" Les hommes sont plus nombreux à présenter ce type de profil "

Par Hélène Mendigot:

… »Le pervers sexuel est centré sur lui-même. « Par définition tous les pervers sont narcissiques », estime le Dr Gérard Lopez, psychiatre. « Pour les pervers, rien ne compte qu’eux-mêmes et leur désir. L’autre n’a de réalité que s’il peut être utilisé pour assouvir ce désir. »
De fait, pour le pervers sexuel, le ou la partenaire (les hommes sont plus nombreux à présenter ce type de profil) n’est qu’un moyen d’accéder à la jubilation. « C’est le seul affect qu’il connaisse, car il est incapable d’éprouver des sentiments pour autrui. », souligne le psychiatre…

…S’il est difficile de prendre en charge un pervers sexuel, il est en revanche important que la personne qu’il a entraînée dans son scénario puisse, elle, prendre du recul sur ce qu’elle vit.
« On connaît des couples pervers où chacun est esclave de l’autre », note Gérard Lopez. Mais, bien plus souvent la victime (le ou la conjoint(e) ou l’enfant) est prise dans une situation où elle subit une sorte de lavage de cerveau : elle est niée, humiliée parfois maltraitée, par un être qui lui impose ses propres règles, au point qu’elle perd ses propres repères, doute d’elle-même, de ce qu’elle éprouve. Elle doit pouvoir se tourner vers une association ou un professionnel de santé à qui elle pourra se confier et se dégager de la situation d’emprise »…(Extrait).

planet.fr

**************************************************************************

 » la victime (le ou la conjoint(e) ou l’enfant) est prise dans une situation où elle subit une sorte de lavage de cerveau : elle est niée, humiliée parfois maltraitée, par un être qui lui impose ses propres règles, au point qu’elle perd ses propres repères, doute d’elle-même, de ce qu’elle éprouve »

Le pervers IMPOSE ses propres règles* à ses victimes…après un lavage de cerveau bien orchestré, au cours duquel ces derniers perdent les leurs*…

 » les hommes sont plus nombreux à présenter ce type de profil  »

On s’en doutait un peu: le « petit führer » est si tyrannique 😉