Terreur…à l’école ; ça se passe …en France…pas dans une dictature!

http://www.blog.fr/srv/media/dewplayer.swf?son=http://data5.blog.de/media/678/3050678_58576aa137_a.mp3
Ecole_france

Cliquez sur le carré vert et écoutez ce prof…

Vous avez voté Sarkozy ? …Alors, votre sécurité est entre de bonnes mains: gendarmes, chiens, enfants terrorisés…à l’école.

(Je suis une ex-enseignante).

Un blog féministe : si, si !

 » Le féminisme n’a jamais tué personne , tandis que le machisme TUE tous les jours  » ! ( B. Groult)

Chris Hedges

Pour faire changer le regard des femmes…sur elles-mêmes.

NOUS LES VALONS BIEN!

A propos des femmes qui se défendent d’être féministes! 😦

 » ça me fait le même effet qu’un juif antisémite !  » dit Johanna B; ( 93 ans) dans le documentaire de Veronika Minder, le « Bal des Chattes Sauvages » .

Pour parodier Cindy Sheehan (Mom for peace):
Mais…on ne :  » peut faire d’elles ce qu’elles ne veulent pas être !

Pépéla SAUVEE des VIOLENCES MARITALES et de la prison malgache… Et UNE !…

case malgache
Nosy Iranja( Île des tortues, à Madagascar); cliquer pour agrandir.

—– Original Message —–
From: Me RATEFINANAHARY
To: Tingy
Sent: Friday, December 05, 2008 4:35 AM
Subject: Affaire Pepela

Madame,
Je vous informe que la Cour Criminelle Ordinaire en session à Ambanja à l’audience du 04/12/2008 a disqualifié le meurtre pour lequel PELA dite PEPELA est poursuivie en coups mortels. Elle a été déclarée coupable de ce Chef d’inculpation de coups mortels qu’elle a toujours reconnus et a été condamnée à 2 ans et 6 mois d’emprisonnement seulement car elle a bénéficié de l’excuse de minorité, le crime ayant été commis lorsqu’elle avait 16 ans.La peine qui lui a été infligée a été par conséquent couverte par sa détention préventive, ce qui signifie qu’elle a été libérée.
Je vous prie d’agréer, Madame, l’expression de mes sentiments dévoués.

—– Original Message —–
From: Tingy
To: Me RATEFINANAHARY
Sent: Friday, December 05, 2008 8:42 AM
Subject: Re: Affaire Pepela

MERCI!
Je suis tellement heureuse! Sans vous elle serait encore en prison!Je n’aurais JAMAIS regretté d’avoir payé( 600 €€ )un avocat pour elle, même si vous aviez perdu sa cause, car un ami d’Ambanja m’avait dit qu’elle croupirait toute sa vie en prison et servirait de « poupée » aux gardiens!
Une jeune femme régulièrement et sauvagement battue, sauvée de la « barbarie  » maritale! ET UNE!
L’avez-vous vue? Comment était-elle ? Si je la croise à Mada , je ne saurais pas la reconnaître, car je ne l’ai jamais vue!.Merci encore…Si vous saviez le bonheur qui m’habite : j’en pleure !!! Permettez que je vous embrasse.
Lyliane  Lavilgrand (ou encore Tingy.)

Lire ci-dessous, l’histoire de Pépéla …et moi :

https://tingytanana.com/2008/12/07/l-histoire-de-pepela-et-moi-l-enfer-des-prisons-malgaches-5175808/

L’ enfer des prisons malgaches : l’ histoire de Pépéla et… moi !

005

Au mois de juin 2006, je reçois dans ma boîte aux lettres , comme des milliers de Français, le journal de MDM, destiné aux donateurs et là, commence l’histoire de Pépéla…et moi !

Source , Journal de Médecins du Monde destiné aux donateurs n°83 juin 2006 :

 » Reportage Dans l’enfer des prisons malgaches

CONDITIONS DE DÉTENTION /

Dans l’un des pays les plus pauvres du monde, la prise en charge de la santé en milieu carcéral diminue les souffrances de centaines de détenus, stigmatisés par la société. Reportage de Ariane Silvestri.

Photo : Lizzie Sadin

Jalousies, vengeances, délations,conflits d’intérêts fonciers et disputes familiales sont à l’origine de nombreuses détentions.

