Enfanter un petit soleil…

la tendresse(Monotype).

 » Maman,

Je voudrais pouvoir poser ma tête sur ta poitrine
Pour écouter ton coeur, comme quand j’étais enfant.
Et retrouver le paradis, éloigné depuis tant d’années,
Du rempart tout puissant de tes bras autour de moi.

Au fin fond de mes nuits sans étoile,je me suis inlassablement
Accrochée, à la jupe de mon institutrice adorée
Dont l’amour inestimable, a transformé les hiéroglyphes
De Daniel et Valérie, en petites perles du Petit Poucet.

Insouciante,je ne pensais qu’aux sapotilles et aux éclaboussures
Du lavoir de la cour de récréation de l’école des Roches Noires.
Tandis que toi, infailliblement, tu façonnais jour après jour,
Année après année, ce que je suis aujourd’hui…ce que je serai demain.

J’ai traversé les pires tempêtes; j’ai perdu, seulement de vue, mon soleil.
Il a faibli, me fut caché parfois, mais il ne s’est jamais éteint.
Les nuages lourds sont passés, comme les jours mauvais…et il brille
Toujours un peu plus chaque matin, que Dieu me fait la grâce de m’accorder.

Puisses-tu chère maman, m’attendre encore un petit peu
Car je voudrais tellement entendre battre ton coeur, pour de vrai.
Retrouver et embrasser tes mains que la petite fille n’a jamais lâchées
Même quand elle boudait; et dont les ineffables caresses,
Même au plus profond des plus noires amnésies, ont consolé tant de chagrins.

Ta lumière me fait cruellement défaut.
Je voudrais, enfin, apaiser mon amour pour toi, entre tes bras.
Aide-moi, douce maman, à enfanter à mon tour d’un petit soleil…

Ta Sensitive.

***************************************************************************************

Le petit soleil s’appelle Maëva

Te amo mucho !

My job

 » Mamita querida,

Je n’en reviens pas de voir la pêche que tu as…à ton âge ! T’es un sacré bout de femme qui portera toujours mon admiration.
Continue à mettre un pas devant l’autre, avec la même énergie, la même folie et la même sincérité .
Un proverbe dit: « Chaque jour il faut danser, ne fût-ce, seulement, que par la pensée »…et toi, tu le fais , en réalité!
Des fois, seule chez moi, je me lève du canapé pour danser avec toi, sur un morceau qui me donne la joie de vivre…
Où que tu sois, tu m’accompagneras toujours: tu es mon petit rayon de soleil à moi.
Te amo mucho, mamita querida.
Que te vayas bien.
Mil besos con carino. « 

* – * – * – *

Tù echamos de menos…bebé mia!

Maman…pour ma copine/blog, qui se reconnaîtra…

Amour compliqué ...mais indéfectible.•
Monotype,( cliquer pour agrandir).

«  Maman,

Je voudrais pouvoir poser ma tête sur ta poitrine
Pour écouter ton coeur, comme quand j’étais enfant.
Et retrouver le paradis, éloigné depuis tant d’années,
Du rempart tout puissant de tes bras autour de moi.

Au fin fond de mes nuits sans étoile,je me suis inlassablement
Accrochée, à la jupe de mon institutrice adorée
Dont l’amour inestimable, a transformé les hiéroglyphes
De Daniel et Valérie, en petites perles du Petit Poucet.

Insouciante, je ne pensais qu’aux sapotilles et aux éclaboussures
Du lavoir de la cour de récréation de l’école des Roches Noires.
Tandis que toi, infailliblement, tu façonnais jour après jour,
Année après année, ce que je suis aujourd’hui…ce que je serai demain.

J’ai traversé les pires tempêtes; j’ai perdu, seulement de vue, mon soleil.
Il a faibli, me fut caché parfois, mais il ne s’est jamais éteint.
Les nuages lourds sont passés, comme les jours mauvais…et il brille
Toujours un peu plus chaque matin, que Dieu me fait la grâce de m’accorder.

Puisses-tu chère maman, m’attendre encore un petit peu
Car je voudrais tellement entendre battre ton coeur, pour de vrai.
Retrouver et embrasser tes mains que la petite fille n’a jamais lâchées
Même quand elle boudait ; et dont les ineffables caresses,
Même au plus profond des plus noires amnésies, ont consolé tant de chagrins.

Ta lumière me fait cruellement défaut.
Je voudrais , enfin, apaiser mon amour pour toi, entre tes bras.
Aide-moi, douce maman, à enfanter à mon tour d’un petit soleil

Sensitive.  »