Qu’est-elle devenue ?… Quand des religions dictent l’horreur !

(Vidéo)http://player.ooyala.com/player.js?embedCode=h1cThuOTpQQlPNKkLh15ky9ePE4QfIEC&width=723&height=407&deepLinkEmbedCode=h1cThuOTpQQlPNKkLh15ky9ePE4QfIEC&video_pcode=RvbGU6Z74XE_a3bj4QwRGByhq9h2&playerBrandingId=7dfd98005dba40baacc82277f292e522&thruParam_tmgui%5BrelatedVideo%5D=http%3A%2F%2Fcdn.api.ooyala.com%2Fv2%2Fassets%3Fwhere%3Dembed_code%2Bin%2B%2528%2527YwZTIzOTqX1WU_c16d-ftldEf0Zj4h0I%2527%252C%2527t3MXMyOToO8B0WFcuCNXQUJYsUWCokXS%2527%2529%26api_key%3DRvbGU6Z74XE_a3bj4QwRGByhq9h2.WFFAb%26expires%3D1640995199%26signature%3Db6AwP%252BaBj2RRKiyUBWHY%252BmvKXJvPyDyEATc7tnnfE5M

« À l’âge de 12 ans, une jeune femme afghane dénommée Aesha Mohammadzai a été contrainte à un mariage abusif avec un combattant taliban…

Le calvaire d’Aesha a débuté en même temps que son mariage, des épisodes quotidiens de souffrance de tourment et d’abus de la part de son mari et de la belle-famille. Elle a finalement tenté de fuir la maison, mais a été rapidement capturée.

À l’âge de 18 ans, Aesha a été condamnée par un juge taliban qui voulait utiliser son cas pour en faire un exemple, de peur que d’autres femmes prennent des décisions similaires, rapporte le « Time ».

«Ils m’ont attrapée et ils m’ont mis en prison pendant cinq mois », a rappelé Aesha à « Daybreak ITV ». « Quand je suis sortie, le juge m’a renvoyée à mon mari … ils m’ont attaché les mains et les pieds … ils ont dit que ma punition serait de me couper le nez et les oreilles. Et puis ils ont commencé à le faire. »

Aesha s’est évanouie de douleur, plus tard, en se réveillant elle a trouvé assez de force pour ramper jusqu’à la maison de son grand-père. Elle a finalement demandé une aide médicale dans un établissement américain. En 2010, The Independent a rapporté qu’elle s’est rendue aux États-Unis en tant que réfugiée, où des médecins l’ont aidée à commencer un processus épuisant de chirurgie pour la reconstruction plastique .

Le cas d’Aesha a suscité l’indignation et la condamnation internationale quand elle est apparue sur la couverture de Time Magazine en Août 2010. Puis elle a disparu de la scène.

Selon CNN, Aesha a passé ces dernières années à sa récupération, à la fois physiquement et mentalement.

Maintenant, elle a un nez avec une prothèse.

«Au début, j’avais très peur. J’avais peur de regarder mon visage dans le miroir », a-t-elle dit lors d’une entrevue en 2012 avec le réseau . «J’avais peur de penser à ce qui va se passer à l’avenir pour moi. Mais maintenant, je n’ai plus peur. »

Maintenant, après un combat terrible à cause de la défiguration faite par son mari elle tente une reprise, elle a un message pour les femmes du monde entier .

« Je veux dire à toutes les femmes qui sont victimes d’abus à être forte. Ne jamais abandonner et ne perdez pas espoir», a-t-elle déclaré Daybreak du Royaume-Uni ITV mardi. »( Traduction non exhaustive de google)

http://www.huffingtonpost.com/2013/02/27/aesha-mohammadzai-nose-ears-taliban_n_2773994.html?ncid=edlinkusaolp00000003

**************************************************************************

« Je veux dire à toutes les femmes qui sont victimes d’abus à être forte. Ne jamais abandonner et ne perdez pas espoir», a-t-elle déclaré Daybreak du Royaume-Uni ITV mardi.  »

Tu as raison Aesha

On ne répétera jamais assez, aussi, qu’un compagnon violent ne CHANGERA pas, malgré ses pleurnicheries.(Sur blog.fr c’en devient
…pathétique, parfois, quand des « violents » trémolotent au sujet de leurs petits ! Mais ça marche…que dis-je, ça court, auprès de blogueuses attendries et de mâles solidaires )

La route contre les violences faites aux femmes est encore longue
Et la « pente est raide »:

J’ai lu un article où un violent se vantait d’avoir cogné sa nana

Et j’ai lu un com de…nana, qui disait en substance: c’est pas grave mon petit chéri, faute avouée est à moitié pardonnée…AUCUNE petite pensée pour la…tabassée!

Longue vie à Aesha Mohammadzai, dans la paix la tendresse et le respect!