"Peut- être que la liberté c’est comme le bonheur, pas un état , juste un chemin "…(Gabriela d’Argentine).

(Pointez souris pour légende).

La vie est belle à 74 ans, dans le soleil couchant avec Monamoureux !

« Peut être que la liberté c’est comme le bonheur, pas un état , juste un chemin « …(Gabriela d’Argentine).

J’aime beaucoup ce « chemin »(!), en compagnie de… Monamoureux

Un chemin de liberté, de tendresse, de respect et de paix… 😉

———————–

« Caressé moin

…La terre la ka tremblé
l’ouragan ka lévé
Caressé moin, caressé moin
Soleil la ka couché
La lune la ka levé
Cocotier ka bougé
Caressé moin, caressé moin « …

Des "salopes" ? Non ! "C’est juste du pragmatisme, ces stratégies sexuelles leur permettant d’augmenter leur succès reproductif global " !

Par Eric Michael Johnson -Traduit par P. Sastre.

 » Les femmes aussi sont faites pour avoir plusieurs partenaires

C’est le genre de moment qui fait voler en éclat tout ce qu’on croit savoir jusque-là. Elle s’approche du beau et vigoureux spécimen masculin, que personne n’avait encore vu dans les parages dans son éclatant costume noir et blanc. Elle se poste bien en face de lui, le provoque en secouant la tête, avant de se retourner et de se «présenter» à lui en se penchant en avant. Là, elle s’empresse de coller ses fesses contre le bas-ventre de l’heureux élu et les deux s’entreprennent jusqu’à l’orgasme. Ensuite, sous les yeux ébahis des spectateurs, le couple se sépare, et chacun retourne vaquer à ses occupations respectives.

Face à un tel comportement sexuel, c’est toute la communauté scientifique qui fut prise au dépourvu…

… La théorie darwinienne de la sélection sexuelle pose que ces femelles devraient choisir de s’accoupler avec le mâle le plus impressionnant d’un groupe afin de garantir le succès héréditaire de leur descendance. Mais, ici, on avait manifestement affaire à des femelles qui se livraient à des «sollicitations adultères» envers des mâles de groupes extérieurs. Et ce que révéla Hrdy à une communauté scientifique outrée, c’est que l’accouplement en dehors du couple –tout en s’assurant le soutien d’un partenaire existant– comportait des avantages génétiques. En d’autres termes, l’évolution avait pu favoriser des femelles sciemment infidèles.

Tout ça, c’est du pragmatisme

Depuis, plus de trente ans de recherches ont confirmé les observations de Hrdy. Elles les ont même étendues, pour révéler que les femelles de nombreuses espèces de primates –y compris les humains– possèdent toute une gamme de stratégies sexuelles leur permettant d’augmenter leur succès reproductif global. Par exemple, chez les tamarins à selle, une femelle peut solliciter sexuellement plusieurs mâles afin que chacun s’occupe de ses petits. Chez les microcèbes mignons, il n’est pas rare que des femelles s’accouplent avec plus de sept mâles en une seule nuit. Chez les capucins, elles cherchent à s’accoupler au début de leur grossesse, sans doute pour perturber les mâles quant à leur paternité. Sans oublier les femelles bonobos sautant sur à peu près tout le monde, à peu près tout le temps »…

……En 1633, au nord-est du Canada, le missionnaire français Paul Le Jeune écrivait à sa congrégation jésuite pour expliquer toutes les difficultés rencontrées dans la conversion au christianisme des Montagnais indigènes.

