"Le porno lesbien, en tête des vidéos les plus visionnées par les femmes".

Article co­écrit par Aline Cantos et Anaïs Chatellier.

« Le porno lesbien, en tête des vidéos les plus visionnées par les femmes

La demande féminine existe, mais à y regarder de plus près, elle apparaît surprenante. Les pratiques lesbiennes arrivent en haut du classement des termes les plus recherchés par les femmes, avec des requêtes comme « tribbing », « lesbian scisoring » ou encore « ebony lesbian ». Ces mots clefs sont très recherchés par le public féminin alors qu’ils sont relativement secondaires dans les requêtes masculines. Pour les hommes, la recherche “lesbienne” n’arrive qu’en 6ème position bien après les « teen » ou encore « MILF ».

Si les demandes des femmes sont variées, la prédominance du sexe lesbien semble cependant s’expliquer de manière logique selon nos interrogées. Pour Lucie Blush, réalisatrice et actrice, “la plupart des vidéos ‘hétéros’ montrent plus souvent la femme comme un objet qui, pardonnez moi l’expression, ‘se fait baiser’ alors qu’il n’y a pas ce rapport de pouvoir et d’humiliation dans les scènes lesbiennes“. Ceci est confirmé par Kenza, qui constate que “les vidéos lesbiennes mettent davantage l’accent sur le plaisir féminin“.

Ce constat s’accentue encore plus quand on sait que les hommes recherchent beaucoup moins de porno gay. Les vidéos hétéro satisfont déjà leurs désirs masculins puisque ce dernier est bien souvent l’aboutissement des vidéos. “On nous enseigne que nous avons des attributs sexuels mais que ce sont les jouets des hommes” affirme Lucie Blush. Le plaisir masculin passerait par le corps de la femme, qui elle n’estqu’un moyen d’arriver à cette finalité.

“C’est encore tabou de parler de sexualité quand on est une femme”

Par-delà ces constatations, il semblerait que la différence de consommation soit aussi culturelle. “Il semble logique que les Américaines consomment plus de porno que les Afghanes, qui n’ont même pas le droit de conduire” ironise Eloïse. En 2014, c’est en tout cas au Brésil que les femmes ont été les plus nombreuses à consommer le porno en comparaison avec les hommes. En représentant 29% du public, les Brésiliennes se placent devant les Françaises ou encore les Américaines dont le pourcentage est égal aux Égyptiennes.

En plus des différences conjoncturelles évidentes, le statut de la femme et son éducation imprégnée de sexisme sont des critères déterminants dans sa faible représentation au sein du public étudié. “C’est encore tabou de parler sexualité quand on est une femme. J’en fais les frais parfois. Ce n’est pas évident de trouver des femmes qui assument se masturber, donc mater du porno…” confie Kenza. “Les femmes sont censées être les objets du désir, et non des caractères actifs, libres d’explorer leur sexualité pour elles-mêmes” constate Lucie Blush.

La sexualité active apparaît alors comme l’apanage des hommes, ce qui ne fait que se renforcer avec la stigmatisation des femmes qui regardent des vidéos pornographiques. Pour Ortie, ce sont vraiment les stéréotypes sur les différences de sexualité des hommes et des femmes qui est à l’origine du “malaise” que peuvent éprouver les femmes en évoquant leur consommation de porno. “Nous sommes tous porteurs de clichés plus ou moins conscients sur le désir féminin et masculin”, nous explique-t-elle en rappelant que bien souvent la société “condamne les femmes qui ont une forte libido tout comme celles qui n’en ont pas“. Les premières étant régulièrement qualifiées de “salopes” et les secondes de “frigides”.

En ce qui concerne les hommes, se vanter d’avoir une sexualité frénétique, symbole de la virilité, quitte à mentir d’ailleurs, semble être un autre travers. “Dans les deux cas, il y a une peur du jugement sous jacente de ne pas se conformer dans son genre”, conclut-elle. Alors quand leur sexualité n’est pas totalement réfutée, les femmes sont d’ailleurs souvent cantonnées au côté soft de la pornographie.