De Diego,10 h; après le poste de contrôle de la Maison d’arrêt, la porte s’ouvre sur trois cours rectangulaires à ciel ouvert, délimitées par des murs de 4 mètres de haut. La prison abrite près de 450 détenus dont 11 mineurs, 23 femmes et une enfant de 3 ans réunis dans un quartier à part. Quelques hommes discutent ou jouent aux cartes, d’autres cuisent du riz dans des marmites chauffées au charbon de bois. La plupart sont très maigres et vêtus de guenilles comme Sojaa, 17 ans, enfermé depuis quatre mois : «J’ai volé des canards parce que j’avais faim » explique-t-il. De 17h30 à 6h30, les détenus sont enfermés dans des dortoirs surpeuplés de 30 à 100 personnes chacun. Ils dorment sur des bas-flancs, des lits à deux étages en bois avec, au mieux, une natte pour seul matelas. À l’intérieur, une odeur âcre, mêlée de transpiration et d’urine. Dans la cour du fond, le gardien ouvre le cachot. Quatre « évadés repris » sont cloîtrés dans une cellule de 3m2.

UN SYSTÈME EN DÉROUTE
« Durant des décennies, le gouvernement s’est désintéressé de la justice et des prisons, explique Sylvie de Carheil, responsable de mission. Aujourd’hui, 70% des détenus sont en attente de jugement. Les dossiers se perdent, on ne sait plus quand ils sont rentrés ni de quoi ils sont accusés. Dans le cadre d’une relance économique, d’un plan qui vise à instaurer une bonne gouvernance dans le pays, et d’une prise de conscience collective, l’administration pénitentiaire souhaite améliorer ces conditions carcérales déplorables.» «Notre programme, qui vise l’accès aux soins, le traitement de la malnutrition sévère et l’amélioration des conditions sanitaires de détention, a débuté en septembre 2005 en partenariat avec le ministère de la Justice malgache, au sein des maisons centrales de Diego-Suarez et d’Ambanja. De plus, une enquête en cours, axée sur les femmes et les mineurs, servira de base de données pour témoigner sur le plan juridique».

DES PRISONS MOUROIRS
La mission approvisionne l’infirmerie des deux prisons en médicaments, avec l’appui d’un médecin qui encadre et forme le personnel soignant. Chaque patient est pris en charge jusqu’à son retour de l’hôpital lorsque c’est nécessaire, car la gratuité des soins n’existe pas. Paludisme, infections respiratoires aiguës, diarrhées, gale et IST sont les maux les plus fréquents. En cause : la promiscuité, le manque d’hygiène et de nourriture. L’administration pénitentiaire fournit un repas par jour à base de manioc et de maïs, préparé par les détenus. Certains d’entre eux reçoivent aussi des vivres de leur famille. L’intervention des équipes a permis de réduire la malnutrition sévère de 4 à 2% grâce à l’apport d’une ration alimentaire et d’un suivi médical. De gros travaux de réhabilitation ont également été réalisés dans les deux prisons : installation de douches et de toilettes, mise aux normes des réseaux d’assainissement, réfection des cours, création d’un quartier de mineurs, agrandisse- ment du quartier des femmes à Ambanja, etc. Le chaulage et la désinfection ont éradiqué, en partie, les moustiques, les punaises et les rats. Xavier Joubert, coordinateur général, conclut : « En 2005, une dizaine de détenus sont morts à Diego et à Ambanja. Depuis notre présence, il n’y a plus eu aucun décès. Nous espérons désormais développer notre action pour le droit à la santé dans d’autres maisons centrales situées dans le Nord. ».

« Je risque la perpétuité »
Lepela, 16 ans, est incarcérée depuis le 2 mai 2005 à la prison d’Ambanja

«À 13 ans, je me suis mariée par amour avec un homme âgé de plus de 30 ans. Il a commencé à me battre régulièrement. Un jour, il a voulu m’étrangler mais je me suis défendue avec un couteau. Depuis, je suis enfermée ici et je n’ai plus aucun contact avec mes proches. Le plus dur, c’est la nourriture. On mange du manioc à tous les repas. Les autres détenues partagent avec moi ce que leur famille leur apporte, peut-être parce que je suis la plus jeune ici. On manque aussi de vêtements, de savon et de distractions. Dans les chambres, la chaleur est insupportable pendant la journée et, la nuit, il faut se protéger des rats. Je toussais beaucoup, maintenant je vais mieux mais j’ai toujours très mal aux dents. Pour le moment, je n’ai pas encore été jugée et je ne sais pas où en est mon dossier. Personne ne me dit rien. Je sais que je risque la perpétuité mais je n’ai pas les moyens de me payer un avocat. »
(Journal destiné aux donateurs n°83 juin 2006)…

