Enfanter un petit soleil…

la tendresse(Monotype).

 » Maman,

Je voudrais pouvoir poser ma tête sur ta poitrine
Pour écouter ton coeur, comme quand j’étais enfant.
Et retrouver le paradis, éloigné depuis tant d’années,
Du rempart tout puissant de tes bras autour de moi.

Au fin fond de mes nuits sans étoile,je me suis inlassablement
Accrochée, à la jupe de mon institutrice adorée
Dont l’amour inestimable, a transformé les hiéroglyphes
De Daniel et Valérie, en petites perles du Petit Poucet.

Insouciante,je ne pensais qu’aux sapotilles et aux éclaboussures
Du lavoir de la cour de récréation de l’école des Roches Noires.
Tandis que toi, infailliblement, tu façonnais jour après jour,
Année après année, ce que je suis aujourd’hui…ce que je serai demain.

J’ai traversé les pires tempêtes; j’ai perdu, seulement de vue, mon soleil.
Il a faibli, me fut caché parfois, mais il ne s’est jamais éteint.
Les nuages lourds sont passés, comme les jours mauvais…et il brille
Toujours un peu plus chaque matin, que Dieu me fait la grâce de m’accorder.

Puisses-tu chère maman, m’attendre encore un petit peu
Car je voudrais tellement entendre battre ton coeur, pour de vrai.
Retrouver et embrasser tes mains que la petite fille n’a jamais lâchées
Même quand elle boudait; et dont les ineffables caresses,
Même au plus profond des plus noires amnésies, ont consolé tant de chagrins.

Ta lumière me fait cruellement défaut.
Je voudrais, enfin, apaiser mon amour pour toi, entre tes bras.
Aide-moi, douce maman, à enfanter à mon tour d’un petit soleil…

Ta Sensitive.

***************************************************************************************

Le petit soleil s’appelle Maëva

Auteur : Tingy

Romancière féministe : je viens de publier " Le temps de cuire une sauterelle " :-)) Et de rééditer : "Le Père-Ver" et "Le Village des Vagins" (Le tout sur Amazon) ... et peintre de nombreux tableaux "psycho-symboliques"... Ah! J'oubliais : un amoureux incroyable, depuis 46 ans et maman de 7 "petits" géniaux...

4 réflexions sur « Enfanter un petit soleil… »

  1. Très beau poème et très touchant! Les vicissitudes de la vie nous empêchent de faire halte et de penser d’où l’on vient. Nous oublions des fois ceux qui nous ont aidés à devenir ce que nous sommes aujourd’hui et ce que nous serons demain. Une maman est une héroine qui meurt dans l’anonymat comme Obama, parlant de sa grand-mère, l’avait dit lors de sa campagne présidentielle. Encore une fois:Bravo!

    J'aime

      1. Je ne suis pas parti de chez toi parce que tu me lis de temps en temps. Je ne laisse pas les données de mes amis apparaître parce que certaines personnes interprètent à leur manière.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s