Salopes …Et féministes !

de Wykerslooth Béatrice (Visiteur)
lundi, 31. mai, 2010 @ 15:27:28

« Excusez-moi je vais être violente mais la société à toujours été violente envers nous,les femmes !

Qui prend en charge la contraception jusqu’à présent ? Bonne question, n’est-ce pas ?
Les femmes, et malgré cela on peut être enceinte,( oublis, vomissements, pilules peu viables)oui, cela cela arrive encore.

Le jour ou les mecs seront aussi concernés, impliqués dans la contraception , nous pourrons à ce moment là reparler de l’avortement!

Souffrez que nous soyons « salopes » et féministes, l’égalité est loin d’être acquise ! »
Béatrice

*********************************************************************************************

 » Le jour ou les mecs seront aussi concernés, impliqués dans la contraception »…

Les poules auront des dents !

 » Souffrez que nous soyons « salopes » et féministes »

Parfaitement !!!

Merci de ta visite

"Nés sexuels" . Point .

« Ni la sexualité féminine ni la sexualité masculine ne sont limitées par une « géographie génitale » et l’une des grandes victoires des relations publiques de tous les temps a consisté à nous convaincre que ces limites existaient. Le saphisme (et l’homosexualité masculine) est très naturel et c’est précisément pour cela qu’on lui a opposé des lois sociales et légales très rigoureuses. Le fait de fonder notre système social sur la différence des sexes et sur la fonction biologique de reproduction est barbare et devrait être remplacé par un système fondé sur l’affirmation de l’individu et sur le maintien de tout ce qui est vie sur la planète ».

« Je pense que nous sommes tous nés sexuels », c’est-à-dire doués du désir naturel d’entrer en relation avec toutes les autres créatures – les animaux, les plantes, nous-mêmes, les femmes, les hommes – quand nous éprouvons pour elles de l’amour ou quand nous nous sentons en communication avec elles. Mais la société nous apprend à refouler ce désir, pour ne plus rechercher que des partenaires avec lesquels il est possible de procréer ; et elle renforce notre enthousiasme pour l' »acte » en nous imposant de force l’idéal de l’amour romantique combiné avec le mariage, jusqu’au moment où il nous est impossible de penser à autre chose ».

(Shere Hite)

********************************************************************************************

ABOLIR le GENRE

Homme et femme sont des HUMAINS .

Avec des DROITS…HUMAINS E-GAUX .

POINT !

7 bébés ? !

Mamita (Cliquez pour agrandir. Photo détournée des 3 Suisses !)

C’est une grande CHANCE et un pur BONHEUR d’être une femme…

Parfois je me demande COMMENT elle a fait…

Elle qui avait si peur d’accoucher !

Et si peur qu’il leur arrive quelque chose…

Elle qui ne savait jamais

Quelle était la « bonne » décision

A leur sujet…

A les regarder vivre, aujourd’hui

Elle sait qu’elle ne s’est pas beaucoup trompée

Ils sont si bien dans leur vie…

Heureuse Maman !

PS- Renseignements pris, elle connaissait la pilule !!! 😉 ..

Orgasme féminin? Notion fausse …

Avec le pénis…C’est pas automatique !
 » Les femmes ont encore du mal à comprendre leurs propres besoins sexuels, et encore plus à les réclamer à leurs partenaires… Certes, aujourd’hui, les hommes sont plus au fait de la sexualité féminine. Ainsi ont-ils tous entendu parler du clitoris. Pourtant, selon les milliers de témoignages réunis par Shere Hite, bien peu en comprennent l’importance dans l’orgasme féminin.

Les femmes elles-mêmes continuent, sans s’en apercevoir, à être influencées par cette vision masculine de leur propre sexualité : « C’est le mouvement de son pénis qui doit me procurer du plaisir », dit l’une d’entre elles. « L’idée qu’il suffit de “se laisser aller” pendant le coït pour avoir des orgasmes est évidemment fondée sur la notion fausse que l’orgasme nous vient automatiquement, grâce aux mouvements du pénis », commente Shere Hite.

La féministe continue de militer pour l’égalité des plaisirs dans le sexe. Pour elle, c’est un combat qui ne peut que profiter aux hommes. D’autant que, dans la durée, les femmes choisissent le mari (ou l’amant) qui leur fait le mieux l’amour, celui qui sait leur donner du plaisir. Comme l’exprime magnifiquement une femme interrogée : « Le fait qu’il prenne plaisir à tout ça en dit long sur sa conception généreuse de la vie. » Près de trois décennies plus tard, Shere Hite persiste dans sa première analyse : « Notre définition de l’amour physique appartient à un monde passé. Le scénario sexuel présenté aux hommes comme aux femmes (ce que nous devons ressentir, ce que nous sommes censées désirer) est trop normatif. »

En 1975, la parution du “Rapport Hite” sur la sexualité féminine fit l’effet d’une bombe. On pensait alors, féministes en tête, qu’il allait bouleverser les relations hommes-femmes. Il abordait un sujet tabou jusqu’alors : celui de l’importance du clitoris, élément essentiel du plaisir féminin. Or, le “Nouveau Rapport” apporte la preuve que les choses n’ont pas vraiment bougé.

