Y a-t-il une LIMITE à la "liberté de religion" ? De même qu’existent des limites, dans la vie sociétale, définies par des lois ?

Y a-t-il une LIMITE à la « liberté de religion »? Logiquement, au nom de la « liberté de religion » en France, les musulmans pourraient faire valoir aussi, l’application de la charia, non ? Pourquoi s’arrêter à l’une ou l’autre des « normes doctrinales, sociales, culturelles, et relationnelles » ? (La charia représente diverses normes doctrinales, sociales, culturelles, et relationnelles édictées par la « Révélation ».)

———————————————–

« Le tribunal administratif de Grenoble a récemment contraint la prison de Saint-Quentin-Fallavier à servir des plats halal aux détenus musulmans qui le souhaitent. La justice a fait valoir la liberté de religion. »

…L’affaire a débuté en mars dernier lorsqu’un dénommé Adrien K. a demandé au directeur de la prison de bien vouloir permettre que ses détenus de confession musulmane puissent disposer de menus composés à partir de viande halal. Une requête à laquelle le directeur a refusé de donner suite. Suite à ce refus, Adrien K. a décidé de saisir le tribunal administratif, ce qui a donné lieu à la décision que l’on connaît. Rendue le 7 novembre, celle-ci contraint ainsi le directeur à servir « régulièrement » des menus composés de produits halal et ce, « dans un délai de trois mois »…

Source planet.fr

***************************************************************************

Quand ces détenus-là ont commis crimes et délits, ils savaient qu’ils risquaient la prison commune où sont servis des repas communs et non des « menus » confessionnels particuliers, non ?

Oups, j’oubliais, pour des religions et des religieux: c’est à la SOCIETE de s’ADAPTER aux RELIGIONS, et non pas l’inverse !

Et apparemment pour la…Justice, aussi !

Logiquement, au nom de la « liberté de religion » en France, pourquoi la Justice, par la grâce de ses juges, n’exigerait-elle pas aussi, l’application de la charia ?

Parce que personne ne l’a encore saisie, en ce sens ?

Au fait, la « liberté de religion » a-t-elle une LIMITE, dans n’importe quelle religion ?

La « liberté sociétale » est encadrée par des lois. Les revendications confessionnelles concernant l’application de « diverses normes doctrinales, sociales, culturelles, et relationnelles édictées » par telle ou telle religion, n’ont rien à faire dans un pays laïque. Elles doivent être circonscrites à la sphère privée.

Pourquoi, alors, ne pas appliquer la « liberté de religion »(!), concernant l’excision ? Pourquoi la pénaliser puisqu’elle se pratique AUSSI, au nom d' »une doctrine sociale, religieuse et culturelle » ?

Dire qu’il y en a encore certains pour s’étonner que Marine Le Pen se voit, de plus en plus, pousser des ailes !

Auteur : Tingy

Romancière féministe : je viens de publier " Le temps de cuire une sauterelle " :-)) Et de rééditer : "Le Père-Ver" et "Le Village des Vagins" (Le tout sur Amazon) ... et peintre de nombreux tableaux "psycho-symboliques"... Ah! J'oubliais : un amoureux incroyable, depuis 46 ans et maman de 7 "petits" géniaux...

Une réflexion sur « Y a-t-il une LIMITE à la "liberté de religion" ? De même qu’existent des limites, dans la vie sociétale, définies par des lois ? »

  1. « (…) Ne voit-on pas, sous couvert de démocratie et d’ouverture à la société civile, se créer des Conseils municipaux des cultes, des Conseils ou Observatoires régionaux de la laïcité, organismes aux noms accrocheurs qui tous, sous prétexte d’ouverture, voire d’oecuménisme, comprennent es qualités des membres des communautés religieuses.

    La laïcité n’est en rien concernée par un oecuménisme quelconque
    n’aboutissant qu’à semer la confusion dans les esprits. De plus, la
    reconnaissance des cultes est en contradiction avec l’article 2 de la loi de 1905. Une intégration des cultes dans un organisme officiel de la République est tout simplement contraire à la législation, n’en déplaise aux tenants d’une “laïcité ouverte”.

    Pourquoi refuser d’abroger purement et simplement la circulaire
    Guéant instaurant les Conférences sur la liberté religieuse ?
    Pourquoi des responsables politiques s’évertuent-ils à vouloir créer
    des structures intégrant des membres des communautés religieuses ?
    Pourquoi des financements cultuels, travestis en culturels, sont-ils
    continuellement mis en place par ces responsables devenus, grâce à
    la décentralisation, de véritables potentats ?

    Tout simplement, se justifient-ils, pour nouer un dialogue. Mais ce
    dialogue ne peut-il s’instaurer lors de consultations ponctuelles, sans avoir à intégrer dans des instances officielles de l’État des représentants des communautés religieuses ? » (Extrait d’un article de Roger CORDIER.)

    Le juge « halal » aurait dû lire ce texte avant de se prononcer.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s