Impopularité grandissante du "petit" Nicolas…

Nicolas
Source « désirs d’avenir 44  » :

 » Les dernières enquêtes d’opinion sont mauvaises pour le chef de l’Etat, dont la cote de popularité, comprise entre 36 % et 44 %, a enregistré en un mois un recul de quatre à neuf points,M. Mariton exprime tout haut les interrogations qui surgissent dans la majorité. « Nicolas Sarkozy a laissé s’installer un divorce entre lui et le monde des sachants : les universitaires, les médecins, la presse. Qu’on le veuille ou non, cela infuse dans la société », déplore un poids lourd de la droite…

Mais « la France qui souffre », cet électorat du quart nord-est de la France surveillé par le secrétaire général de l’UMP Xavier Bertrand, a été la première déçue du sarkozysme, comme l’atteste une enquête IFOP. Elle est aujourd’hui la première frappée par la crise. « Nous assistons au retour de l’opposition entre la France d’en haut et celle d’en bas, qui prévalait avant l’élection présidentielle », estime Stéphane Rozès, de l’institut CSA.Comme au printemps 2008, le chef de l’Etat est accusé de se disperser…

Ses amis s’interrogent sur l’utilité d’avoir prononcé un discours sur le statut du beau-parent *, cinq jours avant le sommet social de l’Elysée.  »

* Encore une fois , il pense à sa pomme, non ?