Victoire pour la crèche, « après avoir dû déménager et fuir, victime d’intimidations…et la peur au ventre » !!!

(Danube22 nous signale les liens ci-dessous)

————

Com de D..Y (29 novembre 2013) :

« Cette femme n’avait aucune formation, aucun travail. Baby Loup lui offre une formation PAYEE à deux pas de chez elle. Bien entendu elle n’est pas voilée à ce moment-là.

Cette formation lui perme d’avoir un diplôme reconnu. Elle lui permet aussi un très long congé parental (plusieurs enfants) avec la certitude de retravailler à Baby Loup ensuite.

Elle revient voilée, donc une autre personne que celle qui a été embauchée. De qui se moque-t-elle? Bravo la reconnaissance! D’ailleurs si j’ai bien compris, très vite au cours des procès elle n’a pas demandé à être réembauchée, mais à avoir une très grosse indemnité. Je me demande comment certaines personnes (de plus en plus rares) restent aveugles devant un cas si révélateur. » (http://www.elle.fr/Societe/News/Baby-Loup-une-grande-victoire-2625115)

————————————————————-

La crèche Baby Loup déménage pour fuir les pressions:

…  » Victime d’intimidations, la crèche Baby Loup va quitter Chanteloup-les-Vignes….

…« La peur au ventre »

Après l’annulation par la Cour de cassation le 19 mars dernier du licenciement d’une salariée voilée, Didier Cros, administrateur de la crèche, avait dénoncé fin mars le climat « délétère » qui régnait, précisant que « le sénateur-maire de Conflans-Sainte-Honorine (Philippe Esnol, PS) se propose de tout mettre en œuvre pour accueillir [leur] structure ».

« Comment peut-on continuer notre travail à Chanteloup ? Il a fallu rassurer les équipes et les enfants. Nous avons tenu le coup, nous sommes venus travailler parfois avec la peur au ventre », avait déclaré Natalia Baleato, la directrice de Baby Loup.

http://www.elle.fr/Societe/News/La-creche-Baby-Loup-demenage-pour-fuir-les-pressions-2424235

——————————————-

Baby Loup : une grande victoire

… « Non seulement elle confirme le licenciement de l’ex-salariée parce qu’elle refusait d’enlever son voile islamique dans son activité avec les enfants, mais la cour valide tous les arguments de la crèche : il est légitime qu’une entreprise privée impose la neutralité dans son règlement intérieur, à partir du moment où cette restriction à la liberté religieuse est motivée et proportionnée. La motivation étant ici le projet de vivre-ensemble de la crèche dans un quartier multiconfessionnel, dans le respect et la protection de « la conscience et de la liberté de pensée des enfants ».

Une « décision d’un grand courage »

En rendant cet arrêt, la cour d’appel prend le contrepied de la Cour de cassation qui en mars avait donné raison à la salariée, ce qui a tellement aggravé les tensions dans le quartier où est implanté Baby Loup que la crèche a dû fermer ses portes, au 31 décembre.
C’est une « décision d’un grand courage », un « acte de résistance » face à la Cour de cassation, qui « réaffirme avec force le principe de laïcité auquel les Français sont très attachés parce qu’il met en avant le vivre-ensemble au lieu de renvoyer chacun à sa différence et permet à toutes les confessions de cohabiter », a réagi Richard Malka, l’avocat de Baby Loup. « C’est aussi une décision pacificatrice, car elle donne des outils juridiques pour défendre la laïcité dans toutes les entreprises privées et éloigne la nécessité d’une nouvelle loi ». Le combat de Baby Loup n’est pas pour autant terminé. L’ex-salariée a fait savoir depuis longtemps qu’elle irait jusqu’à la Cour européenne des droits de l’homme, et saisira sans doute à nouveau la Cour de cassation qui devra alors se réunir en plénière, fait très rare. « La crèche a devant elle huit mois à un an de répit », estime son avocat historique, Me Louis Gayon.

« C’est un soulagement. Cet arrêt nous conforte dans ce qui est depuis le début de Baby Loup nos valeurs et notre projet, accueillir les enfants et les parents dans le vivre-ensemble, quelles que soient leur origine et leur religion, a commenté Natalia Baleato. Nous allons pouvoir consacrer notre énergie à l’essentiel : à notre travail auprès des enfants 24 heures sur 24 et à la renaissance de Baby Loup, ailleurs. Nous n’avons jamais renoncé, mais nous devons partir pour pouvoir accueillir les enfants dans la sérénité et les conditions n’étaient plus réunies pour cela à Chanteloup ». Après l’arrêt de la Cour de cassation, la crèche a vu ses subventions publiques fondre, elle bataille toujours pour pouvoir espérer rouvrir en 2014, à Conflans-Saint-Honorine. En octobre, elle a lancé un appel aux dons pour que ceux qui croient en cette crèche novatrice, laïque et débordante d’énergie l’accompagnent dans sa renaissance.
Le 27 novembre 2013 à 12h42. »

http://www.elle.fr/Societe/News/Baby-Loup-une-grande-victoire-2625115

**************************************************************************

Il y a qq temps, qq part dans Paris, un médecin musulman d’un secteur hospitalier bien précis, m’a déclaré sans aucune gêne:  » Les femmes, ne savent pas qu’il faut s’essuyer le derrière d’avant en arrière, et elles attrapent des infections urinaires. »(J’avais une méchante… grippe).

Normalement, un juge musulman, « juge en son âme et conscience » de… musulman ?

De la même manière qu’UN(E) juge français macho/patriarcal et catholique fervent, « juge en son âme et conscience de… catholique/patriarcal/macho ? (Je pense à des « jugements » rendus, sur le viol conjugal notamment…)

Pour moi, cela ne s’appelle…«rendre la…justice » ni « dire le… droit », mais juste prononcer un verdict, d’après… « l’âme et la conscience »(!) d’un(e)juge…

Parce qu’on n’a pas trouvé mieux ?

Apparemment, et cela en dépit que  » L’âme et la conscience, humaines », peuvent aussi être, terrifiantes…

Pour en revenir à l’article, saluons le jugement du tribunal: « La motivation de la crèche étant ici le projet de vivre-ensemble dans un quartier multiconfessionnel, dans le respect et la protection de « la conscience et de la liberté de pensée des enfants ».

Ce que ne peuvent admettre les religions/religieux de tous bords, qui veulent à tout prix importer leurs « dogmes, diktats, croyances, coutumes… »

Dans l’espace PUBLIC !

D’un pays…LAÏC !

Dé-fi-ni-ti-vement INACCEPTABLE de vouloir IMPOSER … » les règles écrites -des religions- il y a plus de 500 ans pour un environnement, qui n’existe plus », et pas même des diktats religieux récents…

Auteur : Tingy

Romancière féministe; "Le Père-Ver" ( 2OOO épuisé) et "Le Village des Vagins" ( 2007,en vente chez "Virgin " et "Autrement "); un 3ème roman en long chantier ...et beaucoup de tableaux "psycho-symboliques")... Ah! J'oubliais: un amoureux incroyable, depuis 40 ans et 7 "petits" géniaux...

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s