En lisant ce rapport, on est passionné par la qualité humaine de ces témoignages émouvants, directs, et jamais vulgaires. On y parle d’orgasme, de masturbation, de caresses, de sexe après 40 ans, d’homosexualité, de révolution sexuelle… Tout cela franchement et sans tabou. Et surtout, sans souci de conformité. Près de six cents pages pour nous convaincre que toutes les femmes sont différentes et qu’elles sont toutes normales.
(Catherine Solano)
Psychologies;com

Qui est Shere Hite ?
Américaine, chercheur, elle est professeur à la Nihon University, au Japon, où elle dirige le Hite Research, organisme de recherche sur les questions de sexualité et d’éthique. Elle a débuté sa première enquête il y a une trentaine d’années, alors qu’elle était encore étudiante en histoire. Avec trente-cinq millions d’exemplaires vendus, son “Rapport” est un ouvrage de référence en matière de sexualité humaine. Il existe par ailleurs un autre “Rapport Hite” sur la sexualité masculine.
Le Nouveau Rapport Hite-Shere Hite-Robert Laffont

*********************************************************************************************

CONTRE une « SEXUALITE MASCULINE » :

 » La féministe continue de militer pour l’égalité des plaisirs dans le sexe »,…

et de dénoncer: « la notion fausse que l’orgasme nous vient automatiquement, grâce aux mouvements du pénis « ,

et de rappeler:  » l’importance du clitoris, élément essentiel du plaisir féminin. »

et de demander à des milliards de femmes de CESSER de faire SEMBLANT…Pendant TOUTE leur vie!

En dehors de la période d’ovulation -où le vagin est « en érection »(!)- c’est un organe quasi « MORT », comme chez TOUS les mammifères FEMELLES du règne animal …

CONTINUER à le nier -à cause du formatage social- ne changera RIEN à la REALITE de la constitution NATURELLE féminine.

Et le clitoris CONTINUERA à se rappellera au bon souvenir des…Simulatrices !

DES hommes féministes ? Ça existe !

Réservé aux femmes le féminisme ? Pas si sûr… Rencontre avec des mecs qui se bougent au quotidien pour que l’égalité des sexes ne soit pas juste un joli rêve.
Par Emilie Poyard :
[ Ces hommes ont 30, 40 ou 50 ans. Certains vivent le féminisme comme un engagement politique, d’autres le racontent comme une prise de conscience personnelle… Mais Guy, Pierre ou Lars ont une chose en commun : ils en ont marre du modèle de virilité qui régit la société.
Les femmes à la cuisine et eux à la muscu : ça va pas la tête ? Mais combien sont-ils et où se planquent-ils ? Pour Alban Jacquemart, doctorant en sociologie, difficile de quantifier le nombre d’hommes féministes en France : « Une association qui se revendique mixte parle d’un tiers de militants : ça semble surestimé. Mais l’implication des hommes est plus visible. A l’époque du MLF, les hommes dans les manifs étaient socialement invisibles. Aujourd’hui, ils sont mis en avant pour démontrer que le féminisme n’est pas anti-hommes ». On trouve ces féministes au masculin dans les associations anti sexistes, dans certains partis de gauche et… à la sortie des écoles ou au supermarché ! Et si leurs compagnes se réjouissent de leurs prises de position, les copains ont parfois un discours plus contrasté. « Mes amis se sentent parfois pris en faute. Certaines nanas vivent le fait que je sois féministe comme une agression. Ou alors je me trouve face à un phénomène d’incompréhension, de suspicion… », explique Mathieu Colloghan, militant aux Alternatifs.

Alban Jacquemart émet une hypothèse : « C’est peut-être moins péjoratif pour un homme que pour une femme de se dire féministe. Un homme féministe, c’est tellement inconcevable que ça n’a pas de prise sur l’imaginaire des gens. Bien souvent, il continuera d’être identifié comme homme et non comme féministe. » Pour la majeure partie des Français, les hommes féministes n’existeraient donc pas. Ou alors ils seraient tous homos. Faux et archi-faux.

