[ "Sauvage", "pas baisable", "guenon", "black de merde", menaces de viol, insultes: le refoulé colonial revient avec force.]

Par Françoise Vergès

… »Le 22 mai dernier, un homme, directeur de théâtre a lancé à une metteure en scène, et dramaturge: « T’as vu ta gueule de sauvage, t’es même pas baisable, espèce de black de merde ». Cela fait suite à « la guenon », aux menaces de viol, aux insultes sur les réseaux sociaux, aux exclusions non dites (ou dites). « Sauvage », « pas baisable », « black de merde », « guenon »: le refoulé colonial revient avec force. Ce discours a un vocabulaire, il est colonial et une grammaire, la métaphore animale.

Nous prenons le parti de réagir collectivement face à cette attaque faite à une femme noire dont le positionnement contre les formes persistantes d’un racisme sournois dans ces milieux dérange profondément, à l’instar d’autres femmes non-blanches, universitaires, journalistes, artistes, écrivaines.
Si nous parlons en tant que femmes, c’est parce que nous savons que misogynie et négrophobie ont une longue histoire intime. Mais nous refusons l’injonction à nous séparer de nos pères, frères, amants, qui sont chaque jour victimes d’attaques racistes et qui meurent sous les coups alors que leurs assassins restent impunis. Notre féminisme ne se réduit pas à une demande d’égalité, il s’attaque à un ensemble d’oppressions »….(Extrait).

****************************************************************************

« Audre Lorde (poétesse): « Chaque femme possède un arsenal de colères bien rempli et potentiellement utile contre ces oppressions, personnelles et institutionnelles, qui ont elles-mêmes déclenché cette colère. Dirigée avec précision, la colère peut devenir une puissante source d’énergie au service du progrès et du changement. Et quand je parle de changement, je ne parle pas d’un simple changement de point de vue, ni d’un soulagement temporaire, ni de la capacité à sourire ou à se sentir bien. Je parle d’un remaniement fondamental et radical de ces implicites qui sous-tendent nos vies ».

Une blogueuse -qui a le grand génie de pondre des articles… hyper-alambiqués(restons sympa !) et de manger à tous les râteliers, mêmes les plus crades- avait cru bon de stigmatiser une autre de blog.fr en écrivant:

« Tingy* est toujours en colère » !

Il est vrai qu’il eût été plus normal, pour cette féministe revendiquée et assumée*, -bien baisée, libre et heureuse 😉 – de…sauter de joie(!!!) à chaque dénonciation misogyne qu’elle entreprend de faire; misogynie, qui pourrit grave, la vie de milliards de femmes partout dans le monde ! :##

« Chaque femme possède un arsenal de colères bien rempli et potentiellement utile contre ces oppressions, personnelles et institutionnelles, qui ont elles-mêmes déclenché cette colère. »

Mais il y a celles qui jouent aux « Trois singes »: ne RIEN voir, ne RIEN entendre et ne rien DIRE -pour rester… « baisables »(!) aux yeux de machos/racistes/misogynes…-tout en jouissant sans complexes des avancées sociétales obtenues par des « femmes en colère »

Et …les AUTRES ! :##

« le refoulé colonial revient avec force. » analyse F. Vergès

Oui, mais pas que: beaucoup trop de mecs sont en guerre contre les femmes, pour beaucoup de raisons, entre autres : obscurantisme distillé par les diverses religions, sentiment d’infériorité et son corollaire besoin de dominer, frustration sexuelle, force physique supérieure et/ou overdose de testostérone, etc…

En bref: le « refoulé colonial » et les… »refoulés ordinaires » ? :##

Auteur : Tingy

Romancière féministe : je viens de publier " Le temps de cuire une sauterelle " :-)) Et de rééditer : "Le Père-Ver" et "Le Village des Vagins" (Le tout sur Amazon) ... et peintre de nombreux tableaux "psycho-symboliques"... Ah! J'oubliais : un amoureux incroyable, depuis 46 ans et maman de 7 "petits" géniaux...

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s