, a vécu dans la maison où habite madame Sutcliffe depuis 25 ans. « Rien que cela, c’est ridicule, affirme la retraitée. Depuis tout ce temps, je n’ai jamais croisé un fantôme ! Cette histoire m’a d’abord fait rire. »

Jusqu’à ce que des gens commencent à lui téléphoner ou à lui rendre visite. « On multiplie les nuits blanches avec mon mari, se plaint-elle auprès du journal. Plusieurs fois, on a été réveillés à 2h du matin par des gens qui étaient entrés dans notre jardin, et qui prenaient des photos. Je me retrouve alors à hurler à ces inconnus de sortir de chez moi. (…) Le pire, c’est qu’on a lu sur internet des discussions de fans du film très inquiétantes. ‘Ce serait marrant de pénétrer dans la maison’. (…) Vous imaginez si des gamins rentrent, commencent à mettre des bougies partout pour une séance de spiritisme et font brûler les lieux ? (…) Le problème c’est que de nos jours, une adresse et un numéro de téléphone, c’est trop facile à dénicher. Les nôtres font le tour de la blogosphère »….(Extraits)

http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Conjuring-le-film-d-horreur-qui-pourrit-la-vie-d-un-couple-d-Americains-3810538

***************************************************************************

« Le pire, c’est qu’on a lu sur internet des discussions de fans du film très inquiétantes. ‘Ce serait marrant de pénétrer dans la maison’.  »

Pas de limite, non plus, à la connerie humaine, apparemment ?!

No limit ? "Gagner une… petite fille(!) en répondant à des questions sur le Coran"

Philippe Guédon :

… » Si la côte de popularité de son émission caritative et religieuse est en baisse, le don de nourrissons abandonnés à de jeunes couples stériles désireux d’avoir des enfants lui fait remonter la pente…

…Le principe de l’émission est simple : répondre à des questions sur le Coran et recevoir des prix en échange. Il y a une quinzaine de jours, le présentateur et homme politique habitué à faire gagner des batteries de casseroles et des friteuses, a présenté à ses téléspectateurs une petite fille abandonnée : « C’est une magnifique petite fille qui a été jetée sur une pile d’ordure. Regardez, n’est-elle pas magnifique et innocente ? ». Le jeune couple reçoit, larme à l’œil, le nourrisson sous un tonnerre d’applaudissements; 14 ans qu’il voulait un enfant »…

…Bina Shah, écrivain et journaliste à Karachi, s’insurge quant à lui dans le Daily Mirror : « donner un bébé à la télévision, c’est la pire violation de l’éthique des médias qu’on puisse imaginer. » (Extraits).

planet.fr

**************************************************************************

Quand la religion sert entre autres à ça, il y a comme un méga problème…

Le cadeau (l’objet?) est un bébé… fille(!) en plus, avec tous les risques sexuels que cela comporte

" Les hommes sont plus nombreux à présenter ce type de profil "

Par Hélène Mendigot:

… »Le pervers sexuel est centré sur lui-même. « Par définition tous les pervers sont narcissiques », estime le Dr Gérard Lopez, psychiatre. « Pour les pervers, rien ne compte qu’eux-mêmes et leur désir. L’autre n’a de réalité que s’il peut être utilisé pour assouvir ce désir. »
De fait, pour le pervers sexuel, le ou la partenaire (les hommes sont plus nombreux à présenter ce type de profil) n’est qu’un moyen d’accéder à la jubilation. « C’est le seul affect qu’il connaisse, car il est incapable d’éprouver des sentiments pour autrui. », souligne le psychiatre…

…S’il est difficile de prendre en charge un pervers sexuel, il est en revanche important que la personne qu’il a entraînée dans son scénario puisse, elle, prendre du recul sur ce qu’elle vit.
« On connaît des couples pervers où chacun est esclave de l’autre », note Gérard Lopez. Mais, bien plus souvent la victime (le ou la conjoint(e) ou l’enfant) est prise dans une situation où elle subit une sorte de lavage de cerveau : elle est niée, humiliée parfois maltraitée, par un être qui lui impose ses propres règles, au point qu’elle perd ses propres repères, doute d’elle-même, de ce qu’elle éprouve. Elle doit pouvoir se tourner vers une association ou un professionnel de santé à qui elle pourra se confier et se dégager de la situation d’emprise »…(Extrait).