Porno pour femmes ou porno féministe, quelles sont leurs attentes ?

L’émergence des catégories “Pour femmes” des tubes gratuits montre la volonté des acteurs du porno de répondre aux attentes des femmes. Reste à savoir ce que les femmes préfèrent. En tout cas, pour Eloïse, “Le vrai porno ‘pour femmes’ place le désir féminin au centre des images qu’il produit. Le reste n’est que teasing marketing pour appâter les filles”. De la même manière qu’un homme achètera un rasoir de couleur noire ou bleue et une femme de couleur rose, cette consommation n’est que le fruit d’un marketing genré efficace, complète Ortie. Selon nos interviewées la recette pour une vidéo porno réussie semble pourtant simple.

“Le plus important est de sentir une connexion entre les personnages, qu’il y ait de la passion et du plaisir” confie la réalisatrice Lucie Blush. “Je ne cherche ni la perfection ni des histoires compliquées ou des décors magnifiques” continue-t-elle. Ce point de vue semble partagé par Kenza qui affirme “il faut que le plaisir de la fille soit crédible pour être communicatif. Il n’y a rien de pire qu’un acte simulé, une fille qui a l’air de s’emmerder ou de souffrir“. Pour Ortie, une vidéo doit avant tout être un “support masturbatoire” mais pour elle “un porno avec de vrais scénarios stimulants”, est indispensable. D’ailleurs, les vidéos où se succèdent les positions du Kamasutra ne l’excitent plus, “j’envie à la littérature érotique la machine à fantasmes qu’elle enclenche”, avoue-t-elle.

Pour autant, “tout comme les hommes, certaines aiment le ‘vanilla’, d’autres le hardcore” affirme Lucie Blush. Les catégories soft dédiées aux femmes ne seraient donc, encore une fois, que le reflet de la vision masculine, selon Ortie. « Dans les catégories Women Porn, on retrouve toujours le même cliché comme quoi les femmes seraient plus cérébrales et auraient besoin de douceur et de sentiments pour êtres stimulées ». Selon Vex ,”ils pensent peut-être avoir de bonnes intentions, mais dire ‘toutes les femmes veulent ça’ c’est rabaissant”.

Depuis plusieurs années, la pornographie féministe semble alors vouloir prendre le contre-pied des vidéos mainstream, même si l’association des deux termes peut paraître de prime abord contradictoire. Nécessitant souvent beaucoup de moyens, elle n’est disponible que très rarement sur les tubes gratuits. Pourtant, l’initiative constitue un moyen de réappropriation de l’industrie par des femmes trop longtemps exploitées. Ce dernier “apporte une nouvelle réflexion sur la pornographie en proposant des images dont le but est d’exciter les femmes et montrer un univers réaliste quoique fantasmé” selon Eloïse.

Lucie parle de “représenter la femme comme un personnage actif avec des désirs propres et un rapport sain avec son corps“. C’est tout l’objet de sa démarche en tant que réalisatrice. “Quand j’ai commencé à explorer ma sexualité, mes fantasmes se sont intensifiés et j’essaie de les calquer devant la caméra” confie-t-elle.

Pour Vex, le porno ne peut cependant avoir une démarche purement politique et se décline de deux manières, entre simple plaisir visuel et engagement politique.

C’est juste un moyen d’exprimer des idées. Parfois ces idées peuvent être “ces personnes canons ont une relation sexuelle pour ton plaisir visuel” d’autres fois, c’est pour représenter une sexualité en s’opposant au système patriarcal de pouvoir de nos sociétés. Ces deux idées sont valables et méritent d’exister.

Car c’est bien là que se situe tout le dilemme de le consommation des femmes par rapport au porno. La palette d’attentes et d’envies étant tellement large, les productions se doivent de redoubler d’efforts pour proposer des formats variés.

*Le nom a été changé. »…(Extrait).

http://www.konbini.com/fr/entertainment-2/topic_cinema/pornographie/porno-femmes-consommation-pornhub/

*****************************************************************************

« Pour Lucie Blush, réalisatrice et actrice, “la plupart des vidéos ‘hétéros’ montrent plus souvent la femme comme un objet qui, pardonnez moi l’expression, ‘se fait baiser’ alors qu’il n’y a pas ce rapport de pouvoir et d’humiliation dans les scènes lesbiennes“. Ceci est confirmé par Kenza, qui constate que “les vidéos lesbiennes mettent davantage l’accent sur le plaisir féminin“.

Voilà qui est clair !

Moi ? J’aime pas ce truc, sous toutes ses formes 😉

Kom TU ve, TU choize ?

Justice française, patriarcat et permis de violer ?

Par Claire Serre-Combe – Osez le féminisme !

« Madame la ministre,

Ce mardi 24 juin, la justice française a rendu un jugement très préoccupant pour les victimes de violences sexuelles. Cinq hommes ont, lors d’une soirée de mai 2013, délibérément violé une jeune femme handicapée mentale de 21 ans.

Au-delà des peines très faibles requises par le parquet (trois ans fermes contre le protagoniste), ces cinq hommes sont ressortis libres du tribunal correctionnel d’Angoulême, relaxés car ils n’auraient peut-être pas eu conscience du refus de la victime de se livrer à ces pratiques sexuelles.

La relaxe du tribunal est parfaitement injustifiée alors que les auteurs des viols ont reconnu leurs actes et que les faits étaient suffisamment caractérisés pour placer le protagoniste du dossier en détention provisoire une année durant. Pour que la victime pratique des fellations, ils l’ont fait boire. Ce mardi 24 juin, la justice française a prouvé qu’elle reste au service du patriarcat : elle a offert un permis de violer à chaque agresseur.

Doit-on rappeler que le viol fait encourir 20 ans de réclusion criminelle lorsqu’il est commis sur une personne dont la particulière vulnérabilité due à une déficience psychique est connue de son auteur ?

Madame la ministre, agissez !

Même si le parquet a interjeté appel de ce jugement, il est intolérable, madame la ministre, qu’à l’issue du premier procès, les accusés aient tous été relaxés. Il est intolérable que les lois de la République ne soient pas appliquées par les garants de l’institution judiciaire.

Madame la ministre, la banale correctionnalisation des violences sexuelles, et le peu de considération que la justice leur porte nécessite qu’une attention particulière leur soit accordée.

Il est urgent que l’ensemble des magistrats soit formé au traitement des violences sexuelles, aux violences de genre et à l’égalité femmes-hommes.

Il n’est pas tolérable que :

– 75.000 femmes soient violées chaque année en France. Cela doit changer !

– Seules 10% des femmes qui ont été violées portent plainte. Cela doit changer !

– Seuls 2% des violeurs soient condamnés. Cela peut changer. Cela doit changer !

Associations signataires : Osez le féminisme !, Chiennes de garde, Femmes pour le Dire Femmes pour Agir, RAJFIRE, Réseau féministe « Ruptures », Féminisme et Géopolitique, ZONTA, Collectif Féministe Contre le Viol, Mouvement Français pour le Planning Familial, SOS sexisme, Association Entraide et Mouvement des Femmes, Mouvement Jeunes Femmes, Association Nationale des Etudes Féministes, FIT-une femme un toit, Réussir l’Egalité Femmes-Hommes, Groupe pour l’Abolition des Mutilations Sexuelles et des Mariages Forcés, Mémoire traumatique et victimologie, Collectif Féministes en Mouvements, Coordination française pour le Lobby Européen des Femmes. »

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1219564-viol-collectif-relaxe-generale-a-angouleme-madame-taubira-ce-jugement-est-insoutenable.html?utm_source=outbrain&utm_medium=widget&utm_campaign=obclick&obref=obindomain

*****************************************************************************

« Pour que la victime pratique des fellations, ils l’ont fait boire. Ce mardi 24 juin, la justice française a prouvé qu’elle reste au service du patriarcat : elle a offert un permis de violer à chaque agresseur. »

Je suis tellement en colère !

