La "Veuve Noire" de la Digue…

La Passe de la Digue » Des barques…, des pêcheurs… des Créoles candides Et mille oiseaux d’amour sur les bancs de corail Des enfants aux pieds nus coiffés de fleurs splendides Sous les hauts cocotiers ouverts en éventail » Marie Guenard, in « Autour de l’exilé » Vous vous souvenez probablement de cette pub un tantinet racoleuse qui, il y a un certain temps, a envahi nos écrans télé et nous vantait les pseudo-délices d’une friandise 100 % industrielle. En essayant de nous faire gober qu’elle avait « un goût de paradis »… Laissez-la donc tomber sans aucun regret ! Nous avons mieux – nous avons même beaucoup mieux ! – à vous proposer !.. Voici donc un endroit où la chair de noix de coco n’est pas triturée, malaxée et malmenée au fil d’immenses machines industrielles, mais où les cocotiers poussent naturellement à profusion. Voici toujours un endroit où les décors stéréotypés en contreplaqué utilisés dans les publicités sont battus en brèche par d’authentiques décors naturels de toute beauté. Voici encore un endroit où la faune extraordinairement diversifiée, la flore exotique, les extraordinaires plages, les fonds marins sublimes, les petits hameaux pleins d’une douce et nonchalante vie insulaire, ainsi que l’accueillante population locale donnent véritablement l’impression de faire partie intégrante du paradis tel que nous avons souvent plaisir à le rêver. Voici, enfin, un endroit qui a probablement beaucoup du paradis. Mieux même : voici à coup sûr une île – la quatrième plus grande île de l’archipel des Seychelles – qui possède énormément du paradis ! Bienvenue à La Digue !

La Digue fait indéniablement partie de ces rares endroits du monde, de ces quelques trop rares îles d’exception, dont on rêve sans même les avoir jamais connues ou aperçues. Il faut dire que les charmes insulaires et exotiques de cette petite perle insulaire ont la particularité de toucher tous les sens du visiteur. Car non contente de nous offrir un décor naturel plein de couleurs, de parfums et d’impressions, elle nous fait aussi découvrir une population qui, malgré le développement touristique, a réussi à conserver son authenticité, son rythme de vie et son âme. Certes, La Digue nous offre des plages éblouissantes de blancheur, des rochers de granit sur lesquels jouent des reflets de rose et d’argent, des palmiers aux courbes envoûtantes, des eaux tour à tour transparentes ou turquoises, des vieilles cases et quelques jolies maisons typiquement créoles au bois patiné par les ans et les embruns,… Mais là n’est peut-être pas le plus important. La véritable richesse de La Digue, c’est sa population. À l’instar de leur petit bout de terre qui émerge de l’Océan Indien, les Diguois sont épanouis comme tous ceux qui vivent en-dehors de la frénésie citadine. Ils sont sages comme ceux qui ne doivent pas affronter les colères du temps. Ils sont sereins comme ceux qui ne cherchent pas à rattraper le temps perdu. Et pourtant ! Pourtant, à La Digue, chaque moment est important. Car chaque moment est avant tout un véritable moment de bonheur !.. Mais ne brûlons pas les étapes et prenons les choses dans le bon ordre. En réalité, tout commence à Praslin, deuxième plus importante île de l’archipel des Seychelles…