…Je remue ciel et terre, à La Réunion et en France métropolitaine, en vain! Un responsable de MDM me répond qu’ils s’occupent du général et non des particuliers ( je me suis désabonnée!).
Et toutes les associations féministes et autres, me disent…d’aller voir d’autres responsables…même l’assoss des Malgaches de la Réunion !
… j’ai fini par contacter un avocat de Diego Suarez par téléphone ( annuaire), puis par mail et j’ai envoyé 600 euros sur le compte de son fils qui fait des études à Bordeaux…

… Le dossier de Pépéla était introuvable !…Bref ! Après des années de cauchemar, Pépéla est libre aujourd’hui et je suis TELLEMENT heureuse ! Elle n’a pas été poursuivie pour meurtre, mais pour coups mortels; et sa détention a couvert sa peine.
J’ai réussi à joindre par GSM (ce n’est pas évident, vu l’état des télécoms à Mada ), des amis malgaches Gérard et Hélène, pour leur demander de…la retrouver d’abord; puis de s’informer de la possibilité d’une formation pour cette jeune femme.
Pendant son incarcération, j’avais envoyé des sous et leur avait demandé de la rencontrer ( difficilement, car il faut tout monnayer ), pour lui remettre des effets de toilettes, des protections féminines et autres urgences…

Bref! …UNE FEMME SAUVEE de la VIOLENCE MACHISTE ! ET UNE !…

Mèches, shampooing + massage ,soin, brushing=8OO RS (+ou- 20 € ! ).

Mon coiffeur préféré

Un petit coucou à Hair Studio ( dans le même immeuble qu’Air Mauritius, à Port Louis )et à sa nombreuse équipe, qui reçoit sans RDV, avec une gentillesse et une professionnalisme exemplaires .
Une coupe pour homme, shampooing + massage, séchage…8 €( + ou – ). Fred m’a confié que pour ce prix là , en France…il se ferait coiffer toutes les semaines !

…A bientôt ?!

Le sexe " faible " ? Fable entretenue, entre autres, par les films !

annexée
Pastel gras; cliquer pour agrandir.

– Des récits de familles naufragées attestent que ce sont des femmes qui ont montré le plus de détermination devant l’adversité; elles ont su s’adapter , inventer, gérer, réconforter, agir au mieux…et parfois survivre au pire.( L’adaptation ? on est des pros !)

– Des études de chercheurs ont conclu qu’elles sont plus résistantes que les hommes.

– Elles vivent en meilleure santé et plus longtemps qu’ eux.

– Le cerveau des hommes vieillit plus tôt : après 60 ans pour eux…mais après 80 ans pour les femmes, nous apprend « libertus » sur son blog !( Les chercheurs Cotman et Berchtold ont étudié les gènes du cerveau).

– Si on ajoute à ces joyeusetés, qu’ ils sont de moins en moins féconds : le spermatozoïde part en nouilles !

– Que la plupart ne « savent! » pas se faire cuire un oeuf, recoudre un bouton ou faire tourner la machine à laver ( des pubs tentent de le leur expliquer!), et ont besoin de 2 femmes: une pour les corvées domestiques et une autre pour les corvées sexuelles…
Quand on réalise, que des femmes font TOUT ça, toutes SEULES ! Y compris l’onanisme, avec ses orgasmes arcs-en-ciel, et infinis…X 20, X 1000 ? …Wouahouu !

N’en jetez plus !

« La femme est l’avenir de l’homme »…nous leur survivrons…malgré ou à cause de leur façon d’agir à l’encontre des femmes!

…En attendant  » Cabris y mange salade  » , hélas, pour la prochaine assassinée !

…et des films, contre toute évidence, continuent à nous cantonner dans des rôles d’hystériques, hurleuses , apeurées et incapables , devant des situations extêmes ! ! !

Demain je vous raconterai la chute de…2500m, en avion, en…25 secondes…ambiance !

