Marie casse-cou ?

 » Marie Marvingt, née à Aurillac ( Cantal ) le 20 février 1875 et morte à Laxou (Nancy) le 14 décembre 1963 , surnommée « la fiancée du danger « , est une pionnière de l’aviation en France et l’une des meilleures alpinistes du début du siècle.

Licenciée en lettres et parlant sept langues – dont l’ espéranto –, elle était titulaire de trente décorations.

A une époque où les femmes sont encore cantonnées au rôle de d’épouse et de mère au foyer, elle est parmi les premières femmes titulaires du permis de conduire , qu’elle obtient dès 1899. Elle passe également quatre brevets de pilote (avion, ballon, hydravion, hélicoptère) et pilote également des dirigeables.

C’est aussi une grande sportive dont la devise, « Je décide de faire mieux encore et toujours », lui a permis d’être détentrice de dix-sept records mondiaux. Surnommée tour à tour, « La reine de l’air », « Marie casse-cou », « l’infatigable globe-trotteuse », « l’éternelle curieuse », « la femme la plus extraordinaire du siècle », elle reste un modèle de dynamisme et de foi en l’être humain.  »
Source les Archives départementales du Cantal.

****************************************************************************************

Wouaaaahou !

Heuu…Tout cela, seulement avec un petit minou ? 😉