Ebola: " Plus de femmes meurent, parce qu’elles s’occupent plus souvent des malades que les hommes" !!!

Par Lauren Wolfe:

 » 75% des victimes de l’Ebola au Liberia sont des femmes

[…] Les rôles sont rarement inversés. «Si un homme est malade, une femme va facilement pouvoir l’aider à faire sa toilette, pas un homme», explique Marpue Spear, directrice exécutive de Wongosol, un ensemble d’ONG œuvrant pour les Libériennes. «Traditionnellement, les femmes vont beaucoup plus souvent s’occuper des hommes, que les hommes des femmes.»

——————

«Des différences d’exposition entre hommes et femmes se sont révélées d’importants facteurs de transmission de la FHE [fièvre hémorragique Ebola]. Dès lors, à un niveau local, il est crucial de comprendre quels rôles sexuels et quelles responsabilités sexuellement assignées influent sur l’exposition au virus.»

——————-

« Martha Anker, ancienne statisticienne pour l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et spécialiste de la surveillance et du contrôle des maladies transmissibles, s’est postée devant sa télévision pour savoir qui la terrible maladie semblait toucher en priorité. Assise dans le salon de sa maison du Massachusetts, Anker eut un mauvais pressentiment: que l’Ebola, comme par le passé, allait faire beaucoup plus de victimes chez les femmes. »

————–

« Le 14 août, le Washington Post estimait qu’en moyenne et dans l’ensemble de la Guinée, du Liberia et de la Sierra Leone, les femmes représentaient entre 55% et 60% des cas mortels du virus. Au Liberia, le gouvernement a même fait état de 75% de victimes femmes. 75% des victimes de l’Ebola au Liberia sont des femmes »

«J’ai ressenti une très grande tristesse quand j’ai lu l’article du Washington Post, soupire Anker, je suis tellement affligée d’avoir raison.»…(Extraits)

http://www.slate.fr/story/91339/pourquoi-femmes-meurent-ebola-afrique

*****************************************************************************

« Savoir, avant qu’une épidémie ne se déclenche, par exemple, combien la compréhension des rôles sexuels permettra le développement d’une meilleure stratégie de contrôle ou de prévention. En outre, il y a pénurie de recherches sur la manière dont les maladies infectieuses touchent différemment hommes et femmes pour des raisons biologiques. Et la chose se renouvelle éternellement à chaque fois qu’une épidémie se déclenche et que des gens y succombent. «Comme s’il était impossible de dépasser ‘l’étape d’observation’», commente Sabra Klein, professeur à l’université Johns Hopkins. En général, lors d’une crise sanitaire, les responsables en santé publique collectent des données sur l’âge et le sexe des malades, mais «personne n’en fait rien».

Saloperies de sociétés, où les femmes sont toujours mal traitées

Et d’une manière générale, moins bien traitées que les mecs !!!!

Auteur : Tingy

Romancière féministe; "Le Père-Ver" ( 2OOO épuisé) et "Le Village des Vagins" ( 2007,en vente chez "Virgin " et "Autrement "); un 3ème roman en long chantier ...et beaucoup de tableaux "psycho-symboliques")... Ah! J'oubliais: un amoureux incroyable, depuis 40 ans et 7 "petits" géniaux...

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s