"Honteux et dramatique d voir 1 ONG internationale défendre l’exploitation sexuelle comme 1 droit à la « santé » pour les hommes "

Prostitution et  violences
(Pastel gras non contractuel).

————
Signalé par UN (Visiteur):

« Amnesty International et la défense soutenue du système prostitutionnel

Par Aïssata Maïga, analyste d’affaire -samedi 18 octobre 2014.

…Il est honteux et dramatique de voir une ONG internationale financée par des intérêts privés défendre l’exploitation sexuelle comme un droit à la « santé » pour les hommes et un moyen d’autonomisation (« empowerment ») pour les femmes, sans mettre en cause le système proxénète qui organise la marchandisation de la sexualité. Profitant de son influence mondiale qui lui assure l’appui d’une puissante machine financière, Amnesty International menace des années de luttes féministes pour faire reconnaître la prostitution comme de la violence envers les femmes et de l’exploitation de classe : femmes, pauvres, vulnérables, utilisées par des hommes ayant les moyens de se payer leur corps »…(Extrait).

A lire en entier absolument http://sisyphe.org/spip.php?article4984

*****************************************************************************

Incroyable ce « Droit à la santé pour les hommes »

Qui bafoue le « Droit à la santé pour les femmes » ? (Cf.tous les articles et enquêtes sur le sujet relatant leur vécu et leur état matériel, physique, psychologique, émotionnel…

Je suis sans voix…

A lire en entier, absolument !

On aurait pu comprendre et compatir à la… « santé »(!) des mecs, si le Bon Dieu dans sa grande sagesse, ne leur avait pas donné deux mains fort habiles :##

Auteur : Tingy

Romancière féministe : je viens de publier " Le temps de cuire une sauterelle " :-)) Et de rééditer : "Le Père-Ver" et "Le Village des Vagins" (Le tout sur Amazon) ... et peintre de nombreux tableaux "psycho-symboliques"... Ah! J'oubliais : un amoureux incroyable, depuis 46 ans et maman de 7 "petits" géniaux...

9 réflexions sur « "Honteux et dramatique d voir 1 ONG internationale défendre l’exploitation sexuelle comme 1 droit à la « santé » pour les hommes " »

  1. « On aurait pu comprendre et compatir à la… « santé »(!) des mecs, si le Bon Dieu dans sa grande sagesse, ne leur avait pas donné deux mains fort habiles. »

    Tingy, merci pour cette conclusion riante – malgré votre grosse colère, justifiée.

    Il faudrait imprimer cette page de votre site et l’envoyer à :
    Amnesty International – donateurs
    75939 Paris cedex 19

    Amnesty est indispensable, vous pouvez joindre un chèque, mais cette fois vous pouvez aussi vous contenter de leur adresser juste l’expression de votre désaccord avec leur attitude vis-à-vis de la prostitution. Parfois un bon coup de pied au cul est un don.

    Toutefois, pour être juste, Amensty proteste assez souvent contre la prostitution forcée:  » La traite des êtres humains à des fins d’exploitation constitue un crime au regard du droit international. L’exploitation comprend, au minimum : l’exploitation de la prostitution d’autrui ou d’autres formes d’exploitation sexuelle (…) » http://www.amnesty.fr/search/apachesolr_search/prostitution?nolimit=1&filters=

    Toute la question est de savoir où se trouve la une frontière entre la prostitution « librement consentie » et celle qui est forcée. La première doit être très rare par rapport à la seconde.

    J’aime

    1. « la prostitution « librement consentie »

      « Librement »,dites-vous ? Vous aimez et approuvez trop la « liberté/respect » des femmes, pour penser cela !

      Vous savez bien qu’au « départ », de cet engrenage destructeur et avilissant il y a des « chaînes » (Sauf rares exceptions, qui ne font que confirmer la règle)

      La prostitution EST une violence faite aux femmes; le mec a payé SA latrine à sperme: il en dispose COMME lui, l’entend !!!!

      Consultez les témoignages de prostituées parus dans Sisyphe.org

      Parfois à la limite du soutenable: mots orduriers, violences diverses, gestes, odeurs, saveurs immondes…

      Il n’y a pas de « frontières » dans la prostitution, hélas !

      Elle est indigne de l’humanité: baiser jusqu’à en crever, pour les DEUX sexes ? OUI !

      Acheter le droit d’utiliser COMME BON SEMBLE aux mecs, le sexe féminin ?

      NON !

      J’aime

    2. Ah ! J’oubliais:

      « Il faudrait imprimer cette page de votre site et l’envoyer à :
      Amnesty International – donateurs
      75939 Paris cedex 19  » dites-vous ?

      Je ne suis pas de taille à lutter avec le lobby porno !

      Et Amnesty a-t-elle déjà enterré son honneur sous des « avantages » qui ont fait la différence dans son « éthique » ?