La monogamie à l’occidentale n’est pas une norme universelle

«L’inconsistance des mariages, et la facilité avec laquelle ils divorcent l’un de l’autre, sont un grand obstacle pour la Foi de Jésus-Christ», se lamentait-il. Mais ce qu’il y avait d’encore plus alarmant pour la sensibilité toute chrétienne de Le Jeune, c’était la tendance, chez des femmes et des hommes mariés, de prendre des amants et des maîtresses avec qui ils élevaient, tout à fait ouvertement, les enfants nés de ces aventures. Lors d’un échange révélateur avec le chaman du village, Le Jeune ne manque pas de condamner le caractère «sauvage» et «licencieux» de tels comportements:

«Je lui dis que ce n’est pas honorable pour une femme que d’aimer quiconque n’est pas son mari; et que, à cause d’un tel vice, il ne pouvait, lui-même, être certain que son fils, qui nous accompagnait, était véritablement son enfant. Ce à quoi il me répond: “Cela n’a aucun sens. Vous, les Français, vous n’aimez que vos propres enfants; mais nous, nous aimons tous les enfants de notre tribu.” Je me suis mis à rire, prenant conscience qu’il philosophait comme s’il était question de chevaux et de mulets »…

…Plus on a de papas, mieux on se porte

Avec leur peau et leurs tresses ornées d’un beau pigment rouge, mélange d’ocre en poudre et de graisse animale, ces femmes sont, très jeunes, promises à des mariages arrangés. Mais, comme l’a découvert Scelza, quand leurs maris sont absents pour s’occuper des troupeaux, l’adultère féminin est chose courante dans les villages.

Sur les 110 femmes interrogées, plus d’un tiers explique avoir eu une aventure extraconjugale s’étant soldée par la naissance d’au moins un enfant. Et parce que la société himba ne stigmatise pas spécialement ce genre de liaisons, hommes comme femmes en parlent librement (le divorce peut aussi être décidé par l’une ou l’autre des parties). Par conséquent, selon l’analyse de Scelza, publiée en 2011 dans la revue Biology Letters, «les femmes comptant, a minima, une naissance issue d’une liaison hors-mariage ont un succès reproductif significativement plus élevé que celles qui n’en comptent aucune».

Evidemment, ce n’était pas la première fois que la paternité extraconjugale se voyait liée au succès reproductif féminin. D’autres études antérieures avaient déjà attesté de l’infidélité féminine parmi des sociétés plus restreintes: les !Kung d’Afrique du Sud, les Ekiti du Nigeria, les Vanatinai de Nouvelle Guinée, les Tiwi du nord de l’Australie, les Chimane de Bolivie et les Yanomami du Brésil.

De plus, 53 sociétés sont répertoriées comme ayant des systèmes de «polyandrie informelle», où les femmes peuvent avoir des relations sexuelles simultanées avec plusieurs hommes. Dans bon nombre de sociétés sud-américaines, à l’instar des Guayaki, des Motilones, des Canela, des Munduruku et des Mehinaku, on croit que le sperme de plusieurs hommes est nécessaire pour faire un bébé. Dans deux de ces sociétés à la «paternité séparable», les Guayaki et les Motilones, il a été prouvé que les enfants élevés par plus d’un père ont des taux de mortalité moins élevés et sont mieux nourris que les autres, car davantage de ressources leur sont consacrées »…

l’infidélité féminine a augmenté dans les sociétés occidentales…

Pour reprendre les mots d’Hrdy, consignés dans les Annals of the New York Academy of Sciences à l’aube du XXIe siècle, loin d’être simplement passives, les femelles sont «des individus flexibles et opportunistes confrontés à des dilemmes et des compromis reproductifs récurrents dans un monde aux options fluctuantes». Ou encore, comme l’a résumé une autre éminente observatrice:

«C’est notre fête. On aime qui ça nous chante.» (Extraits).

Lire TOUT l’article http://www.slate.fr/story/81229/femmes-hommes-sexe-partenaires-multiples-pragmatisme-evolution

**********************************************************************

« l’infidélité féminine a augmenté dans les sociétés occidentales…

Pour reprendre les mots d’Hrdy, consignés dans les Annals of the New York Academy of Sciences à l’aube du XXIe siècle, loin d’être simplement passives, les femelles sont «des individus flexibles et opportunistes confrontés à des dilemmes et des compromis reproductifs récurrents dans un monde aux options fluctuantes». Ou encore, comme l’a résumé une autre éminente observatrice:

«C’est notre fête. On aime qui ça nous chante

On ne peut pas mieux dire, non ? Hahaha !

