La femme bédane…musulmane, un exemple d’émancipation pour la femme française à " l’héritage judéo-chrétien" ?

A lire -et voir- absolument! (Lien ci-dessous).

… » – Les femmes maures sont très difficiles et si elles ne sont pas assez gâtées à leur goût, elles divorcent, en tout cas dans les milieux aisés où les femmes sont éduquées…Le divorce, qui ébranle toute une famille, est curieusement source et élément de valorisation pour une femme bédane… Dans une société où la tribu est une réalité concrète, la femme aux nombreux héritiers se voit liée à toutes les tribus et entretient un faisceau de relations sociales qui lui confèrent un réel poids.La famille Maure est monogame

-Elles conservent toute leur vie le nom du père. En cas de divorce elle va vivre chez sa mère qui élève ses enfants…une cellule matricentrique où la grand-mère est le chef de famille et la maman l’agent économique du nouveau ménage

-Les femmes âgées comme Meniha constituent une autorité […]elles sont chargées de la morale publique et peuvent faire condamner quiconque viole l’usage social

– Les anciennes transmettent à leurs filles que les femmes doivent avoir une position dominante

– Elle n’a aucune obligation de participer à l’entretien de sa famille

-Contrairement à ce qui est observé dans des pays où le symbole du père autoritaire est dominant les femmes maures entretiennent l’image du bon père sage et généreux

– Ayant peu connu le joug de la civilisation, elle n’ont pas eu à se voiler devant l’occident

-La société mauritanienne fait semblant de détester les filles à leur naissance alors qu’un proverbe affirme, entre autres, que « Celui qui ne laisse pas de fille n’a personne pour pleurer sa mort et en informer les autres »

-La femme bédane n’a pas ou peu de contrainte. Le seul point où elle ne peut rien opposer c’est le divorce exigé par le mari: mariée le matin elle peut être divorcée à midi par une simple lettre.

-La beauté des femmes est en lien avec son degré d’embonpoint: » Engraisse une vieille femme elle deviendra jeune »…(Il est précisé dans le docu, que l’engraissement des jeunes filles n’est plus d’actualité)

– La valorisation des femmes maures passe par la séduction et non pas par la maternité, comme dans beaucoup d’autres pays »…(Extraits)

http://telescoop.tv/browse/1177399/2/meniha-alia-aicha-reines-du-desert.html?q=p%C3%A8re

*****************************************************************************

« -La beauté des femmes est en lien avec son degré d’embonpoint:
« Engraisse une vieille femme elle deviendra jeune », affirme un proverbe

Allez, je m’y mets dès ce midi, hahaha !

Plus sérieusement: ces femmes maures…musulmanes(!) ont réussi à garder et à imposer(!) au retour du mari, leur autorité dans leur famille qu’elles ont bien été obligées de développer en leur absence prolongée causée par les caravanes, le bétail ou la guerre

-POURQUOI les… FRANCAISES(!) doivent et acceptent(!) de retourner à « la niche » au retour des courageux guerriers, de leurs champs de bataille?

-POURQUOI acceptent-elles le pire -familial, marital, sexuel- au lieu de divorcer/séparer aussi souvent que leur MARI/compagnon ne leur CONVIENT pas, et de reconstituer une cellule matricentrique qui -apparemment!- ne déconstruit pas les enfants ?

– Dans le docu on ne cite pas de cas d’assassinat marital exécuté par le mari délaissé aussi facilement/fréquemment? L’homme maure aurait-il plus de respect en général, pour la vie de sa femme, que le Français?

-« La femme bédane n’a pas ou peu de contrainte » POURQUOI les femmes françaises, à « l’héritage Judéo-Chrétien »(!!!) en ont tant?

Etc…

Bref! La femme bédane…musulmane, un exemple d’émancipation pour la femme française à « l’héritage judéo-chrétien » ?

Autrement dit: la femme française est-elle co-responsable -par sa passivité étonnante, sa religion « d’état » revendiquée, son indifférence affichée ou son « machisme intégré »(!)- des conditions de vie que leur ont imposé les mâles et les religions, misogynes?