Finalement, le pénis n’est pas si führer qu’on le prétend ? !

Signalé par un visiteur :

… »Le traitement désinvolte que notre société réserve au viol de femmes adultes confirme clairement que leur sexe non plus ne leur appartient pas tout à fait.
L’anthropologie démontre que cette situation n’est pas présente dans tous les groupes humains. Dans certaines cultures pré-industrielles, le viol n’est ni toléré ni considéré comme une manifestation normale de la virilité. Si des cas exceptionnels peuvent se produire, ils sont sévèrement réprimés. Les femmes n’ont pas peur de se déplacer seules à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. C’est le cas de beaucoup de sociétés matrilinéaires 1, mais on ne peut pas faire de parallèle absolu entre les deux phénomènes. Les cultures sans viol ou peu enclines au viol, sont généralement des cultures où la violence n’a pas de place, où chacun respecte les autres et la nature. Les rôles sociaux des hommes et des femmes y sont peu différenciés.
Si l’existence de ces sociétés à la surface de la terre a le grand mérite de démontrer que le viol n’est pas consubstantiel à la « nature masculine », il faut hélas constater qu’elles ne rassemblent que quelques millions de personnes…
Car la plupart des cultures humaines développées au cours des siècles et autour de la planète, ont participé et participent de cette occultation/indulgence/promotion voire obligation de l’appropriation par les hommes du corps des femmes. Or, au centre de cette appropriation figure le viol. Notre époque et notre culture n’y échappent pas. Nathalie Blu-Pérou définit ainsi la culture du viol « tout un appareil de pensée, de représentation, de pratiques et de discours qui excusent, banalisent, érotisent voire encouragent la violence sexuelle »…(Extrait).

———————

La culture du viol (2015)

Ou l’autorisation tacite de violer

http://www.femmesprevoyantes.be/outils-publication/etudes/Violences/Pages/culture-du-viol.aspx

Brochure: http://www.femmesprevoyantes.be/SiteCollectionDocuments/analyses/2015/culture-du-viol.pdf

La plupart des cultures humaines développées au cours des siècles et autour de la planète, ont participé et participent encore d’une forme de « culture du viol », c’est-à-dire qu’on y pratique l’occultation, l’indulgence, la promotion voire l’obligation rituelle du viol. Notre époque et notre culture n’y échappent pas.

De la Bible au Coran, de l’Antiquité gréco-romaine à l’Histoire récente, des contes de fées aux récits de guerre, du cinéma à la littérature contemporaine, de la publicité aux BD, les scènes de viol (qui ne disent pas toujours leur nom) foisonnent au sein même de nos références culturelles les plus fondatrices. Les réponses (ou l’absence de réponse) des institutions judiciaires et policières ne font que renforcer ce constat.

Pourtant, quelques sociétés dans toutes les parties du monde ne connaissent pas le viol… Ce ne serait donc pas une manifestation inévitable de la virilité, comme beaucoup le croient ? Qui l’eût cru !

>> Lire l’analyse « La culture du viol, ou l’autorisation tacite de violer » (Format PDF)

***************************************************************************

« Pourtant, quelques sociétés dans toutes les parties du monde ne connaissent pas le viol… Ce ne serait donc pas une manifestation inévitable de la virilité, comme beaucoup le croient ? Qui l’eût cru ! »

A regarder tous les stéréotypes sexistes/misogynes véhiculés par les sociétés et les religions/traditions/coutumes

On s’en doutait bien quand même !

Mais même cette évidence là était balayée d’un revers de… pénis par toutes les sornettes et fables misogynes culpabilisantes dont on abreuvait les nanas

De TOUTES les façons, le viol ce serait de leur faute à…ELLES !!!

Mais l’existence de ces sociétés nous prouve le contraire

Finalement, le pénis n’est pas si führer qu’on le prétend

C’est bien une culture sociétale ET religieuse(!!!) du viol qui est en cause, en délivrant un permis de violer aux mecs !

Cela vaut aussi pour les prostituées, que de mecs dits « biens »… violent sans scrupules

L’actualité récente en témoigne largement !

Pour ces types, elles ne font plus partie du genre humain:

Ce sont juste des latrines à sperme, qu’ils utilisent comme bon leur semble !!!

Auteur : Tingy

Romancière féministe : je viens de publier " Le temps de cuire une sauterelle " :-)) Et de rééditer : "Le Père-Ver" et "Le Village des Vagins" (Le tout sur Amazon) ... et peintre de nombreux tableaux "psycho-symboliques"... Ah! J'oubliais : un amoureux incroyable, depuis 46 ans et maman de 7 "petits" géniaux...

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s