…Traversant l’Union Plantation Reserve, on arrive par un petit sentier à Anse Source d’Argent. Cette plage a la réputation d’être la plus photographiée du monde et, avec un peu de chance (mais oui messieurs !..), vous apercevrez peut-être certains mannequins en pleine séance de poses. La réputation des lieux n’est franchement pas usurpée : les rochers de granit tombés de la montagne sur la plage constituent un décor naturel d’une extraordinaire beauté. Ce sont d’énormes blocs, entassés les uns sur les autres, qui sont tellement lisses qu’ils en ont parfois l’air artificiel. De là, abandonnez votre vélo et partez à pied vers les petites baies environnantes. La balade en vaut largement la peine : vous découvrirez des vues superbes sur Grand’Anse et Petite Anse. Voir sur Anse Coco qui est quand même à quelques minutes de marche des précédentes Le « film sexuel » et le président Tout près de là se dresse une somptueuse demeure coloniale, flanquée aujourd’hui du drapeau seychellois. Une maison de toute beauté certes, mais pas n’importe quelle maison : c’est la Maison d’Emmanuelle. Là où fut tourné en son temps celui que l’on appelle ici le « film sexuel »… Est-ce un hasard ? Pas vraiment ! Toujours est-il que l’omniprésent président France-Albert René – arrivé au pouvoir après un coup d’état et depuis lors constamment réélu par une population seychelloise bon enfant qui rigole de ses frasques et se moque des surprenantes « disparitions » de devises à répétition – s’est gentiment offert cette demeure et y a organisé son dernier mariage en date. Pour se donner du cœur à l’ouvrage ?.. À l’assaut du Nid d’Aigle Enfouchant à nouveau votre VTT, mettez ensuite le le cap sur la Montagne du Nid d’Aigle : le point culminant de l’île qui flirte avec les… 300 mètres d’altitude seulement. Elle occupe toute la partie centrale de l’île et pour y arriver, on peut traverser la Réserve de la Veuve Noire. Pas de panique : il n’est pas question ici d’une dangereuse araignée à la sinistre réputation. Il s’agit plutôt d’un rarissime gobe-mouche du paradis qui doit son surnom à la couleur de son plumage et de sa longue queue. La veuve noire des Seychelles apprécie le calme des espaces boisés de l’intérieur des terres. Là où poussent à profusion orchidées, vanillers, bananiers et autres cycas. »
Lire la suite sur :
absolutetravelmag.com/…/seychelles-la-digue-comme-un-got-de-paradis…

………………………………………………………………………………………

Si ce n’est pas le Paradis, ca y ressemble 88| :DD

Bonne et heureuse Annee a tous:wave:

Praslin et le coco fesse…

AnseLazio
 » Tirant son nom du Duc de Praslin, Ministre de la Marine de l’époque, l’île compte aujourd’hui près de 7000 habitants qui vivent principalement sur deux villages. Baie Sainte-Anne, capitale de l’île, est le pont d’accostage des bateaux et Grande Anse. L’île de Praslin est moins montagneuse que Mahé avec Morne Grand comme point culminant. Praslin est la deuxième île en matière surface avec 26 km², soit 11 km de long et 4 km de large. L’ile de Praslin au Seychelles est surtout connue par son extraordinaire végétation qui est symbolisé par la vallée de Mai.

Histoire de l’ile de Praslin Seychelles

L’île de Praslin est découverte par Lazare Picault au cours de sa deuxième expédition dans l’archipel en 1744. Tout de suite, Picault est impressionné par cette île paradisiaque avec ses cocotiers, palmiers, plages au semble blanc et les eaux turquoise du lagon. Il nomme donc l’ile de Palmes faisant références à sa végétation. En 1769, une autre expédition est ordonné par Gabriel de Choiseul, duc de Praslin afin de mieux connaître cette île.

L’expédition accostera à Anse, possession au nord de l’ile. Les arrivants le rebaptisèrent Praslin en hommage au ministre de la marine de louis XV. Les villes et villages de Praslin

Sainte-Anne est une ville tranquille avec son église, son poste de police, son école, ses magasins… Un petit marché se tient à proximité du monument de l’indépendance. Il s’anime à l’heure où les bateaux reviennent de la pêche. Suit ensuite Grande Anse qui fait figure de chef lieu de Praslin. D’ailleurs, c’est à Grand anse que se trouve le seul monument dédié à l’indépendance des Seychelles.

Anse Lazio au nord et à 10 km de Baie Sainte-Anne possède une plage extraordinaire. D’ailleurs, cela n’a pas échappé aux agences de tourisme qui affichent souvent ses plages sur les brochures touristiques. De plus, plusieurs scènes de film ont été tournée dans ses environs, notamment des scènes de pirates » …

Source lerochers.com

————————————————————————————–

Le coco fesse:

Le fameux cocotier de mer possède des arbres mâle et femelle, ce dernier donnant la plus grosse noix de coco du monde : les fameuses noix de coco géantes coco de mer, dont la forme suggestive lui a valu le surnom de « coco-fesse ». Endémique de la fameuse Vallée de Mai de Praslin, on lui doit l’expression « cucul-la-prasline » !
C’est l’un des emblèmes des Seychelles et une image de coco fesse sera tamponnée sur votre passeport !
Source easy voyage.

