"Vagin de la Reine" et…obscurantisme à la française ?

Le vagin de la reine...profané ;)

… »Obscurantisme

Interrogé dans la presse, le sculpteur britannique d’origine indienne estime que cet acte est lié à «une certaine intolérance qui apparaît en France». «Le problème me semble plus politique qu’autre chose, dit-il dans un entretien au Figaro, évoquant «une fraction […] pour laquelle tout acte créatif est une mise en danger d’un passé sacralisé à l’extrême». «J’espère qu’il ne s’agit que d’un groupuscule dont la voix recouvre celle de la plupart des autres», ajoute Anish Kapoor. »…(Extrait).

http://www.liberation.fr/culture/2015/06/18/le-vagin-de-la-reine-vandalise-a-versailles_1332161

************************************************************************************

Un com sur le site :

« Lorsque je parle d’ouverture d’esprit, je ne dis pas que celui qui n’aime pas n’est pas ouvert, mais je crois surtout que celui qui se sent obligé d’aller la vandaliser, la vilipender ainsi, n’est pas très ouvert. (lire certains commentaires fait assez peur et montre la violence qui pourrait s’emparer de ces commentateurs* si on leur donnait une fourche à la main). »

En effet !

J’ai rencontré certains* d’entre eux/elles, sur blog.fr :##

Le trait d’humour, d’un autre com, pour alléger la violence de certains* ?

« Quand on a le sang bleu on peut très bien avoir le sperme jaune…

Bien sûr, mais on n’est pas obligé de peindre n’importe quel vagin rencontré, avec ! 😉

Auteur : Tingy

Romancière féministe : je viens de publier " Le temps de cuire une sauterelle " :-)) Et de rééditer : "Le Père-Ver" et "Le Village des Vagins" (Le tout sur Amazon) ... et peintre de nombreux tableaux "psycho-symboliques"... Ah! J'oubliais : un amoureux incroyable, depuis 46 ans et maman de 7 "petits" géniaux...

3 réflexions sur « "Vagin de la Reine" et…obscurantisme à la française ? »

  1. Pardon, le problème n’est peut-être pas « l’oeuvre » mais l’endroit où elle est installée. Dommage que vous n’ayez pas reproduit la photo de cette sculpture dans son contexte, bien visible dans l’article que vous citez. Elle bouche une perspective sublime!

    Cela fait des années que les amis du pouvoir nommés à la direction du château plus en remerciement des services rendus que pour leurs compétences, exposent dans son jardin des sculptures pour le moins discutables qui, de surcroit, n’ont strictement rien à voir avec cet environnement d’exception.

    Les 6 milions de visiteurs annuels du monde entier ne viennet surement pas dans le jardin de Versailles pour admirer ce qu’ils peuvent voir dans n’importe quel musée d’art moderne, même chez eux. La « modernité » est devenue obligatoire, ils se ressemblent tous ou presque.

    J'aime

  2. « Pardon, le problème n’est peut-être pas « l’oeuvre » mais l’endroit où elle est installée. »

    Le problème -pour MOI- c’est de vandaliser ce que l’on n’aime pas !

    Mais vous avez raison de dire que « Les 6 millions de visiteurs annuels du monde entier ne viennent sûrement pas dans le jardin de Versailles pour admirer ce qu’ils peuvent voir dans n’importe quel musée d’art moderne, même chez eux »

    Je trouve cette œuvre grotesque et…hideuse -Je ne dois pas être… »moderne » 😉

    J'aime

  3. Télérama du 1/7/15 écrit: « Le dialogue du ‘Vagin’. Un tunnel d’acier rouillé de plusieurs mètres courant le long du Tapis vert, imaginé par Le Nôtre à Versailles, et ravageant à coup de blocs de béton rouge sang l’harmonie des lieux – la quintessance du jardin à la française! », puis ajoute que cette sculpture « a été vandalisée, le 19 juin, par des giclés de peinture jaunâtre. Il faut, une fois encore, dénoncer cette atteinte insupportable à la liberté d’expression des artistes. »

    L’auteur de cette oeuvre reconnait que sa création « Dirty corner » « est par certains aspects un acte de violence artistique ». Par certains seulement…? Notons au passage qu’il désigne le vagin comme « commissure sale »: les femmes apprécieront.

    Résumons: Kapoor a le droit de vandaliser l’oeuvre de l’artiste Le Notre – pardon, pas « vandaliser », mais faire de la « violence artistique ». Par contre l’auteur anonyme « des giclés de peinture jaunâtre » qui ajoute du sperme au vagin forgé par Kapoor n’aurait pas le droit à la liberté d’expression. En quoi serait-il moins artiste que Kapoor – qui d’ailleurs se demande « s’il ne devrait pas considérer cette dégradation comme partie intéregrante, désormais, de son oeuvre ». En effet, elle semble avoir été ajoutée dans cette intention. Kapoor reconnait un collègue dans ce vandal.

    Le Notre, lui, ne peut plus « se demander »…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s