« Un homme, c’est viril, c’est guerrier : c’est surtout du pipeau ! »
« Un homme, c’est viril, c’est guerrier : c’est surtout du pipeau ! »

« Ce n’est pas une insulte pour un homme d’être féministe, c’est du panache. Et c’est surtout faire preuve de conscience politique », explique Réjane Sénac-Slawinski, politologue et auteure de deux ouvrages* sur la question. « On peut être féministe qu’on soit homme ou femme car ça nous concerne tous, dans le sens où l’on questionne les rôles qui nous sont socialement assignés », ajoute cette chercheure au CNRS qui fut secrétaire générale de l’Observatoire de la parité entre 2001 et 2003. « A l’instar des femmes, ces hommes vivent le féminisme comme une manière d’être, de décoder les situations et de se décoder soi-même ». « Ce qui m’a pris aux tripes, c’est quand j’ai découvert que ce qu’on appelle un homme, une femme, est construit socialement dès la naissance. Une femme, c’est doux, ça pleure. Un homme, c’est viril, c’est guerrier. Tout ça, c’est du pipeau ! », raconte Guy Stoll. Depuis 4 ans, cet homme de 50 ans « milite heureux » à Mix-Cité. Avec d’autres « agitateurs d’idées », ils se bougent pour que les clichés sexistes disparaissent des livres pour enfants, des manuels scolaires et de la pub. « Aujourd’hui, on est à la préhistoire des relations humaines… Si on veut que ça bouge, il faut remettre en cause des choses personnelles. Mes enfants ont un père qui sait faire les courses et la lessive. Ils portent mon nom et celui de ma compagne. Je ne dis pas de blagues sexistes, tout le monde peut faire attention… Mais j’ai le pressentiment qu’on va de plus en plus vers la différenciation. Dans les années 70, les albums de Martine avaient disparu, ils sont revenus ! »

« Quand j’emmenais les enfants à l’école, j’étais une curiosité ! »
« Quand j’emmenais les enfants à l’école, j’étais une curiosité ! »

Mathieu Colloghan a 38 ans et milite aux Alternatifs. Fin août, l’université d’été du parti a d’ailleurs eu pour sujet le féminisme. « Quand on se dit homme féministe, l’engagement doit être complet. Imaginez si un mec tenait un discours de gauche et qu’une fois devenu patron, il se conduisait comme un salopard ! Il faut rappeler que la féminisation des noms de métier n’est pas qu’une figure de style. Nous travaillons aussi sur la prise de parole collective lors des réunions politiques en pratiquant ‘le système de la fermeture éclair’ : on prend la liste des inscrits et on fait intervenir à tour de rôle un homme puis une femme ». Les Verts utilisent la même technique et depuis 1984, le féminisme est inscrit dans leurs statuts.

Lars Kiil-Nielsen est écologiste, sa femme militante féministe. Ce Danois de 53 ans raconte son arrivée dans la campagne bretonne : « Ma femme était salariée, je me suis occupé de nos enfants, c’était naturel. Mais quand je les emmenais à l’école, j’étais une curiosité ! Me revendiquer féministe, je ne l’ai jamais fait. Je suis comme je suis, j’ai cette approche des choses, je n’ai pas besoin de l’affirmer ». Lars est persuadé qu’il faut « lutter contre le cumul des mandats pour laisser la place aux femmes en politique. » D’ailleurs, c’est sa femme qui était tête de liste des Verts aux dernières municipales à Rennes…

« Ce n’est pas juste un problème de rose et de bleu… »
« Ce n’est pas juste un problème de rose et de bleu… »

Pierre Fritsch a 36 ans, vit à Valence et se présente comme un « garçon pro féministe ». « Le mouvement féministe est le mouvement des femmes pour la libération des femmes. En tant qu’homme, je fais partie des dominants et des exploiteurs. Je soutiens les femmes, je fais ce que je peux à leurs côtés pour alimenter le combat. Mais on ne demande pas à un patron de mener le combat pour le salarié ! », s’exclame-t-il. « Je rêve d’une société ‘dé-genrée’ : quand il y a une naissance, on entend toujours ‘c’est une fille ou un garçon ?’ Ce n’est pas juste un problème de rose et de bleu : il y a des conséquences sociales, des discriminations au boulot, au foyer, des violences… » Une étude de l’Insee** parue en février rappelle en effet que les inégalités hommes-femmes sont plus que d’actualité en 2008. « Il faut durcir l’application des lois sur la parité et les inégalités salariales, renforcer les modes de pénalisation.
On ne devrait pas juste trouver une Maison des femmes à Paris mais une par arrondissement… », constate Mathieu Colloghan. Et, puis il y a tous ces hommes, qui dans l’ombre, commencent à se poser des questions… A 26 ans, Guilain Omont se dit féministe. Pour ses amis, c’est « une excentricité supplémentaire ». Pour lui, le désir profond de ne plus jouer un rôle. Electron libre, il se demande comment il va pouvoir s’engager pour l’égalité des sexes. Une chose est sûre : ce sera aux côtés des femmes mais aussi des hommes ]…

Source : Les hommes féministes, ça existe ! magazine ELLE
lundi 12 avril 2010, par Administration LPLM

********************************************************************************************

 » Alban Jacquemart émet une hypothèse :  » C’est peut-être moins péjoratif pour un homme que pour une femme de se dire féministe  »

Péjoratif ? Féministe ? ? ?
De la part de mecs, on peut le comprendre, mais quand des nanas poursuivent de leur haine (Stérile ! ), des féministes,…Les bras m’en tombent !

En fait, ces féministes renvoient, inconsciemment, à ces machas leur image de…Femmes soumises consentantes et… Dépendantes !

Le plus « tragique », pour ces machas ?

Voir des féministes se « pavaner » au bras de leur mec qui les traite comme une PRINCESSE, en TOUS lieux, et à TOUTE heure…

Pendant qu’elles-mêmes s’accrochent au bras de leur macho occupé à mater tout ce qui ressemble à une nana,…Après qu’elles aient joué les boniches dévouées à la maison (y compris au…lit!)

Le féminisme n’est PAS anti mec

SEULEMENT… anti machisme !!!

Il prône L’E-GA-LI-TE homme/femme. Point.

Une religion INVENTEE par des femmes ?

Qui a inventé le concept de la religion ?
Discussion initiée par solentude, le 10 Mai 2010

 » A vrai dire, on ne saura jamais ! Mais que de dégâts.

Dieu ? Un concept ! Et tous les autres aussi. Même la vie, un concept, un comble.

Alors cherchez l’erreur sur les agissements de l’être humain sur cette terre. En fait l’humain est le seul être sur terre sans mode d’emploi. Les animaux et la nature sont à leur place.

C’est curieux, je ne trouve jamais d’interlocuteur à ce propos. D’où cette invitation à en parler « ….
Source evene .

*********************************************************************************************

« C’est curieux, je ne trouve jamais d’interlocuteur à ce propos ».

On ne DISCUTE pas des religions : c’est sacrilège !

On DOIT se contenter de CROIRE.

Même si leurs dogmes sont contraires…Au RESPECT de l’HUMAIN

Dont font partie les femmes!!!

Je n’arrive pas à savoir si les religions sont, FINALEMENT, bonnes ou mauvaises pour le genre humain.

A côté d’une « espérance donnée », il y a tant de saloperies incluses…

Un ami a demandé récemment à un prêtre POURQUOI n’y a-t-il PAS de femmes prêtres?

Il lui a répondu que c’est à cause des…Règles sales (texto): on ne peut pas « toucher » Dieu avec « ces mains là « !

Quand un prête fait pipi, il prend des gants de chirurgien, peut-être ?

Et son sperme est, par « essence masculine », une sécrétion… Propre ?

A QUAND, une religion INVENTEE par des femmes ? ? ?

Reportage France24 : 100 000 prostituées à Moscou.

Violences sexuelles ( Pastel gras: violences sexuelles.)

vidéo : La prostitution ne faiblit pas à Moscou-Reportage-FRANCE24

http://www.dailymotion.com/swf/video/x3skkn

… [ 17 ans, battue, violée jusqu’à 20 fois par jour, contaminée par le sida…

Souvent venues de provinces, les prostituées seraient plus de 100 000 à Moscou. Que ce soit dans des allées sombres ou dans des maisons closes, leur quotidien est fait de brimades et de violences. (Reportage : R. Goguelin).

…Dans les passages, selon les prix 80 euros, 120 euros, une vingtaine de jeunes filles dont certaines ont à peine 20 ans…
Elles ne savent jamais avec qui elles partent ni ce qui peut leur arriver.

…Dans les maisons closes, sa cousine l’a faite venir d’Ukraine en lui promettant du travail…Elle l’a enfermée, lui a pris ses papiers d’identité et l’a forcée à se prostituer…Certaines sont violemment battues.

Des centaines de maisons closes comme celles-ci…

Quand la police ferme un bordel clandestin,certaines filles sont placées dans un centre de réhabilitation financé par L’UE.
Elles sont toujours menacées de mort ]…

***************************************************************************************

Castrer les clients, pour les soulager de leur « führer » responsable de tant d’horreurs, qu’ils OCCULTENT soigneusement ?

… « J’EJACULE POINT/BARRE! » ; le « RESTE » ne me CONCERNE PAS!!!

Saleté de Monde.

Ce reportage montre qu’une femme n’est JAMAIS un …CLIENT,

mais peut être le… Bourreau d’autres femmes.

AUCUNE violence faite aux femmes ne serait POSSIBLE, sans la COMPLICITE de leurs propres…semblables !

 » On n’est jamais si bien trahi(e)s que par les siens «