****************************************************************************************

Anse Lazio: nulle part ailleurs une plage de sable d’un blanc aussi lumineux et fin

parée de rochers brun rosé disposés avec art…

…Si ! à la Digue, la petite soeur de Praslin 😉

Les Seychelles ?

seychelles

 » L’histoire des Seychelles pourrait sortir tout droit d’un livre de contes : un récit d’explorateurs intrépides, de pirates n’ayant peur de rien, et de brutales batailles pour les nombreux trésors de ces îles. La première exploration sérieuse prit place il y a seulement 200 ans, mais des navigateurs anciens tels que les Indonésiens ou les arabes, visitèrent probablement les Seychelles bien avant en quète de nourriture et d’eau douce. Ces visiteurs ne laissèrent pas de traces de leur passage, bien qu’on leur attribue l’introduction du casuarina et du cocotier. Il est possible que les marchands arabes aient visité régulièrement ces îles pour y récolter les rares et précieux coco de mer, et qu’ils aient tenu leur emplacement secret afin de pouvoir vendre ces noix encore plus cher.

Vasco de Gama, l’exlorateur portugais qui navigua à travers l’archipel des Amirantes en 1503 sur sa route vers l’Inde, a peut-être lui aussi pu voir les îles granitiques. En 1506, un autre navigateur portugais, Fernao Soares, nota la présence de ces îles qui, après son passage, figurèrent régulièrement sur les cartes comme ‘Les Sept Sœurs’.

Les britanniques firent leur première apparition aux Seychelles en 1609, lorsque les bateaux Ascension et Good Hope (Bonne Espérance) arrivèrent à Mahé au cours d’une expédition de la British East India Company (Compagnie Britannique des Indes Orientales). Ils ne revendiquèrent pas la propriété de ces îles, qui restèrent inhabitées, bien qu’elles aient pu être utilisées comme refuge secret par certains pirates, ce qui rajoute une touche de drame et de mystère à leur histoire.

En 1742, le français Lazare Picault débarqua à Mahé à Anse Boileau (et non pas Baie Lazare, qui aujourd’hui porte son nom). Il nomma l’île d’après Mahé de Labourdonnais, gouverneur de l’Ile Maurice, qui l’avait envoyé. Quatorze années plus tard, Mahé et les îles proches furent officiellement revendiquées par le roi de France Louis XV. Mahé fut nommée Isle Séchelles, nom qui par la suite fut donné à l’archipel en entier. L’origine de ce nom n’est pas claire. Il est possible qu’il ait été donné en honneur de Moreau de Séchelles, un ancien contrôleur général des finances en France, mais vu que celui-ci était déjà tombé en disgrâce à cette époque, il semble plus probable qu’il s’agisse d’un hommage à des membres de sa famille devenus parents par alliance avec le gouverneur de Maurice.

La Pierre de Possession, qui fut érigée à l’entrée du port, est maintenant exposée au Musée d’Histoire. En 1768, les Français revendiquèrent aussi Praslin, nommée d’après le ministre de la marine de l’époque, le Duc de Praslin. La Dique et Curieuse furent nommées d’après des navires de l’époque qui visitèrent les îles. En 1770, les premiers colons en provenance de l’Ile de France (aujourd’hui Maurice) débarquèrent à Sainte Anne. Ils abandonnèrent ensuite ce premier établissement et s’installèrent en face sur Mahé.

En 1772, Pierre Poivre envoya des plants d’épices aux Seychelles, avec l’espoir de pouvoir les y faire pousser et faire ainsi de la concurrence aux hollandais dans le commerce lucratif des épices. Le Chevalier Quéau de Quincy fut nommé administrateur des Seychelles en 1794. Pendant les longues années de guerre de la période révolutionnaire entre la Grande Bretagne et la France, plusieurs hommes de guerre britanniques se présentèrent aux Seychelles. N’ayant aucun moyen de défense, Quincy fut forcé de capituler devant les Anglais plusieurs fois. Ces capitulations étaient une forme de ‘rédition temporaire avec honneur’, et s’accompagnaient de conditions favorables aux Seychelles habilement négociées par Quincy. A la fin de la guerre en 1814, les Seychelles et Maurice furent cédées aux britanniques par le Traité de Paris. Ces derniers reconnurent les capacités de Quincy et le gardèrent comme juge de paix de la colonie, indépendant de l’autorité de Maurice. A partir de 1861, des esclaves libérés des marchards arabes au large des côtes d’Afrique de l’Est furent amenés aux Seychelles pour y commencer de nouvelles vies, grossissant la population d’environ 3 000 personnes. Les deux guerres mondiales du XXème siècle n’affectèrent que peu les Seychelles, mais les temps changeaient rapidement. Ainsi l’embryon du premier parti politique ’Association des Contribuables’ fut formé en 1939.

