Un fiction d’horreur qui transforme en vrai cauchemar la vie de deux retraités…

… » Le film s’inspire d’un couple d’enquêteurs spécialisés dans le paranormal. Sortes de Mulder et Scully des années 1970, ils auraient aidé plusieurs familles à se débarrasser de mauvais esprits. Un jour, une mère de famille effrayée vivant dans une maison bâtie au XVIIIème siècle à Harrisville les contacte… Un bon sujet pour effrayer le public, même si le côté « histoire vraie » a depuis quinze jours des conséquences inattendues : un journal local, The Woonsocket Call, a interviewé Norma Sutcliffe une sexagénaire en mauvaise santé, qui vit avec son mari dans une demeure de Rhode Island. Dans le film, il est dit que la famille Perron, qui est hantée par un esprit maléfique, a vécu dans la maison où habite madame Sutcliffe depuis 25 ans. « Rien que cela, c’est ridicule, affirme la retraitée. Depuis tout ce temps, je n’ai jamais croisé un fantôme ! Cette histoire m’a d’abord fait rire. »

Jusqu’à ce que des gens commencent à lui téléphoner ou à lui rendre visite. « On multiplie les nuits blanches avec mon mari, se plaint-elle auprès du journal. Plusieurs fois, on a été réveillés à 2h du matin par des gens qui étaient entrés dans notre jardin, et qui prenaient des photos. Je me retrouve alors à hurler à ces inconnus de sortir de chez moi. (…) Le pire, c’est qu’on a lu sur internet des discussions de fans du film très inquiétantes. ‘Ce serait marrant de pénétrer dans la maison’. (…) Vous imaginez si des gamins rentrent, commencent à mettre des bougies partout pour une séance de spiritisme et font brûler les lieux ? (…) Le problème c’est que de nos jours, une adresse et un numéro de téléphone, c’est trop facile à dénicher. Les nôtres font le tour de la blogosphère »….(Extraits)

http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Conjuring-le-film-d-horreur-qui-pourrit-la-vie-d-un-couple-d-Americains-3810538

***************************************************************************

« Le pire, c’est qu’on a lu sur internet des discussions de fans du film très inquiétantes. ‘Ce serait marrant de pénétrer dans la maison’.  »

Pas de limite, non plus, à la connerie humaine, apparemment ?!

Auteur : Tingy

Romancière féministe; "Le Père-Ver" ( 2OOO épuisé) et "Le Village des Vagins" ( 2007,en vente chez "Virgin " et "Autrement "); un 3ème roman en long chantier ...et beaucoup de tableaux "psycho-symboliques")... Ah! J'oubliais: un amoureux incroyable, depuis 40 ans et 7 "petits" géniaux...

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s