149 PAYS ont visité Sambo Nanas depuis le 16/06/2011

Libre et heureuse !(Ma webcam).

149 PAYS, depuis le 16 avril 2011, Sur 192 au total reconnus par l’ONU. Et 200 764 visiteurs, 314 368 pages vues, à ce jour.

Un de plus, donc 😉 que mon record de l’année dernière. Il faut savoir que le compteur est remis à zéro CHAQUE année.

J’ai rencontré beaucoup de blogueurs, dans plusieurs pays, attablés tôt le matin ou tard le soir, et ils ont tous été surpris de savoir que des visiteurs d’autant de pays s’intéressaient à un blog…Féministe, situé sur un grain de poussière !!!

Beaucoup étaient sceptiques, et j’ai été obligée de cliquer sur la mappemonde de Clustmap !!!

Ils cherchaient alors le nom de leur pays, cliquaient dessus et trouvaient même LEUR province, LEUR canton, LEUR état… :yes:

Bref: ne vous laissez pas impressionner par les aigris(es), les méchants(es), les envieux(euses), les jaloux(ses),…que leur propre médiocrité exaspère 😉

RESTEZ VOUS-MÊMES

C’est VOTRE vérité qui compte, pour VOUS et pour les AUTRES, qui s’intéressent fidèlement à vos articles :yes:

Alors, HEUREUSE ? OUIIIiiiiiiiiiiiii !

MERCI aux visiteurs du monde:

HIbis soleil

Hô Chi Minh -ville

 » Hô Chi Minh-Ville, anciennement connue comme Saigon, se situe entre le delta du Mékong et le sud du Vietnam, à 1 730km de Hanoi et 50km de la mer d’Orient. C’est la deuxième ville en importance au Vietnam après Hanoi.

Lovée dans la boucle de la rivière Saigon, Hô Chi Minh-Ville est sillonnée par des centaines de rivières et d’arroyos. Elle bénéficie donc d’un important réseau fluvial couvrant le delta du Mékong et desservant jusqu’au Cambodge. Le port de Saigon, qui date de 1862, est accessible aux bateaux pesant jusqu’à 30 000 tonnes; il s’agit d’un avantage peu commun pour un port qui se trouve à l’intérieur des terres.

Hô Chi Minh-Ville constitue le centre vibrant du Sud du Vietnam. C’est ici que l’écriture nationale, le quoc ngu, a été popularisée et qu’a été imprimé le premier journal. La naissance et le développement de la presse, des éditions et des écoles, le contingent d’intellectuels, les activités et échanges littéraires ou artistiques, ont fait de Saigon une ville de grand rayonnement culturel.

Le tourisme représente une ressource économique importante pour cette cité trépidante qui attire jusqu’à 70 % des visiteurs du pays. D’ailleurs, en vue d’un développement constant du tourisme, la ville entreprend des travaux de réhabilitation et de restauration des monuments historiques, investit dans les musées, la conservation des valeurs traditionnelles à travers les fêtes et les rituels, ainsi que dans les cultures de la région des vergers et des villages d’horticulteurs.

Au cours des derniers siècles, Saigon soit la perle de l’Extrême-Orient, était connue par ses échanges commerciaux avec la Chine, le Japon et des marchands occidentaux qui remontait la rivière de Saigon jusqu’à l’île de Pho. De nos jours, Hô Chi Minh-Ville n’est pas seulement un centre commercial mais aussi scientifique, technologique, industriel et touristique. »
http://www.vietnamtourism.com/f_pages/tourist/destination.asp?mt=848&uid=72

Violences sexistes et sexuelles au travail ?