« Il est urgent que l’ensemble des magistrats soit formé au traitement des violences sexuelles, aux violences de genre et à l’égalité femmes-hommes. »

Et:

« Il n’est pas tolérable que :
– Seuls 2% des violeurs soient condamnés. Cela peut changer. Cela doit changer !

ENCORE une « séquelle sociétale »… religieuse(!) de la femme tentatrice toujours coupable d’une manière ou d’une autre, depuis la fable misogyne de la pomme croquée au Paradis ?

"Comme depuis l’aube de l’humanité, l’on continuera à vouloir inventer Dieu,"

Superbe texte ! (Monotype perso,non contractuel; pointez souris pour légende°.

La foi

————–

Par Christian Charrière-Bournazel – Avocat.

« RELIGION – L’être humain est éphémère et rêve d’éternité. Borné dans toutes ses entreprises, il est hanté par l’absolu. Étranger à son propre corps dont il jouit ou qu’il subit sans le dominer, il rêve de rendre compte de la complexité de l’univers. Il ignore d’où il vient et s’accommode mal de sa sortie certaine. Il rêve d’une puissance invisible, commencement et fin de toute chose, qui s’intéresserait humblement à chaque seconde de sa vie.

Les dinosaures auraient vécu de cent trente millions d’années à soixante millions d’années avant Jésus-Christ, soit soixante-dix millions d’années. L’homme ne serait advenu que cinquante-quatre millions d’années après leur disparition et encore, sous la forme de l’hominidé, c’est-à-dire d’une créature plus proche du primate que de l’homme.

Plus que la maîtrise du feu ou l’invention de l’écriture, ce qui a caractérisé la mutation de l’animal vers l’humain, c’est le souci d’ensevelir les morts. Le tombeau revêt une double fonction: il soustrait au regard des vivants la décomposition de l’autre, en même temps qu’il lui tient lieu d’habitacle intemporel, à la manière d’un vaisseau spatial, pour atteindre l’éternité.

Cette déréliction à laquelle nous sommes voués sur ce petit grain de sable que nous appelons la terre nous est insupportable. L’univers incommensurable n’est qu’un vide monstrueux et noir qu’éclairent ponctuellement des milliards d’astres en fusion comme autant de minuscules étincelles dans une nuit sans fond.

Nous n’aurons jamais l’occasion de rencontrer d’autres solitudes semblables à la nôtre sur les milliards de planètes, peuplées elles aussi, mais que nous ne pourrons atteindre qu’après des millénaires de voyages dans des navires interstellaires voguant à la vitesse la plus proche possible de la lumière et à bord desquels les hommes et femmes embarqués se reproduiront puis mourront jusqu’à ce que cent ou mille générations plus tard, peut-être, leurs descendants parviennent à y aborder.

Pendant ce temps, comme depuis l’aube de l’humanité, l’on continuera à vouloir inventer Dieu, à recevoir la parole définitive de gourous humains assez persuasifs pour nous faire croire que Dieu leur a parlé et entourés de disciples assez assoiffés de pouvoir pour instaurer leur domination spirituelle, morale et financière sur leurs fidèles.

Ainsi ont fonctionné les religions égyptienne, juive, chrétienne et musulmane pour ne citer qu’elles.

Chacun au nom de son Dieu théorise ou, plus subtilement, exerce un empire intellectuel et moral qui interdit même de douter.

Le sage Montaigne écrivait en pleine guerre de religions:

« Qu’est-il plus vain que de vouloir devenir Dieu par nos analogies et conjectures ? Le régler et le monde à notre capacité et à nos lois? Nous servir aux dépens de la divinité de ce petit échantillon de suffisance qu’il lui a plu départir à notre naturelle condition? Et parce que nous ne pouvons étendre notre vue jusques en son glorieux siège, l’avoir ramené çà-bas à notre corruption et à nos misères? »

L’auteur des Essais se gardait bien de nier Dieu.