" Du sperme en bouteille " ?

« Une Australienne a engagé des poursuites contre le propriétaire d’une épicerie car elle affirme avoir trouvé du sperme dans une bouteille d’eau qu’elle avait achetée et bu.

Le tribunal d’Australie occidentale a été saisi de cette affaire opposant Alicia Cooper au propriétaire de l’épicerie, qui ne la gère plus actuellement, a confirmé le cabinet d’avocats Slater and Gordon.

L’ordonnance de renvoi indique que le propriétaire du magasin avait sciemment mis du sperme dans la bouteille.

« Vous ne pensez pas qu’une telle chose peut vous arriver. C’est blessant et humiliant », a-t-elle déclaré au groupe de médias Fairfax.

Ignorant dans un premier temps ce que contenait sa bouteille d’eau, Alicia Cooper avait porté plainte avec l’appui ses services sanitaires.

Des analyses avaient ensuite révélé qu’il s’agissait de sperme, puis des tests ADN comparatifs ont révélé que c’était celui du propriétaire du magasin. »

****************************************************************************

No comment

Avortement: "un "retour en arrière de 30 ans", en Espagne !!!

Ces hommes qui fabriquent des fœtus, dans des ventres qui n’en veulent pas !!!

————————–

 » Le gouvernement conservateur espagnol a adopté vendredi un projet de loi limitant fortement l’avortement et revenant à un système similaire à celui de 1985, en dépit de l’opposition des féministes et de la gauche qui dénoncent un « retour en arrière de 30 ans ».
Cette future loi, qui devrait être approuvée au Parlement où le Parti populaire détient la majorité absolue, annule une loi de l’ex-gouvernement socialiste de 2010 qui autorisait l’avortement jusqu’à 14 semaines et jusqu’à 22 semaines en cas de malformation du foetus. »

Source Orange réunion

***************************************************************************

RIEN, RIEN, RI-EN !

N’est JAMAIS acquis pour les femmes dans un monde GOUVERNE par des mecs

Et par des religions(!)

TOUTES, IN-VEN-TEES par des…MECS(!), pour pourrir la vie des femmes

Leurs meilleures et plus fidèles courroies de transmissions…étant des…FEMMES !!!

Cherchez l’erreur,

Pardon, l’horreur !

Les femmes- celles qui en ont les moyens iront avorter ailleurs

AUCUNE loi de prévu pour sanctionner des mecs qui auront engrossé une nana, qui ne désire pas assumer une grossesse, un accouchement et l’élevage d’un enfant ? ? ?

"Porter un cadenas sur ses parties intimes" jusqu’au mariage ? Le président ougandais Museveni avait provoqué un scandale en déclarant cela à des collégiennes, l’an dernier "

Dégât collatéral des religions ?

Source : Kampala (AFP)

