La honte… revendiquée par le pervers(!), et non pas collée à la seule victime…

« C’est à moi d’avoir honte, pas à elle ! »

Un homme a amené une jeune adolescente à jouer les stripteaseuses sur Internet. Les enquêteurs ont découvert un tableau de chasse consistant.

… » Invité à s’exprimer en dernier, le prévenu rompt son immobilité marmoréenne par ses quelques mots, prononcés comme un au revoir : « Rien ne justifie ce que j’ai fait, c’est moi le coupable, c’est à moi d’avoir honte, pas à elle (…) Ma vie est en train d’abandonner ses mauvais côtés, mais sachez que je n’oublierai jamais ce que j’ai fait (…) et s’il y a le moindre souci, je serai toujours là pour Justine », conclut-il en fixant de son regard impénétrable les parents de la jeune fille.

Il sera condamné à dix mois de prison assortis d’un sursis simple, le tribunal estimant que les soins psychologiques en cours suffiront à parfaire le travail de reconstruction du prévenu »…(Extrait)

Lire tout l’article http://www.lepoint.fr/carnets-de-justice/c-est-a-moi-d-avoir-honte-pas-a-elle-25-02-2013-1632071_195.php

***************************************************************************

« C’est à moi d’avoir honte, pas à elle ! »

Ce n’est hélas pas le cas pour tous les pervers du Net et des… blogs !

Lui, au moins, s’est donné une chance de changer et de vivre avec respect,… en société !

Cela dit: il y aurait une éducation… parentale(!) sérieuse à entreprendre