Mais il avait également la sagesse de s’interdire d’en rendre compte à la manière des prophètes plus au moins inspirés.

Plus encore, il se refusait de le voir enfermé dans des règles purement humaines justifiées par des arguties d’où ne rayonne aucun absolu.

Charles Péguy imaginait un Dieu célébrant avec émerveillement l’espérance comme la plus belle des vertus humaines. Mais Alfred de Vigny, avant lui, avait manifesté sa douloureuse amertume en ces mots:

« Le juste opposera le dédain à l’absence
Et ne répondra plus que par un froid silence
Au silence éternel de la divinité »

Car le spectacle du malheur des hommes ne peut que nourrir le plus grand doute quant à l’existence d’un créateur infiniment bon et infiniment aimant.

Jossuah, le sublime petit rabbin de Nazareth, que nous appelons Jésus, nous a laissé un testament humaniste magnifique : Dieu serait notre Père, aimant chacun de ses enfants comme nous ne saurions l’imaginer:

« Si votre fils vous demande un pain, allez-vous lui donner une pierre? S’il vous demande un poisson, lui donnerez-vous un serpent (ou un scorpion)? Alors si vous, tout méchants que vous êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui l’en prient! »

Certes!

Mais si, tout méchant que je suis, j’essaie d’être malgré tout un père de la terre soucieux de ses enfants, si je vois deux de mes fils se battre jusqu’à se crever les yeux, s’égorger ou l’un enfourner l’autre dans une chambre à gaz, les laisserais-je faire sans intervenir, au prétexte de respecter leur liberté ? Laisserais-je l’un de mes enfants se réclamer de moi le père pour infliger à des jeunes filles innocentes le supplice du viol ou commettre des attentats aveugles faisant des centaines de morts innocents?

Je songe à cette femme, rescapée d’un camp d’extermination, qui disait à son fils, trésorier de la synagogue:

 » Je croirai en Dieu quand il m’aura demandé pardon pour Auschwitz »

De toutes mes forces j’aimerais pouvoir croire qu’il existe un Dieu semblable à celui dont on m’a fait rêver. Mais le spectacle de l’humanité que précède celui de la nature sauvage, à quelques exceptions près, ne révèle que des prédateurs prompts à se tuer les uns les autres ou à se réduire en esclavage. Peut-être l’homme a-t-il mal usé de sa liberté jusqu’à consciemment choisir le mal. Mais les animaux innocents, d’un bout à l’autre de l’échelle, dans les airs, sur terre ou au fond des mers, passent leur temps à chercher des proies qu’ils dévorent impitoyablement, étant eux-mêmes à leur tour une proie. Dieu les a donc voulus féroces au détriment des autres.

Si nous ne pouvons nous passer de Dieu, du moins passons-nous des religions.

J’en suis navré pour ceux qui grâce à leur engagement ont une position dans la société : rabbins, clercs, pasteurs, imams. Mais cultivons sans relâche, avec une volonté inébranlable et une obstination forcenée ce qui nous rendra, le moment venu, heureux et fiers d’avoir vécu : la fraternité.

Elle n’a que faire des dogmes.

J’ai peu de commerce avec les anges et les morts sont muets. Mais mon semblable est là, à qui je puis apporter quelque chose ; de qui je puis recevoir un message ou une leçon ; qu’il m’est plus facile de comprendre que de haïr.

Victor Hugo en avait si bien conscience qu’il a conçu ce vers admirable:

« Ô insensé qui crois que je ne suis pas toi! »

La méditation de cette pensée et la mise en pratique de ce qu’elle implique sont de nature à combler le vide de nos existences, à faire s’épanouir nos cœurs et à nous rendre sereins, le jour de notre départ, pour avoir aidé, compati, aimé. »

http://www.huffingtonpost.fr/christian-charrierebournazel/plutot-un-monde-sans-dieu-que-sans-fraternite_b_6760254.html?utm_hp_ref=France

*****************************************************************************

« Je croirai en Dieu quand il m’aura demandé pardon pour Auschwitz »

Et moi, quand il aura demandé pardon aux …femmes, pour sa misogynie liberticide, violente et meurtrière !