"La violence contre les femmes… on n’en viendra JAMAIS à bout; ce n’est pas une raison pour ne pas la combattre ."

étrange fleur
Pastel gras; cliquer pour agrandir.

Source: magazine des programmes de France 5:

 » EMPREINTES – ANTOINETTE FOUQUE La série Auteur :

Diffusions :Ven. 05 décembre 2008 à 20:38, Ven. 05 décembre 2008 à 20:39Ven. 05 décembre 2008 à 20:39, Ven. 05 décembre 2008 à 20:39

Synopsis:

Co-fondatrice en octobre 1968 du MLF, psychanalyste, créatrice des éditions des Femmes, députée européenne, Antoinette Fouque est, depuis 40 ans, engagée aux côtés des femmes. Elle soutient leurs luttes dans le monde entier, qu’il s’agisse de l’excision, de l’avortement, des femmes battues, de leur libre expression et de leur création. Mi-corse, mi-italienne, Antoinette Fouque est née en 1936, d’une mère analphabète et d’un père militant actif du Front Populaire. Ses origines puis la naissance de sa fille en 1964 lui insufflent la volonté de se battre, le goût de la justice sociale, le besoin de trouver sa véritable place. Antoinette Fouque a apporté au mouvement des femmes la particularité d’allier action et pensée, inconscient et Histoire, psychanalyse et politique. Son féminisme ne prône pas la guerre des sexes, bien au contraire. Il s’appuie tout simplement sur une redéfinition du concept d’égalité en se concentrant sur la différence. Elle n’a cessé de poser la question  » qu’est-ce qu’une femme ?  » en répondant  » une femme est une femme et elle est géniale  » car génitrice, donc créatrice. Ce portrait offre un témoignage sans fard pour les jeunes générations et fait revivre, au travers des archives extrêmement riches et variées, 40 ans de féminisme. A 70 ans, aux côtés de ceux qui l’accompagnent dans ses différents combats, Antoinette raconte comment le mouvement des femmes est toujours l’engagement fécond de sa vie, tant les femmes, aux avant-postes de la lutte contre les injustices car les plus exposées, sont le coeur battant de la démocratie. (Programme sous-titré par télétexte pour les sourds et les malentendants)

Article de France 5 :

Antoinette Fouque – Qu’est-ce qu’une femme ?

Cofondatrice du MLF, psychanalyste, créatrice des Editions des Femmes, députée européenne… Antoinette Fouque a choisi sa voie : l’engagement aux côtés des femmes. Depuis quarante ans, elle soutient leurs combats dans le monde, qu’il s’agisse d’excision, d’avortement, de violence conjugale, de libre expression et de création. Confidences d’une personnalité exemplaire.
Quand ma fille est née en 1964, il n’y avait aucun patriarchalisme affiché dans la famille. Je me sentais en parité avec mon jeune mari. On était non seulement égaux mais semblables. J’ai senti quand même, par rapport à l’ensemble de la société, que mettre au monde une fille ou un garçon, ce n’était pas exactement la même chose. Ça ne s’inscrivait pas de la même manière.
En octobre 1968, on a fait démarrer un MLF dont on s’est dit en premier qu’il devait être non mixte parce que nous avions remarqué que, dans n’importe quelle assemblée, s’il y avait trois mille femmes et un mec, c’était lui qui parlait.
(A propos de Lacan) Je suis allée en analyse pour l’affronter. La cure analytique ? Il était très tranquille. (…) Il me laissait parler, je pourrais presque dire qu’il me laissait être, il me laissait vivre, d’autant que les séances ne duraient pas longtemps.

La ressource, le puisard principal pour faire avancer la démocratie, ce sont les femmes.

Antoinette Fouque – Qu’est-ce qu’une femme ?