En mars 1975, une nouvelle constitution fut établie et un gouvernement de coalition constitué afin de préparer l’indépendance. En 1976, James Mancham devint Président de la République et France Albert René le premier ministre. A la suite d’un coupe d’Etat en 1977, les Seychelles adoptèrent le système à parti unique avec Albert René comme Président et le Front Progressiste du Peuple Seychellois comme parti dirigeant. Le multipartisme fut réintroduit avec les élections de 1993, où René fut élu président et Mancham devint chef de l’opposition. René fut à nouveau réelu en 1998 ainsi qu’aux élections anticipées de 2001, où l’opposition conduite par Wavel Ramkalawan (Parti National Seychellois) obtint un score élevé.

Les Seychelles ont une population de 80 000 habitants, qui sont les descendants des premiers colons français, de leurs esclaves africains, des esclaves libérés des trafiquants au cours du XIXème siècle, et de quelques colons britanniques. Ce creuset racial et culturel s’est ensuite enrichi avec les apports de marchands venus d’Inde et de Chine, le tout se mélangeant pour produire une communauté á multiples facettes quasiment inégalée et complètement harmonieuse. Le riche mélange racial des Seychelles est reflété par sa culture et sa cuisine diversifée. La musique amenée par les colons européens, jouée sur des violins ou des accordéons s’est mélée aux sons des tam-tams, du ‘makalapo’ (un instrument à cordes utilisant une boite de conserve comme caisse de résonance), le ‘bom’ (un instrument argué), et le ‘sez’ (ne cythare monocarde). La ‘Moutia’ est une danse typique des Seychelles, qui mêle les rythmes africains et malgaches en une danse populaire de groupe normalement pratiquée la nuit autour d’un feu. On ressent les influences européennes dans la contre-danse, qui puise ses racines à la cour du roi français Louis XIV, le Roi Soleil, et dans le ‘mazok’ et la ‘kosez’, qui rappellent la valse et le quadrille.

Le principal langage parlé dans les îles est le Créole, mais la plupart des gens parlent aussi l’anglais et un peu le français. Le Créole est une langue phonétique, similaire à celui rencontré dans les autres territoires jadis sous influence française, comme Maurice ou la Nouvelle-Orléans.

On a donné aux mots français une prononciation plus dure et on a laissé tomber les syllabes qui ne se prononçaient pas.

Ainsi Bonjour devient ‘Bonzour’ en Créole, et s’il vous plait ‘sivouple’.

La vie spirituelle des Seychellois s’étend de la magie locale séculaire, appelée ‘gris-gris’ à l’influence dominante de l’Eglise Catholique. Souvent ces croyances se côtoient. Beaucoup de personnes consultent encore leur ‘Bonnom dibwa’, ou sorcier, à la recherche de potions ou de sorts pour l’amour, la chance ou la revanche. Cependant, les Seychellois fréquentent assidûment les églises et considérent le fait d’y aller comme un événement social important.

Les Seychellois ne sont jamais pressés. Il y a toujours du temps pour parler ou pour un sourire. Leur style de vie est caractérisé par une attitude insouciante et chaleureuse que les influences extérieures ont été incapables d’abattre ou d’altérer. »
Source Cerf resort.

*********************************************************************

Le créole seychellois est rempli de mots anglais, comme le parler

mauricien

Mais avec un petit effort, au début, celui qui parle le créole réunionnais, le comprend très bien! 😉

Vous me manquez ;)

Anse source d'argent(PraslinSeychelles)

298 visiteurs et 441 pages vues sur un blog déserté ! Désolée, mais impossible de me connecter dans le Nord !

