"La religion n’est pas là pour dicter des règles immuables"(Delphine Horvilleur, femme rabbin)

« il existe en France une pensée religieuse très conservatrice qui fait que les choses avancent lentement, bien au-delà du judaïsme. Regardez, l’ordination des femmes prêtres n’est pas du tout d’actualité ici. C’est peut-être dû à une forte influence du catholicisme alors que celle du protestantisme est plus importante aux États-Unis ».(Delphine Horvilleur, l’une des deux seules femmes rabbin, de France).

—————————–

Par Lucile Quillet:

« La religion n’est pas là pour dicter des règles  »

Dans la tradition, une femme juive doit obtenir l’autorisation de son mari pour divorcer, c’est le guett. Certains voudraient supprimer cette obligation, mais les conservateurs affirment que cela reviendrait à sortir du monde juif. Qu’en pensez-vous ?
Je crois qu’il faut prendre la question à la racine. Ce divorce correspond à un type de mariage religieux. L’homme prend un engagement vis-à-vis de la femme, et seule sa parole est consignée dans le contrat. C’est un héritage des temps passés où les femmes n’avaient pas de droits et se voyaient offrir une protection à travers le mariage. Il se trouve que la société a changé. Nous, les progressistes, considérons que nous avons la possibilité mais aussi le devoir de réformer des héritages qui ne sont plus du tout conformes à la morale. Dans le judaïsme libéral, le contrat de mariage est devenu totalement réciproque, on s’engage l’un vis-à-vis de l’autre, ce qui fait que le divorce se fait aussi de façon réciproque. Il n’y a aucune possibilité de refus de guett dans le monde libéral, ce problème est spécifique à l’orthodoxie »..(Extrait)

http://madame.lefigaro.fr/societe/religion-nest-pas-pour-dicter-regles-260914-961182

*****************************************************************************

« La religion est là pour interroger nos habitudes et non pour dicter des règles immuables. »

En effet! il faut le leur dire en QUELLE langue ?!

« En revanche, j’ai remarqué que les gens les plus résistants à l’idée d’avoir une femme rabbin étaient souvent des femmes ! L’accès à la fonction semble questionner leur ordre des choses, la structure de leurs traditions. J’ai souvent l’impression qu’elles perçoivent mon engagement religieux comme une forme de traîtrise à la féminité, comme si cela allait faire de moi une moins bonne mère ou épouse. »

Les femmes: toujours à la ramasse quant à leurs… capacités ? :##

 » J’ai beaucoup de mal avec les jeunes femmes qui méprisent le féminisme comme si c’était dépassé ou ringard. Pour moi, c’est encore complètement un combat de notre génération. »

Pour…MOI aussi! :yes:

Peut-être parce que les féministes leur renvoient -involontairement!- une image d’elles-mêmes qui apparaît comme peu… gouleyante ? 😉

Être inféodées à des « valeurs »(!) masculines de domination/soumission, entre autres ? :##

Auteur : Tingy

Romancière féministe : je viens de publier " Le temps de cuire une sauterelle " :-)) Et de rééditer : "Le Père-Ver" et "Le Village des Vagins" (Le tout sur Amazon) ... et peintre de nombreux tableaux "psycho-symboliques"... Ah! J'oubliais : un amoureux incroyable, depuis 46 ans et maman de 7 "petits" géniaux...

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s