« Le Parlement ougandais a adopté vendredi un projet de loi durcissant la répression de l’homosexualité et prévoyant la prison à perpétuité pour les récidivistes.
« C’est une victoire pour l’Ouganda. Je suis heureux que le Parlement ait voté contre le mal », bien que le projet ait été largement critiqué dans les démocraties occidentales et par les défenseurs des droits de l’homme, a déclaré à l’AFP le député à l’origine de la nouvelle législation, David Bahati.
Le texte a été voté à une majorité écrasante dans un pays profondément marqué par le christianimse.
« Parce que nous sommes une nation qui craint Dieu, nous accordons une valeur holistique à la vie. C’est en raison de ces valeurs que les parlementaires ont adopté le projet de loi, quelle que soit l’opinion du monde extérieur », a dit M. Bahati.
Il a ajouté qu’une clause extrêmement controversée sur la peine de mort avait été supprimée de la version finale.
La nouvelle loi doit maintenant être soumise au président Yoweri Museveni.
Le projet qui remonte à 2009 avait été mis entre parenthèses après une levée internationale de boucliers. Le président américain Barack Obama l’avait qualifié d’ »odieux ».
Le texte prévoyait à l’origine d’introduire la peine de mort pour quiconque serait surpris pour une seconde fois au cours d’un acte homosexuel, de même que pour des rapports dont un des partenaires serait mineur ou porteur du virus VIH du sida.
La porte-parole du Parlement, Hellen Kaweesa, a souligné que les changements avaient permis l’adoption du projet de loi par une majorité de députés.
L’homosexualité est déjà interdite en Ouganda mais la nouvelle loi durcit les peines et criminalise la promotion publique de l’homosexualité, y compris les discussions de groupes militants.
Une loi « abjecte »
L’homophobie est très répandue dans un pays où le christianisme protestant de style américain fait de nouveaux adeptes. Les hommes et femmes homosexuels y sont fréquemment soumis à des menaces ou subissent des violences.
Des militants des droits de l’homme y ont rapporté des cas de viols collectifs de lesbiennes. En 2011, un militant des droits des homosexuels, David Kato, avait été poignardé à mort à son domicile après la publication dans un journal de noms, photos et adresses d’homosexuels vivant en Ouganda sous le titre : « Pendez-les ».
Le vote de vendredi a provoqué de vives réactions.
« Je suis officiellement dans l’illégalité », a commenté le militant gay Frank Mugisha après le vote.
Leslie Lefkow de Human Rights Watch a appelé le président Museveni « à ne pas signer la loi anti-homosexuelle abjecte qui vient d’être adoptée ».
Le texte a été voté au lendemain d’une autre législation anti-pornographie qui interdit tout ce laisserait voir des zones érogènes « comme les seins, les cuisses, les fesses ».
Il interdit aussi « tout comportement érotique dont l’intention est de provoquer une excitation sexuelle ou tout acte indécent ou comportement tendant à corrompre les moeurs » et proscrit les vêtements « provocateurs ».
Les spectacles d’artistes dénudés seront de ce fait interdits à la télévision ougandaise et ce que les internautes regardent sur l’internet sera soumis à surveillance.
L’an dernier, le président Museveni avait provoqué un scandale en déclarant à des collégiennes de « porter un cadenas sur ses parties intimes » jusqu’au mariage. »

Source Orange Réunion

*****************************************************************************

Quand on voit comment a été traitée l’abjection de la pédophilie des prêtres catholiques, par le pape de l’époque

On se dit que l’enfer n’est pas celui qu’on désigne comme tel !

La sexualité de CHACUN(E) ne regarde que lui- dans le respect d’autrui-

Les religions n’ont pas à s’immiscer dans les fonds de slip des citoyens mâles et femelles

CHACUN doit pouvoir DISPOSER de son CUL et de son SEXE, comme il l’entend- dans le RESPECT d’autrui !

On n’a pas fini d’entendre parler des dégâts collatéraux des religions…

Liberté je chéris ton nom : abolition de l’esclavage à La Réunion, il y a 165 ans…

« La Réunion toute entière fête ce vendredi 20 décembre 2013 l’abolition de l’esclavage. C’est, en effet, le 20 décembre 1848 qu’a été promulgué le décret interdisant dans l’île l’asservissement d’êtres humains par d’autres êtres humains.

Depuis le début de la semaine partout dans l’île des centaines de manifestations célèbrent l’anniversaire de la liberté retrouvée. Bonne fête à toutes et à tous.
Le 20 décembre 1848, 62 000 esclaves, des hommes et des femmes arrachés à leur terre d’Afrique et de Madagascar pour trimer sous les coups de fouet, retrouvaient enfin leur liberté, après l’annonce officielle de l’abolition de l’esclavage par le gouverneur Sarda Garriga.

Par le courage de femmes et d’hommes d’honneur n’ayant pas hésité à se battre contre l’injustice et l’asservissement, La Réunion s’est donc levée et commence à regarder son avenir en face.

Toutefois, la route sera longue jusqu’à l’accomplissement du rêve de liberté. L’engagisme a frappé les Indiens venus du Tamil Nadu avec un espoir illusoire de vie meilleure. Multiples ont aussi été les exactions et les atteintes aux libertés.