Et…envoyé en Enfer, tous ceux qui ont osé parlé en son nom, pour entre autres, pourrir la vie de l’autre moitié de l’humanité ! :##

PS- oui, je sais, l’Enfer n’existe pas, mais les religieux, y croient, eux!;)

"La caresse parfaite…ou pas" ?

Vécu propre et culture,,il existe des réfractaires!(Pointez souris pour légende. Huile sur bois, perso, non contractuelle).

——–

Par David J. Linden – Professeur de neuroscience

 » La caresse parfaite transmet un message venu des temps les plus anciens de l’humanité, un message d’attention et de protection de l’autre…

…La neurobiologie recommande d’avoir la peau à 32°C, d’appliquer une pression modérée et de déplacer la main à 2,5 cm par seconde….

…Pour conclure, n’essayez pas de caresser votre bien-aimé(e) pendant une scène de ménage, car son insula postérieure risque de ne pas s’activer comme vous l’entendez.

Ne prodiguez pas vos caresses sur la peau glabre de la paume des mains ou de la plante des pieds, mais sur les parties duveteuses où se nichent les fibres sensibles »…(Extrait).

http://www.slate.fr/story/98277/caresse-parfaite

*****************************************************************************

OK ! « la peau à 32°C, appliquer une pression modérée et déplacer la main à 2,5 cm par seconde »

C’est siiiiiiimple, non ?

Même sans thermomètre ni chronomètre !;)

Sauf que « le vécu personnel et culturel interfère avec tous ces circuits neuronaux  » !!!

Et tant pis pour les peu poilus(es) ? :##

"Ses testicules ont sûrement été enlevés afin d’être revendus sur le marché noir"

Par Inès El laboudy

… « acteur et âgé de 30 ans, une jolie blonde lui propose de finir la soirée dans un sauna. Pourtant marié, il accepte ce bain de vapeur…

…il s’est réveillé en sang à un arrêt de bus, après avoir passé une soirée dans un sauna avec une jolie jeune femme. Emmené d’urgence à l’hôpital, il s’est rendu compte qu’il lui manquait… ses testicules….

La police de Moscou soupçonne un trafic d’organes tenu par un gang russe. « Ses testicules ont sûrement été enlevés afin d’être revendus sur le marché noir », indique une source policière. Devenu animateur pour enfants, Dmitry a eu du mal a expliquer sa mésaventure à sa femme. Qui, semble-t-il, lui a pardonné son infidélité »…(Extrait).

http://www.metronews.fr/info/le-fait-divers-du-jour-drogue-par-une-jolie-blonde-dans-un-sauna-il-se-reveille-sans-testicules/mobz!uwQafDmOQ1HI/

*****************************************************************************

« Sa femme, semble-t-il, lui a pardonné son infidélité »

Parce qu’il n’ira plus voir de « blonde », ailleurs ?

Il ne lui reste plus qu’à prendre des cours auprès d’une lesbienne, blonde ou pas, à défaut de se shooter à la testostérone ?

Médias : "En cas de diffusion de clichés, d’images dégradantes ou de propos sexistes des poursuites pourront être engagées "

« On remarque que les femmes gardent moins longtemps la parole que les hommes ».

Séquelle religieuse,…normale ? Car pour la Bible « il n’est pas convenable à une femme de parler dans une assemblée » !

———

Par Camille Moreau

« Aussi, la « diffusion de programmes contribuant à la lutte contre les préjugés sexistes et les violences faites aux femmes » par le biais de téléfilms, de débats ou encore de documentaires deviendra obligatoire. Les médias concernés (radio et télévision) devront donner la liste des programmes au CSA afin de s’assurer que certains seront diffusés aux heures de grande écoute.