planet.fr

**************************************************************************

 » la victime (le ou la conjoint(e) ou l’enfant) est prise dans une situation où elle subit une sorte de lavage de cerveau : elle est niée, humiliée parfois maltraitée, par un être qui lui impose ses propres règles, au point qu’elle perd ses propres repères, doute d’elle-même, de ce qu’elle éprouve »

Le pervers IMPOSE ses propres règles* à ses victimes…après un lavage de cerveau bien orchestré, au cours duquel ces derniers perdent les leurs*…

 » les hommes sont plus nombreux à présenter ce type de profil  »

On s’en doutait un peu: le « petit führer » est si tyrannique 😉

(Mx16+Cx1+Lx2)+ (TX5 + Nx2+Bx33)." ?

Je confirme ! (Je confirme ! Cliché non contractuel).

——————

Par Bénédicte Demmer :

« la formule du bonheur : (Mx16+Cx1+Lx2)+ (TX5 + Nx2+Bx33). » Derrière ces 6 lettres, 6 éléments qui, parfaitement dosés permettent d’avoir une vie comblée ! Pour ceux qui ne sont pas doués en mathématiques, voici en détails la recette du bonheur :

M « moment » : Vivre l’instant présent : Apprécier les sons, les odeurs, la vue ferait grandir tous les jours.

C »curious » : Être curieux: Explorer ou apprendre quelque chose d’inconnu une fois par jours.

L « love »: Faire quelque chose que l’on aime : Une fois au travail et une fois à la maison faire une activité qui vous plaît.

T « think » : Penser d’abord aux autres : Cinq fois par jours, faire des compliments, et être à l’écoute de quelqu’un. Cela fait du bien de faire plaisir à une personne.

N « nurture » : Entretenir des relations : Dédier deux moments dans la journée à une personne de son entourage.

B « body » : Prendre soin de son corps : Manger au moins trois choses saines dans la journée et pratiquer 30min d’exercice par jour.

« Plus dur vous travaillerez cette équation, plus grandes seront les récompenses », conseille le scientifique au DailyMail »…

planet.fr

***************************************************************************

Je confirme ! 😉

Il manque juste une composante incontournable:

F comme famille: composez VOTRE propre famille avec des gens qui vous aiment et vous… respectent.

Pourquoi ? Parce qu’on ne compte plus le nombre de parents qui se retrouvent seuls et malheureux, à « attendre » en vain, après leurs enfants. Certains sont même découverts en décomposition avancée…

Entre beaucoup d’autres: une mère de famille « conservatrice »(!) qui est restée avec son mari alcoolique POUR ses enfants (la fameuse famille chrétienne), s’est vue répondre par sa fille, à qui elle demandait s’il n’y aurait pas un petit appart à vendre dans le coin:

– Tu ne penses pas sérieusement venir habiter près de chez moi ? Ne crois pas qu’on se verra plus souvent pour cela (Elle à Paris, sa mère veuve à Montpellier)

Sa mère raconte aussi : « Quand ils vont en vacances en amoureux à l’étranger chaque année, ils me laissent les deux petits. Pas une seule fois ils m’ont proposé de les accompagner en voyage…

Et tout le monde a entendu parler des parents qu’on abandonne…et oublie dans les « maisons de vieux »…

Une amie franco-malgache m’a raconté qu’une nièce lui a un jour proposé de « l’élever », lors de séjours prolongés à Madagascar

En fait, elle s’occuperait gratuitement de sa tante, qui a sa mort, lui laisserait des biens

Pour en revenir au « bonheur », il exige un préalable absolument indispensable à sa réalisation:

il faut avant toute chose en avoir le « goût » !