Le temps a passé. Les descendants des anciens esclaves et engagés, des anciens « maîtres » ainsi que de ceux venus plus tard de Chine, du Gujrat ou d’Europe, ont construit ensemble La Réunion d’aujourd’hui.

C’est elle qui fête, en ce 165ème anniversaire de l’abolition de l’esclavage, sa liberté retrouvée. Un devoir de mémoire pour ne pas oublier les heures sombres de l’île. L’occasion également de mettre en lumière des notions importantes, telles que la liberté, le respect et l’égalité à travers des défilés, des concerts, qui mettent le maloya, – chant et danse traditionnels des esclaves -, à l’honneur, des ateliers et des conférences.

Commencé depuis quelques jours dans les communes de l’île, les célébrations se poursuivront jusqu’à ce dimanche »…

Source Réunion Orange

*****************************************************************************

Un com d’Olympie:

 » A quand l’abolition de l’esclavage des femmes ?  »

La différence avec les esclaves africains ou malgaches, de cette époque ?

Beaucoup de soumises (femme de ménage à tout faire, même le sexe « obligé », -crade ou pas, -se contentent de leur sort, avec ou sans violences verbales, psychologiques, physiques,…

A chacun(E)…SA vie…

Douce nuit et bienvenue à Chennai (Inde), Hong Kong ‎Central District, Barcelone (Espagne)

Ce soir...

Jeudi 19 décembre:

– @ ‎21‎:‎46 : Montréal, Canada
– @ ‎21‎:‎14 : United Kingdom, GB
– @ ‎17‎:‎41 : Central District, Hong Kong
– @ ‎13‎:‎43 : Port Louis, MU
– @ ‎12‎:‎43 : Menlo Park, California, US
– @ ‎08‎:‎44 : Chennai, Inde‎
‎- @ ‎07‎:‎41 : Laval, Canada
‎- @ ‎06‎:‎56 : Le Gosier, Guadeloupe
‎- @ ‎06‎:‎28 : Redmond, Washington, US
‎- @ ‎05‎:‎07 : Sherbrooke, Canada
‎- @ ‎03‎:‎51 : Barcelona, Espagne

Entre autres…

Douce nuit et merci pour la visite 😉

" Elle a dû…coucher " !

Par Léa LEJEUNE:

… «Elle n’est pas à la hauteur» ; «elle est hystérique» ; «elle n’aura pas d’augmentation, elle a un conjoint» ; «je me demande comment elle est arrivée à ce niveau de poste, elle a dû coucher». D’après une étude LH2 pour le Conseil supérieur de l’égalité professionnelle (CSEP) présentée ce mardi, les réflexions sexistes n’ont pas encore quitté l’open space. Elle note que 81% des femmes interrogées se disent confrontées au sexisme, soit à «une idéologie qui érige la différence sexuelle en différence fondamentale entraînant un jugement sur l’intelligence, les comportements et les aptitudes». Questionnés eux-aussi en tant que témoins ou cibles potentielles, 59% des hommes admettent avoir déjà entendu des remarques de ce type dans leurs sociétés.

Pire, pour les salariées, le sexisme ambiant a un «impact négatif sur leur rapport au travail». Ces manifestations «peuvent modifier le comportement des salariés» (93%), «ont un impact sur la confiance en soi» (92%) et «déstabilisent le travail de ceux qui les subissent» (92%). Concrètement, ce jugement sexiste prend la forme d’un plafond de verre ou de l’attribution de tâches dévalorisantes.

Cette étude porte sur un sondage réalisé en ligne, en septembre dernier, sur plus de 14 000 cadres de neuf grosses entreprises françaises aussi variées que Radio France, la RATP, la SNCF, France Télévisions, Orange, GDF Suez, Le groupe La Poste, Air France et LVMH. Plusieurs d’entre elles sont pourtant engagées dans une démarche volontariste de lutte contre les inégalités, suite à la signature de conventions avec le ministère des Droits des femmes. L’étude comprend un deuxième sondage effectué sur un échantillon représentatif de 1 000 cadres d’entreprises de plus de 250 salariés.