… » Aucun sondage ou enquête ne rend compte de l’étendue et des réalités des violences sexuelles en milieu professionnel. D’abord parce qu’elles sont minimisées par les victimes elles-mêmes :
– Mme B : « Non, je n’ai jamais été victime de harcèlement
sexuel. Quand j’ai senti que le boss allait trop loin, j’ai
démissionné et puis voilà ».
– « À partir de quand cela aurait été du harcèlement sexuel
pour vous ? »
– Mme B : « S’il m’avait agressée… violée ».
– « Donc le fait que vous ayez du quitter votre travail pour
échapper à sa pression sexuelle, c’est normal ? »
Pour pouvoir se reconnaître comme une victime de violences sexuelles et en particulier de harcèlement sexuel, encore faut-il en effet s’autoriser à faire confiance en ses propres perceptions et aller à contre-courant d’un monde dans lequel, sous couvert de relations hommes/femmes décomplexées, les comportements sexistes des premiers à l’encontre des secondes, les commentaires sur le physique ou la tenue vestimentaire, les confidences sexuelles et
images pornographiques imposées, les soit-disant « blagues » graveleuses, les gestes obscènes, les injonctions sexuelles, les attouchements qui s’affranchissent de toute recherche de consentement… sont encore trop souvent la norme et ne sont pas d’emblée réprouvés. Pis encore, toute velléité de contestation comporte encore le risque, pour la victime, de se retrouver marginalisée au sein de sa collectivité de travail et, in fine, de perdre son emploi… » (Extrait)

Ouvrir le dossier en PDF, ci-dessous, article passionnant:

A3_AVFT_avantpropos

L’AVFT a publié (septembre 2011), avec le soutien financier de la Direction Générale du Travail (Ministère du travail, de l’emploi et de la santé) : « Violences sexistes et sexuelles au travail, faire valoir vos droits, 2ème édition ».

Pour le recevoir, le plus simple est d’envoyer à l’AVFT, 51 boulevard Auguste Blanqui 75013 Paris, une grande enveloppe timbrée à 3,25 € avec votre adresse ainsi qu’un chèque de 5 €. N’oubliez pas de mentionner si vous avez besoin d’une facture.

AVFT – Association européenne contre les Violences faites aux Femmes au Travail

51 bld Auguste Blanqui
75013 PARIS
Tél : 01 45 84 24 24
Fax : 01 45 83 43 93

********************************************************************

« – « À partir de quand cela aurait été du harcèlement sexuel
pour vous ? »
– Mme B : « S’il m’avait agressée… violée ».

S’il l’abreuve de phrases obcènes ou qu’il la tripote ?

PAS de PROBLEME !!!

Faut bien que Popaul se détende un peu :##:

Les temples d’Angkor, origines

 » Les Origines

La civilisation Khmer semble dater du VIIe siècle. Les édifices n’étaient alors pas encore construits en pierre. Il faut donc attendre le IXe siècle pour que de réels témoignages de vie de cette civilisation nous apparaissent.
Jayavarman II est le premier roi d’envergure car il unifia un royaume alors morcelé et installa sa capitale à Angkor. Son règne dura environ 35 ans pour se terminer aux alentours de 835. Le choix de placer sa capitale près de Siem Reap est probablement du à la proximité du grand lac Tonle Sap qui offre des eaux poissonneuses et la possibilité de cultiver le riz.
L’ensemble des temples construits à partir de cette époque créé un lien très étroit entre religion et royauté, car l’objectif est aussi d’affirmer son pouvoir et sa légitimité
La religion était d’abord brahmanique pour devenir progressivement bouddhiste. Un temple-montagne est une représentation terrestre des dieux. Le mont Meru, centre mythique de l’univers est symbolisé par le sommet du temple, et les douves représentent l’océan cosmique.
Les rois s’efforceront généralement de développer des cités autour des temples en élaborant des systèmes d’exploitation hydrauliques de grande dimension, ce qui explique les douves et les barays qui se trouvent encore aujourd’hui autour des grands temples.

La puissance de la civilisation Khmer

L’age d’or d’Angkor dure environ 6 siècles. Plusieurs centaines de temples témoignent de la richesse, du raffinement et de la puissance de cette civilisation, qui régna sur un territoire couvrant l’ensemble des pays qui composent actuellement l’Asie du Sud-Est. Encore aujourd’hui, Angkor a un attrait particulier pour les bouddhistes et hindouistes du monde entier.
Pendant ces 6 siècles, certains rois ont marqué plus que d’autres. Suryavarman II, construisit à partir de 1113 le plus beau et le plus grand de tous les temples : Angkor Vat, il mérite donc d’être cité. Ensuite, Jayavarman VII (1181-1218) a été un constructeur hors pair car il a créé entre autres, le fameux Bayon au sein d’Angkor Thom et Ta Prohm en mémoire de sa mère. Il institua le bouddhisme religion d’Etat et il a bonne réputation auprès du peuple encore aujourd’hui car il construisit des hôpitaux un peu partout dans le pays « …

POur lire tout l’artice http://www.temples-angkor.fr/histoire_angkor.html