"Séquestré par son père pendant 3 ans": faire un bébé toute seule?

« L’enfant a été retrouvé dans un état de santé déplorable, avec des morsures de punaises et des lentes dans les cheveux, a précisé le parquet de Mulhouse, repris par La Voix du Nord. En trois ans, le garçon n’avais jamais quitté l’appartement et n’avait par conséquent pas été scolarisé.

Le père, poursuivi pour enlèvement et séquestration, encourt 30 ans de prison. La mère pourra récupérer son fils quand celui-ci aura terminé ses tests médicaux »… (Extrait).

http://www.planet.fr/societe-mulhouse-un-enfant-retrouve-apres-avoir-ete-sequestre-3-ans-par-son-pere.944664.29336.html?xtor=ES-10-944668%5BPlanet-Alerte-Infos%5D-20151010

*****************************************************************************

Un jour ou l’autre, la vérité sort du puits

Et les enfants comprennent les agissements terribles de leurs parents

Même si des liens filiaux survivent chez certains…

Je pense que le père ou la mère qui agit ainsi fait…volontairement(!)

l’impasse sur la souffrance de leurs enfants

La détresse causée au parent dépouillé est la seule prise en compte: une jouissance, qui justifie tout…

Un com:

« un enfant de 8 ans peut le dire s’il a grandi dans des conditions ‘normales’. Je connais l’histoire d’enfants violés et battus, qui sont maintenant des ados et qui continuent à aller voir leurs parents maltraitants en prison.
Un enfant de 8 ans est censé avoir une vie sociale, des copains, une éducation dans une école, et ne pas vivre prostré et enfermé dans un appartement, être sale et couvert de bestioles.
Cet enfant maltraité a probablement été assez manipulé et conditionné pour s’imaginer que la vie ordinaire d’un petit garçon de 8 ans est celle-ci et que sa maman l’a ‘abandonné’ ou parfois aussi, ‘qu’il faut fuire sa maman qui lui veut du mal’ (c’est ce que les pervers répètent continuellement à ces enfants).
J’en entends qui vont répondre qu’il y aussi des femmes de ce type. C’est malheureusement vrai aussi.
Par ailleurs, la Toile regorge d’explications et d’exemples sur les pervers et les pervers narcissiques. »

La justice et la société savent se montrer très compréhensive pour ces pères indignes:

« Xavier Fortin, père tout-puissant
Draguignan (Var) DE NOTRE ENVOYE SPECIAL

Condamné cette semaine à deux mois de prison ferme et vingt-deux mois de sursis pour avoir soustrait onze ans durant ses fils à leur mère, Xavier Fortin est un père qui n’a rien renié des choix qu’il a faits. Au risque d’en faire pâtir ses fils.
Droit dans ses bottes. Xavier Fortin, 52 ans, est un homme intransigeant.

Le regard est transperçant et dur. Lors de son procès mardi dernier devant le tribunal correctionnel où il était jugé pour « soustraction de mineurs par ascendant », ce fils de médecin, devenu un nomade prônant un mode de vie itinérant, a été condamné à vingt-deux mois de prison avec sursis. La justice lui reprochait d’avoir enlevé onze ans durant ses deux fils, Shahi Yena, 18 ans, et Okwari, 17 ans. Leur mère, Catherine Martin, 45 ans, en avait la garde légale après leur séparation en 1996.
Xavier Fortin, le visage parcouru de tics, a justifié son acte en expliquant au tribunal que la mère de ses enfants ne « supportait plus cette errance » et « exigeait de vivre dans une maison » avec ses deux jeunes fils, âgés à l’époque de 5 et 7 ans, et avec son aîné, Nicolas, né d’une première relation. Lui aimait cette vie à la dure et préférait s’occuper luimême de l’éducation scolaire de ses fils. Xavier Fortin, qui se disait donc « en légitime défense », est ressorti libre de la maison d’arrêt après presque deux mois de détention. Un homme désormais « soulagé », parti rejoindre ses amis de la vallée de la Bernède, dans un hameau au-dessus deMassat (Ariège) où il vivait dans la clandestinité. Tout son clan était venu le soutenir lors du procès.

