Saletés de PAYS misogynes…

Dans certains pays, les femmes ne sont pas autorisées à comparaître en justice
( Amnesty International.)
« Dans de nombreuses régions du monde, la police s’abstient régulièrement d’enquêter sur les cas de violence allégués par les femmes et les renvoient souvent à leur triste sort au lieu d’enregistrer leur plainte. Une étude menée en Thaïlande a montré que la police leur conseille généralement de se réconcilier avec leur partenaire et qu’elles doivent souvent acheter les policiers pour qu’ils engagent des poursuites. Seuls 27 pays sont dotés de dispositions législatives contre le viol conjugal.
Au Pakistan, les femmes victimes de viol qui ne parviennent pas à prouver qu’elles n’étaient pas consentantes peuvent être elles-mêmes accusées de zina (fornication), crime puni de mort par lapidation, ou de flagellation en public. Dans certains pays, les femmes ne sont pas autorisées à comparaître en justice : ce sont les hommes de leur famille qui sont censés représenter leurs intérêts. En Arabie saoudite, les femmes qui sortent de chez elles pour demander l’aide de la police risquent une arrestation pour s’être montrées en public sans être accompagnées par un parent de sexe masculin.
« Il est grand temps pour les gouvernements de reconnaître que la violence exercée au foyer et dans la communauté n’est pas une affaire privée, mais qu’elle met en jeu la responsabilité des Etats. Les normes internationales indiquent clairement que les Etats sont tenus de s’assurer que nul n’est soumis à la torture ou à d’autres mauvais traitements, quels que soient leur auteur ou leur contexte », indique Amnesty. « En ne tenant pas compte de cette obligation, ils partagent la responsabilité des souffrances qu’ils n’ont pas empêchées. »

**************************************************************************************

Les normes internationales indiquent clairement que les États sont tenus de s’assurer que nul n’est soumis à la torture ou à d’autres mauvais traitements, quels que soient leur auteur ou leur contexte », indique Amnesty. « En ne tenant pas compte de cette obligation, ils partagent la responsabilité des souffrances qu’ils n’ont pas empêchées »

Il faut RIRE ou PAS ? ? ?

PS- En France « ça » se passe ENCORE dans certains commissariats ou avec certains…POLICIERS !!!

COMMENT FONT LES FEMMES POUR SURVIVRE SUR LA PLANETE TERRE, COMMENT ???