Les nanas de Malte, autrefois considerees comme une marchandise ?

1442482203262

Dans une chaleur bien ressentie, le guide automatique de Malta city-tour debite son chapelet de recits concernant les sites que son bus traverse, sous un soleil brulant.

Arrive dans un village dont le nom m’echappe, il raconte que les parents de jeunes filles, signalaient sur leur portail qu’ ils recherchaient un mari pour elles. Si un pretendant se manifestait, un « marieur » s’ occupait de tous les details concernant l’arrangement entre les deux familles: qui paie quoi, quels sont les revenus du futur, le montant de la dot, etc…
Le plus surprenant, – au premier abord- c’ est que le Bon Dieu est « partout »:sur les
balcons, dans des champs, sur des bus, dans le nom des rues, sans oublier les
nombreuses eglises

Mais en fait ceci explique cela !

Dans une humanite normale il n’existe pas d’etre humain …SOUMIS a un autre humain
-y compris mari et proxenete !-

Dans des societes perverties par des religions, des proxenetes ou des trafiquants d’etres humains, il existe des dominants(!) et des…esclaves qui ne disent pas leur « nom » !

Bref, les filles a marier, une marchandise comme une autre, au revenu plus ou moins rentable selon que la nature les aura gatees ou pas ?