« J’ai assuré une bonne éducation à mes fils »

Lorsqu’ils se rencontrent dans l’Aveyron en 1988 dans un hameau non loin de Saint-Affrique, Xavier vit en roulotte. Catherine rentre d’un long voyage en Inde et au Népal. Elle a déjà un fils, Nicolas, 3 ans à l’époque. Le couple rêve d’une vie harmonieuse au contact de la nature. Elle est de sept ans plus jeune que lui. Xavier affirme vite son envie d’avoir des enfants. Shahi Yena naît le 4 août 1990. Okwari rejoint la famille le 12 janvier 1992. Mais Xavier Fortin refuse que Catherine travaille pour améliorer un ordinaire frugal. Cette vie d’errance atteint très vite ses limites. La jeune maman troque des fromages de chèvre ou du beurre contre un peu de viande chez des voisins. Puis le couple monte en Normandie, la région d’origine de Xavier Fortin, et s’installe sur un terrain où est bâtie une longère à colombages. Catherine entreprend des démarches pour faire rénover cette vieille maison et l’habiter. Xavier, de plus en plus austère, s’y oppose, car il « lui fallait emprunter ». Sa compagne veutmonter un élevage de chèvres de race angora pour en vivre et envisager une stabilité pour l’avenir de la famille. Lorsque l’aîné s’apprête à rentrer au collège, samère souhaite l’inscrire à des activités sportives. Xavier Fortin, enfermé dans son refus du monde extérieur, s’oppose à toute vie sociale. Catherine cède.
« Je suis un vrai père »,martèle pourtant Xavier Fortin qui revendique avoir « assuré une bonne éducation à ses fils jusqu’au niveau de la classe de 4e ». La réalité est tout autre. L’aîné, Shahi Yena, ne lit pas couramment et Okwari, à 17 ans, écrit encore en lettres bâtons. Xavier Fortin revendique un niveau maîtrise en sciences naturelles qu’il n’a en fait jamais eue. Tout au plus a-t-il corrigé des copies pour un organisme d’enseignement à distance. Mais sa compagne n’en peut plus. Elle le quitte une première fois et va rejoindre une ferme dans le Gers où elle gère un élevage de 300 brebis. Xavier Fortin la rejoint. Le couple se reforme. Xavier sort alors d’une longue brouille de dix ans avec ses parents. Ils s’étaient portés caution pour des prêts afin que Xavier puisse acheter des terres et devienne agriculteur. Mais les parents ont finalement renoncé à ce soutien. D’où la dispute avec ce père médecin et cette mère qui assurait le secrétariat du cabinet.

« Une enfance sans affection »

De son enfance, il garde le souvenir d’un temps passé sans réelle affection entre ses deux sœurs. Il raconte qu’il mangeait avec, pour seule compagnie, la bonne de la famille. Après son bac, il suit des formations d’horticulture et d’apiculteur et commence sa vie de nomade.
La naissance des deux garçons permet la réconciliation avec son père, lequel tout au long de la cavale de son fils, plus tard, l’aidera financièrement. Catherine, lasse, finit par entreprendre une procédure de séparation. Xavier enlève alors ses fils et change de nom. Il dit s’appeler Paco et être né à La Paz en Bolivie. La clandestinité et lemensonge organisés deviennent la vérité. Il entraîne alors ses fils pour onze ans dans une vie d’errance, allant de caravanes miteuses en masures, dans le Tarn, le Vaucluse, la Haute-Garonne, l’Hérault et l’Ariège. Aujourd’hui, Shahi Yena et Okwari ont adopté les faux prénoms de leur cavale et font corps avec l’histoire de leur père. » http://www.leparisien.fr/faits-divers/xavier-fortin-pere-tout-puissant-22-03-2009-450688.php

Ces enfants qui ont été kidnappés à leur mère, -donc MORTE à leurs yeux!- se ressentiraient comme des « orphelins »,* s’ils ne se réfugiaient pas auprès de ce type qui est leur père. Même si ce dernier s’est conduit de façon ignoble, vis à vis de leur mère et… d’eux-mêmes

Le « père et son rôle », est une invention sociétale alors que le géniteur(!) est bien une réalité du règne animal; tout comme l’enfant qui sort du ventre de sa mère pourvue de seins pour subvenir à ses besoins élémentaires est une autre une réalité du règne animal. Un géniteur est sûr de sa paternité grâce au…test ADN

PS: *C’est ce que m’a révélé David, mon fils « kidnappé »,(en même temps que ses 3 autres frère et sœurs), quand on s’est re-trouvés lors de la parution du « Père Ver » en 2 000. La vérité sordide racontée par les 2 petites victimes, que la justice a fini par me confier après leur fugue (Actes de tortures et viols du père, prof de gym à leur encontre), a fini par sortir du puits…
Ainsi que ma vérité « Si tu es encore là dimanche, je te tue! Et si tu emmènes les enfants avec toi, je vous retrouverais et je les tuerais tous. » (Il avait déjà tenté de m’étrangler et visée avec un révolver, puis à l’aide d’un fusil chargé), Le commissaire de la police judiciaire de l’époque, mis au courant par moi, s’est déclaré impuissant, tant que ces actes ne sont pas commis…

Les dégâts collatéraux causés par le père ou la mère kidnappeur, demeurent à jamais… irréparables!