      J’aime

  2. Je cite : « On aurait pu comprendre et compatir à la… « santé »(!) des mecs,
    si le Bon Dieu dans sa grande sagesse,
    ne leur avait pas donné deux mains fort habiles »
    .

    Encore faut-il néanmoins les plaindre d’abord que Dieu,
    sans doute en cachette de sa sage maman, la Déesse-Mère
    et pour expédier en moins de 7 jours un travail qui commençait à le barber,
    aie oublié de mettre l’essentiel du cerveau de l’homme
    ailleurs que dans son tout petit membre viril
    où, forcément, coincée dans un espace aussi restreint
    sa pensée ne peut que trop facilement être à courte vue.

    J’aime

    1. Je vois que tu as la dent aussi acérée que la mienne, quand il s’agit de l’insondable connerie/inhumanité,… humaine(!):

       » Encore faut-il néanmoins les plaindre d’abord que Dieu,
      sans doute en cachette de sa sage maman, la Déesse-Mère
      et pour expédier en moins de 7 jours un travail qui commençait à le barber,
      aie oublié de mettre l’essentiel du cerveau de l’homme
      ailleurs que dans son tout petit membre viril
      où, forcément, coincée dans un espace aussi restreint
      sa pensée ne peut que trop facilement être à courte vue. »

      J’ai eu la même métaphore en tête, hier en écrivant le post !

      Il paraît même selon certains(es), que le… cœur(!)de l’homme est logé dans cet espace réduit, lui aussi 😉

      J’aime

  3. N’hésitez pas de vous moquer, les hommes ne se privent pas non plus de plaisanter sur le cerveau des femmes, si petit qu’il en devient invisible. Tant que cela ne fait que rire…

    Quant à votre question: « la prostitution « librement consentie »,
    « Librement »,dites-vous ? Vous aimez et approuvez trop la « liberté/respect » des femmes, pour penser cela ! »

    Ce n’est pas moi qui le dit mais certaines prostituées qui pavanent à la télévision. J’ai du mal à les croire en croisant leurs « collègues » dans la rue. Je peux imaginer plein de raisons pour qu’elles mentent. Mais je ne peux pas exclure qu’elles disent leur vérité. Peut-être confondent-elles le libre arbitre et le glissement sur la pente qu’elles considèrent comme le moindre mal…

    Nous échangeons sur la prostitution la plus sordide que même Amnesty condamne. (Sur ce sujet Amnesty a fait un volte-face en 2012.) Il y en a d’autres, moins impitoyables mais difficilement défendables, elles aussi.

    Certaines femmes disent qu’elles se vendent par compassion – les « deux mains fort habiles » que le Bon Dieu nous a données ne règlent pas tout. Est-ce sincère, ou bien juste une manière de se consoler?

    En Allemagne, la sécurité sociale prend en charge ces « soins » aux handicapés. Est-ce seulement la misère ou bien la générosité qui pousse certains femmes à se faire employer de la sorte?

    Il existe une forme de prostitution dont on ne parle pas, celle des femmes qui s’offrent à un seul homme (qu’elle ne désirent pas, sinon cela n’aurait pas de rapport avec ce débat) en échange de la possibilité de partager sa richesse et son pouvoir. Elles sont très nombreuses. Malgré les apparences le plus souvent elles ne le font pas par libre décision, elles non plus, dans la société patriarcale et inégalitaire elles n’ont pas d’autres choix.

    Enfin, que penser de jeunes bourgeoises parisiennes, parfois mariées, qui « travaillaient » de temps en temps pour la fameuse Madame Claude – par ennui, en espérant se divertir avec un homme intéressant, ou pour s’offrir une énième robe…?

    Je me suis toujours senti mal à l’aise face à ce problème, avant même avoir lu des récits de Grisélidis Real et autres. Je n’arrive pas à imaginer comment les femmes peuvent (sur)vivre (à) la prostitution, même en se droguant. En plus, elles doivent convaincre leur clients qu’elles les désirent! Cela dépasse l’entendement.

    Parfois je dis en plaisantant que l’activité sexuelle est le seul domaine où je préfère les amateurs aux professionnels… mais le fléau de la prostitution ne devrait pas exister.

    P.S. Je pense que vos lectrices pourraient tout de même imprimer cette page de votre site et l’envoyer à :
    Amnesty International – donateurs
    75939 Paris cedex 19
    Si Amnesty la reçoit en quelques dizaines d’exemplaires, cela fera réfléchir ses têtes d’oeuf.

    J’aime

    1. J’aime bien vos réflexions tentant de faire le tour…impossible(!) de cette indignité violente et destructrice qu’est la prostitution

      Je les ai faites partager, sur un post ! 😉

      J’aime

  4. Je n’oserais pas « faire le tour de la prostitution ». Je tente juste de freiner la propension de nous les humains, donc forcément aussi de vos lecteurs, de foncer la tête baissée derrière un « étendard »…

    Il faut se battre contre la prostitution mais en réflechissant contre quoi, précisémment, on veut agir.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :