"Que la lumière des étoiles illumine votre regard…" On l’écoute en… dansant de bonheur ?

Gracias a la vida(Pastel gras perso, non contractuel.)

—-

… »Que la lumière des étoiles illumine votre regard et titille le creux de vos oreilles »…

——-

« 2012, Santiago du Chili, les étudiants en grève contre l’augmentation du prix des études manifestent et chantent. Ils chantent quoi, ou plutôt qui? Ils chantent les chansons de Violeta Parra…

Violeta Parra était une artiste pluridisciplinaire, elle peignait, sculptait, écrivait des chansons et chantait. Sa chanson « Gracias a la vida » a fait le tour du monde et a été reprise par des artistes de renom dans de nombreuses langues différentes.

Gracias a la vida, « merci la vie ». On saisit mieux la poignante énergie de ce chant si l’on sait qu’il s’agit d’un texte testament. En effet, peu de temps après l’avoir écrit, Violeta Parra s’est tiré une balle en pleine tête, elle avait 49 ans »…(Extait).

http://barbara-nativel.typepad.com/niceto/2013/11/gracias-a-la-vida-la-belle-histoire-dune-chanson.html

*****************************************************************************

Merci, MERCI, MER-CI la vie !

Auteur : Tingy

Romancière féministe; "Le Père-Ver" ( 2OOO épuisé) et "Le Village des Vagins" ( 2007,en vente chez "Virgin " et "Autrement "); un 3ème roman en long chantier ...et beaucoup de tableaux "psycho-symboliques")... Ah! J'oubliais: un amoureux incroyable, depuis 40 ans et 7 "petits" géniaux...

2 réflexions sur « "Que la lumière des étoiles illumine votre regard…" On l’écoute en… dansant de bonheur ? »

  1. « Alors, le flambeau passa d’une pasionaria à l’autre. Violetita, la première de lignée du protest song, qui n’a pas eu la patience d’attendre l’explosion culturelle du mouvement de 68 a trouvé rapidement sa postérité. Joan Baez, celle qu’on appelle aujourd’hui la conscience d’une génération chante inlassablement et sans que son enthousiasme faillisse « Gracias a la vida ». En 1974, son premier album en espagnol portait d’ailleurs ce titre. Et puis, et puis pour lui faire écho dans cette Amérique latine machiste et vénérant les femmes « qui en ont », s’est élevé la voix inimitable de l’argentine Mercedes Sosa, disparue en 2009. Alors la chanson prit son essor et devint hymne, l’hymne des peuples opprimés, l’hymne des pasionarias qui ne baissent jamais la tête, l’hymne des femmes, un hymne à la liberté.

    Pour mémoire, le chilien Andrès Wood a réalisé en 2011 un film sur la vie de Violeta Parra, d’après le livre de son fils Angel Parra : « Violeta se fue a los cielos ». Ce film est visionnable dans son intégralité sur Youtube. »

    (Pour ceux qu n’ont pas eu l’idée d’ouvrir le lien de l’article dont provient la citation de Tingy.)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s