En cas de diffusion de clichés, d’images dégradantes ou de propos sexistes des poursuites pourront être engagées » …(Extrait).

http://www.marieclaire.fr/,egalite-des-sexes-les-medias-bientot-obliges-de-compter-les-femmes,734276.asp?xtor=EPR-169

*****************************************************************************

Des séquelles sociétales, héritées de …l’Eglise ?

« Le mépris de la femme ne se limite pas au rapport hiérarchique qui l’attache à son mari mais s’étend à ses capacités intellectuelles (1 Cor 14, 34-35) : « Que les femmes se taisent pendant les assemblées; il ne leur est pas permis d’y parler, elle doivent obtempérer comme le veut la loi. Si elles souhaitent une explication sur quelque point particulier, qu’elles interrogent leur mari chez elles, car il n’est pas convenable à une femme de parler dans une assemblée ». Une fois encore, la Bible fait preuve d’une remarquable clarté. » http://atheisme.org/femmes.html

On croit…rêver(!), ou plutôt…cauchemarder !

« En cas de diffusion de clichés, d’images dégradantes ou de propos sexistes des poursuites pourront être engagées »

Il était plus que temps ! :##

"Tierra Colorada" (Chango Spasiuk)…

(Vidéo repérée par mon amie Gabriela d’Argentine- Lien ci-dessous).

Chango Spasiuk...

————

Chango Spasiuk ?

 » Sur la scène des musiques du monde, l’accordéoniste argentin CHANGO SPASIUK est incontestablement le maître du chamamé, cette musique populaire du nord-est de son pays.

Il la partage depuis plus de 20 ans essentiellement en Amérique latine,tout en se produisant régulièrement aux Etats-Unis, en Europe ou en Asie, passant de théâtres en festivals de musiques traditionnelles, world et jazz.

Il a collaboré avec des artistes aussi divers que le Kronos Quartet, Cyro Batista, Jaques Morelembaum, Kepa Junkera, Carlos Nuñez, Lila Downs, Bob Telson, Raul Barboza, Mercedes Sosa, Bobby Mc Ferrin…

A chacun des ses concerts, le public, les professionnels et la presse sont conquis, découvrant une immense personnalité artistique et humaine, un musicien jouissant d’une liberté artistique totale et livrant une musique sensible, mélancolique et enjouée à la fois, qui impose une universalité totale.

Une anthologie de sa carrière sortira en double album chez World Village / Harmonia Mundi en octobre 2015

Il sera en tournée européenne en 2015, accompagné de trois de ses musiciens argentins (guitare, violon, percussions). Du 03 au 31 mars et du 15 octobre au 30 novembre / disponible sur demande en dehors des périodes.
TOUR 2015

2015.03.03 / LES ONDINES L’ATELIER / CHANGÉ (53) / France
2015.03.04 / ESPACE ROVERY / AURON (06) / France
2015.03.05 / LA SOURCE / FONTAINE (38) / France
2015.03.06 / LE QUAI DES ARTS / RUMILLY (74) / France  »

Lien vidéo http://youtu.be/0qXbI57Lb6Eallowfullscreen>

*****************************************************************************

Par moment, je crois entendre des passages de vieux…ségas(!) réunionnais : « une musique sensible, mélancolique et enjouée à la fois » !

On allait danser à …des kilomètres ! Nos ballerines à la main, on rentrait dans la rosée du petit matin, les pieds fatigués foulant la mousse humide et odorante d’un interminable…raccourci

Les ségas fougueux du début de soirée avaient fini par…tangoter(!) à la fin de la nuit, pour essayer de garder sur la piste les plus résistants qui avaient encore les yeux ouverts…

De jeunes* amoureux, surtout!

Qui parmi *celles/ceux(?) d’aujourd’hui connaît, encore, la douce saveur** d’un premier baiser volé, corps et cœur perdus dans une incontrôlable chaleur sensuelle ?

De nos jours « on » lui préfère celle** du sperme de la première fellation -égoïste ?- à… 12 ans

Autres temps,…autres mœurs ? 😉:##