Pour le ministère des Droits des femmes, ces chiffres démontrent l’importance des expérimentations comme les modules «ABCD de l’égalité» à l’école primaire pour lutter contre les idées reçues dès le plus jeune âge. Lors d’une conférence de presse ce mardi, la ministre Najat Vallaud-Belkacem a rappelé qu’elle avait contribué au vote de la loi contre le harcèlement sexuel, ainsi qu’à l’application de sanctions contre les entreprises qui ne respectent pas l’égalité salariale. Dans la foulée, elle a promis qu’elle serait attentive aux recommandations du Conseil supérieur de l’égalité professionnelle sur la nécessité pour les employeurs de mieux informer pour mieux prévenir ces comportements sexistes en entreprise.

Huit femmes sur dix font régulièrement les frais d’attitudes ou de décisions sexistes au sein de leurs entreprises, d’après une étude LH2 dévoilée ce mardi

http://www.liberation.fr/economie/2013/12/17/le-sexisme-au-travail-toujours-en-vogue_967156

*****************************************************************************

Un com :

c…… 9.
17 Décembre 2013 à 21:22

J’ai travaillé dans une compagnie multinationale et mon boss m’a chargé de recruter pour le compte de la société, par voie de bouche à oreille, afin d’éviter des frais d’agence de chasseurs de tête. J’ai été aux USA, au Luxembourg, en Suisse, en Allemagne. Tout se passe sans problèmes, j’ai pu trouver des hommes et des femmes extrêmement compétents.

Je débarque en France. Meeting en petit comité avec le Vice-Président de la succursale française: « N’ engagez pas des nanas. Si elles sont jolies, elles vont se faire engrosser par nos vendeurs, et on va se taper des congés maternité à n’en plus finir ! ».

Quel cynisme !  »

C’est le moins que l’on puisse dire…

« des décisions sexistes * au sein de leurs entreprises »

Mais aussi au sein des…familles, approuvées et relayées * souvent par des…mères!

« des décisions sexistes » sont présentes partout au cœur de la vie sociétale

Le sexisme/misogynie ambiant, en France, est un fléau social dont la réalité et les conséquences désastreuses pour la vie des femmes, ne sont plus à être… confirmées !

Saloperie de société sexiste/machiste/misogyne

Il n’y aura JAMAIS de…PAIX entre les femmes et les hommes, tout le temps que ce fléau perdurera

Ni de Mme Bachelet, Kirchner , Merkel ou autres,

Les compétences -françaises- étant gé-né-ti-quement et sociétalement …des attributs de mecs ! :##

PS- fléau définition: grande calamité publique… Personne ou chose qui est une catastrophe par son caractère nuisible, importun (Larousse).

Douce nuit et bienvenue à Taipei (Taïwan), Ho Chi Minh City (Vietnam), Accra (Ghana)…

( 968 pages vues hier: désolée d’avoir été absente 😉 Merci pour l’intérêt ! )

Hier soir...

Mercredi 18 décembre :

– @ ‎21‎:‎34‎ : Abidjan, Côte d’Ivoire
– @ ‎21‎:‎16‎ : Simi Valley, California, US
– @ ‎19‎:‎15 : Menlo Park, California, US
– @ ‎16‎:‎53 : Genova, ITalie
– @ ‎10‎:‎07 : Gatineau, Canada
– @ ‎08‎:‎17 : Guadeloupe, GP
‎- @ ‎08‎:‎07 : Québec, Canada
‎- @ ‎06‎:‎45 ‎: Rabat, Maroc
‎- @ ‎06‎:‎41 : Bourg-saint-andéol, FR
‎- @ ‎06‎:‎37 : Redmond, Washington, US
‎- @ ‎06‎:‎26 : Ho Chi Minh City, Vietnam
‎- @ ‎05‎:‎52 : Accra, Ghana
‎- @ ‎04‎:‎28 : Brossard, Canada
‎- @ ‎04‎:‎27 : Gatineau, Canada
– @ ‎04:‎22 : Taipei, Taïwan

Entre autres…

Douce nuit et merci pour la visite 😉