(A propos de son handicap) La maladie m’est tombée dessus quand j’avais 16 ans, à la suite d’un vaccin. C’est une maladie qu’on dit orpheline, donc elle n’a jamais été très précisément définie. Elle n’est pas soignable. Mais je pense qu’elle n’a peut-être pas été inutile parce qu’elle m’a permis de développer d’autres compétences ou d’autres qualités, pas du côté de la motricité mais du côté du mouvement, du mouvement de pensée.
La violence contre les femmes, c’est comme l’antisémitisme, on n’en viendra jamais à bout. Ce n’est pas une raison pour ne pas la combattre.
Je ne sais combien de fois j’ai fait le tour du monde pour voir comment pensaient et vivaient d’autres femmes ailleurs

Il y a une homosexualité primaire qui n’est pas de l’ordre de l’homosexualité telle qu’on l’entend. Le premier corps d’amour pour la fille et pour le garçon, c’est une femme. Si la fille ne retrouve pas à un moment de sa vie ce premier amour, elle est amputée d’une partie d’elle-même. Il m’est même arrivé de penser que si une fille ne retrouve pas cet amour charnel pour sa mère, elle ne pourra pas aimer un homme. Elle n’aura pas traversé tout le champ de potentialités de son corps même…  »

Source : magazine des programmes de France 5

Et le Kama-sutra des paresseux ?

sida
Pastel gras; cliquer pour agrandir.

Copié/collé sur le blog de « libertus »:

 » Le Kama sutra des paresseuses  » :
Blog de  » libertus  »

Connaissez-vous le Kama sutra? Bon, vous allez tous me répondre « mais oui, évidemment, quelle question! ». Et pourtant, pourtant… Le connaissez-vous vraiment? Car le Kama sutra n’est pas qu’une série de positions aux noms étranges, c’est un art qui se mérite. L’art de choisir son partenaire, de lui faire comprendre qu’il vous plaît, de le subjuguer, de devenir irremplaçable et bien plus encore.
Dans la Kama sutra Box des paresseuses, vous découvrirez des tonnes de conseils pour devenir irrésistible… Bien entendu, on y parle de sexe: on vous enseigne comment pratiquer une auparistaka de qualité, comment utiliser vos mains, vos dents, vos ongles pour faire naître le feu en lui… Bref, comment devenir sa reine inoubliable.
Pour vous aider, vous aurez même à votre disposition 45 cartes illustrées représentant les positions procurant le plus de plaisir. Tout un programme! Vous aurez également droit à un glossaire pour devenir parfait bilingue en Kama sutra. Une sorte de cours en accéléré pour les plus paresseuses (ou les plus curieuses) d’entre nous.
Mais ce n’est pas tout: une fois le prince attrapé, encore faut-il le garder! Et le Kama sutra est là aussi pour vous conseiller dans cette tâche ardue. Il vous indiquera la voie du bonheur, vous aidera à savoir si vous êtes faits l’un pour l’autre, vous donnera les clés d’une bonne dispute, vous dira comment réagir en cas d’infidélité et comment prendre un amant (et s’en débarrasser en temps voulu). »

« Comment devenir sa reine inoubliable « :
…Jusqu’ au prochain canon, qui passera devant ses yeux ? ( Rappelez-vous mesdames, le Mâle a été programmé par la nature pour féconder toutes les femmes…qui veulent bien de lui! ). Le reste n’est que littérature…et hypocrisies réciproques…tant pis pour les rêveuses de « Princes charmants » ( !) .
Monica Bellucci regrettait que :  » Ils sont tout pour nous, alors que nous ne sommes qu’une partie de leurs vies . »

« Comment…faire naître le feu en lui «  :
…Et comment faire naître le feu en elle ? Ah pardon! « Elle » est , évidemment, TOUJOURS, en extase devant le dieu vivant, qui lui procure TOUJOURS, un orgasme divin ! Lui n’ a , évidemment RIEN à « FAIRE » de particulier…Donc, pas de traité de Kama-sutra, pour les paresseux! D’autant plus qu’ « ELLE » est si bonne…comédienne !

 » Une fois le « prince » ( ! ) attrapé, encore faut-il le garder . » :
…Parce qu’il n’y en a pas d’autres ? Qui eux, s’évertueraient à nous garder…
parce que nous leur ferons des petits, ainsi que le lavage/repassage, les courses , la cuisine, l’orgasme obligé , etc…le tout en panoplie de péripatéticienne ,avec un sourire indélébile…et à vie !

 » La voie du bonheur « :
…C’est bête , mais elle réside dans l’amour et le respect de l’autre…et de soi-même!
Et « ça », c’est chaque jour, que nous l’apprenons…avec l’autre !

TOUT le reste n’est QUE SEXE ,(vu par…le Mâle ! ) littérature, et hypocrisies réciproques…choix respectables en soi , si c’est le désir chaque partenaire : nul n’est parfait! ! !