Bref, des flots de musique tropicale déversée dans les rues de Victoria ainsi que dans les cases et les voitures. Les gens semblent heureux de fêter Noël…En famille!!!

Non, non, pas de pétards ni de feux d’artifice; encore moins de ségas endiablés jusqu’à l’aube comme chez nous: c’est la fête des… enfants nous disent-ils avec un sourire désarmant. Bref, nous avons déniché ce matin, un petit paradis « Anse Soleil »…Qui fera « quelque chose » ce soir! Déjà la sono déverse des trucs chouettes sur fond de ciel en feu…Et des serveuses dansent sur place…

Bref, bref…Je vais passer une tenue plus décente que mon maillot…Mouillé actuel!

Je souhaite à tous un TENDRE et JOYEUX NOËL !

PS- En résumé, plages toujours aussi…Sublimes, mais toujours aussi chères: on va raccourcir notre séjour prévu pour un mois et nous rabattre sur…L’île Maurice 😉

Anecdote historique…

D’un visiteur :tembou mamy

 » Une anecdote historique sur Nosy-Bé, pendant la guerre russo-japonaise de 1904-1905
Dans l’Histoire de Nosy-Bé, il y a une petite anecdote insolite, qui mérite toute sa place. L’histoire que je vais raconter s’est vraiment déroulée en 1905. Lorsque j’ai fait une excursion vers les deux îles satellites, Nosy-Iranja en juillet 2006 et en juillet 2007, le capitaine de bateau a ralenti au beau milieu de la mer pour me montrer un lieu historique qu’il a appelé la Baie des Russes ! Alors je lui ai demandé pourquoi les Russes ? Qu’est-ce-qu’ils sont venus faire au large de l’île de Nosy-Bé ? Il m’a dit qu’il l’ignorait »…

Lire la suite sur le lien suivant :
http://www.reunionnaisdumonde.com/spip.php?article1774

****************************************************************************************

Merci à toi pour ton com si documenté.

Amicalement.

Se marier aux Seychelles ?

Petit bain
29°...dans l'eau
Seychelles
( [Rendez-vous là bas…demain ? Pour moi, ce sont les plus incroyables plages du monde: Y a photos 😉 ! )

…  » Une bonne partie des touristes sont des honeymooners (donc si vous partez en solo, ne comptez pas trop rencontrer l’âme sœur). On peut convoler sur place, souvent en plein air, voire les pieds dans l’eau. Un notaire officie et la cérémonie est reconnue par l’état civil en France. Un mariage religieux à l’église est également possible. Dans tous les cas, emportez tous vos documents officiels.
Les anglicans n’y ont rien changé et le catholicisme chrétien est resté vivace et pratiqué avec ferveur par la plus grande partie de la population. On « s’habille » pour aller à la messe, qui est colorée et joyeuse. En parallèle, les croyances africaines sont très présentes : magie et grigris ne sont pas loin et font partie de la vie quotidienne…

La République des Seychelles comporte 115 Îles, occupant une surface terrestre de 455 km2, disséminées sur une zone de 1,4 million de km2 dans l’Océan Indien occidental. Elle représente un archipel à la beauté légendaire, qui s’étend entre le 4° et 10° degrés de latitude au sud de l’équateur, se trouvant à une distance comprise entre 480km et 1600km de la côte est de l’Afrique.
Sur ces 115 Îles, 41 se classent dans la catégorie des Îles granitiques mi-océaniques qui figurent parmi les plus anciennes sur terre, et les 74 restantes sont des atolls et des Îles coralliennes, appelées Îles extérieures. Les Îles granitiques de l’archipel des Seychelles sont regroupées autour de l’Île principale de Mahé, siège de l’aéroport international et de Victoria, la capitale. Cette Île possède deux satellites, Praslin et La Digue. Ces Îles intérieures concentrent les richesses culturelles et économiques de la nation. Vous y trouverez un large choix d’hôtels et de structures d’accueil touristique, mais vous pourrez également profiter de plages à vous couper le souffle « …
Source le Routard.

****************************************************************************************************************

Des plages vraiment, VRAIMENT…Incroyables !

 » On peut convoler sur place  » …

Avis aux amateurs… 😉