Auteur : Tingy

Romancière féministe; "Le Père-Ver" ( 2OOO épuisé) et "Le Village des Vagins" ( 2007,en vente chez "Virgin " et "Autrement "); un 3ème roman en long chantier ...et beaucoup de tableaux "psycho-symboliques")... Ah! J'oubliais: un amoureux incroyable, depuis 40 ans et 7 "petits" géniaux...

8 réflexions sur « "Séquestré par son père pendant 3 ans": faire un bébé toute seule? »

  1. « Séquestré par son père pendant 3 ans »: faire un bébé toute seule? »

    Je suis encore jeune et célibataire.

    Avec tout ce que je lis au sujet des séparations, cela fait un moment que j’y pense, en fait je suis sûre que je ferai un bébé toute seule.

    J'aime

    1. J’ai refait confiance à la vie* et surtout à un mec*, en lui fabriquant 3 petits!

      Certaines nanas sont indécrottables…ou bien finissent par avoir de la chance! 😉

      Et j’ai eu raison*, de le faire car nous sommes toujours très heureux ensemble, plus de 40 ans après !

      J'aime

    2. Ce n’est pas forcément une bonne chose de ‘faire un bébé toute seule »… A moins d’être très entourée, famille et amis, et ce pour toute la durée de la grossesse puis de l’enfance et l’adolescence de l’enfant. Faute de quoi, il peut en souffrir énormément, tout comme la mère si elle reste enfermée dans ce « couple » …

      J'aime

      1. Tu auras remarqué qu’il y avait un point d’interrogation dans mon titre et tu as raison:

        « Ce n’est pas forcément une bonne chose de ‘faire un bébé toute seule »… A moins d’être très entourée, famille et amis »

        Comme c’est carrément l’horreur de le faire avec un mauvais père (Toute-puissance « écrasant » l’identité réelle de ses enfants, incestueux -près de 2 millions en France!!), violent et violeur envers la mère, etc)

        Car « l’enfant peut en souffrir énormément, tout comme la mère si elle reste enfermée dans ce « couple » dis-tu

        Effectivement: je SAIS très exactement pour l’avoir vécu, ce que signifie l’enfer conjugal, quand on a fait le mauvais choix de mari/compagnon et de père…

        Il existe aussi des mauvaises femmes/mères avec la différence,…capitale(!) de la FORCE PHYSIQUE*, -généralement,- TOUJOURS en faveur du compagnon/conjoint: une arme* redoutable et terriblement « convaincante »! -dissuasive?- concernant les divers sévices -y compris des viols- physiques!##

        En fait, le mariage/vie de couple est trop souvent une association contre-nature de deux identités…incompatibles(!) pour bien des raisons. D’ailleurs les couples se séparent de plus en plus « facilement » qu’autrefois, car les femmes consentent à ouvrir les yeux et sont plus exigeantes concernant le « simple »…RESPECT de leur personne et de leur identité… PROPRE

        Le mariage/vie de couple n’a tenu que parce que les femmes RENONCAIENT(!) à leur projet de VIE à… ELLES

        Et ACCEPTAIENT(!!) de servir de femme-de-ménage*/usine-à bébés/ -Marie-couche-toi-obligée-devoir conjugal/,…gratuitement*, en plus

        Quand on sait quel est le prix de revient d’une « bonne » à tout faire ou/et d’une prostituée, -compte-tenu des « exigences » domestiques et sexuelles masculines, exigées ou de fait(!),- on comprend mieux où est l’intérêt des mecs et où réside l’exploitation, -réelle!- des nanas, sans parler de leur « vrai »(!) job, où elles gagnent toujours(!) moins que les mecs à l’heure actuelle :##

        PS- il n’y a qu’à regarder les pubs pour voir que la société ne change pas vraiment en profondeur, concernant les femmes malgré des lois en leur faveur: les lois passent, les mentalités demeurent!

        J'aime

  2. Kom TU ve TU chwaze!

    Il n’y pas de bonne « recette » pour « réussir » sa vie 😉

    Si, une finalement: peut-être ne pas retomber dans les mêmes erreurs ?

    Je savais que je faisais une erreur en épousant le « profil » du prof de gym

    Et j’en ai tenu compte la seconde fois. De toute façon, il était hors de question qu’il y ait même un « pet de travers », j’y aurais mis fin tout de suite car je n’étais plus la même 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s