Droit de visite? Non, assassinat de SA fille !!!!

Il s’immole avec son bébé
mercredi 5 août
“Tu ne la reverras jamais »

Un drame de la séparation s’est soldé par une fin tragique hier dans la forêt de Basse Vallée. Ruud Dijkshoorn, un Hollandais de 48 ans, a tué Matilde, sa fille de sept mois. Leurs deux corps ont été retrouvés dans un cabriolet calciné. …
“C’est fini. Je ne la verrais plus jamais.” Devant son domicile de la rue Suffren, Josée laisse exploser sa haine. Son ancien concubin Ruud Dijkshoorn, un Hollandais âgé de 48 ans, a pris la vie de sa petite Matilde, âgée de sept mois. Désespoir, folie meurtrière… comment comprendre un tel geste commis par un père de famille ? L’enfant avait été confiée à Ruud dimanche à 14 heures afin qu’il exerce son droit de visite hebdomadaire. Lorsque le couple se sépare, fin 2008, Josée est déterminée. Alors qu’elle est enceinte de sept mois, Ruud la bouscule et se montre très agressif. “Je ne pouvais pas rester avec un homme qui me frappait, alors je l’ai quitté. Mais je lui ai toujours dit qu’il verrait sa fille quand il voudrait.” La relation devient houleuse. Ruud vit très mal la séparation. D’autant qu’il croise tous les jours son ancienne concubine, Josée, qui travaille comme lui chez l’opérateur SFR.
Un scénario macabre
Plusieurs fois, il se montre menaçant et promet même de mettre fin à ses jours. Josée a peur mais ne peut pas faire grand-chose contre lui. Lorsque la petite Matilde voit le jour, le juge des affaires familiales accorde au père un droit de visite hebdomadaire que la mère se doit de respecter. Dimanche, Ruud vient chercher Matilde à 14 heures, comme prévu. Et comme d’habitude, il profère des menaces devant la mère de l’enfant. Il doit ramener Matilde à 17 heures. Lorsque Josée ne les voit pas revenir, elle pense immédiatement au pire. Elle tente de lui téléphoner. “Je suis tombée sur le répondeur, il avait raccroché alors je suis allée directement au commissariat.” Les policiers enregistrent une main courante, mais restent malheureusement impuissants dans ce genre de dossiers. Chaque jour, des parents dépassent allègrement les horaires de leurs droits de visite sans qu’un drame ne se produise pour autant. Un signalement est fait auprès de tous les services de police et de gendarmerie accompagné des photos du père et de l’enfant. Les policiers procèdent aux vérifications d’usage mais ne trouvent rien. Et pour cause, Ruud Dijkshoorn est en train de dérouler son scénario macabre. Hier matin, Josée se réveille inquiète. Elle n’a toujours pas de nouvelles de son ex et comprend ce qu’il se trame. Elle pense au pire, à un enlèvement. Elle se souvient aussi que Ruud a menacé à plusieurs reprises de mettre fin à ses jours. Elle prend ces menaces très au sérieux. Josée se rend de nouveau au commissariat et dépose plainte. Puis, elle lance un appel sur Radio Freedom et fait la tournée des médias locaux pour donner l’alerte et diffuser les photos du père et de l’enfant. Pour elle, ce retard de quelques heures n’est pas anodin. En fin de matinée, alors qu’elle se trouve dans les locaux de nos confrères d’Antenne-Réunion, la police vient à elle pour lui apprendre la terrible nouvelle. La voiture de son ex-concubin a été retrouvée dans la forêt de Basse Vallée. À l’intérieur, deux corps sont entièrement calcinés. Ruud et Matilde. Sur place, un imposant cordon de sécurité a été mis en place par le détachement mobile de surveillance et d’intervention de la gendarmerie du Tampon. Les journalistes et badauds sont repoussés à plusieurs centaines de mètres du véhicule incendié.
Une bouteille de gaz dans l’habitacle
Rapidement, le parquet de Saint-Pierre se dessaisit pour confier l’affaire au procureur de Saint-Denis. Les hommes de la sûreté urbaine départementale du commissariat Malartic se voient confier l’enquête. Les techniciens de l’identification criminelle se rendent sur les lieux avec les enquêteurs. Si tout laisse à penser qu’il s’agit d’un homicide suivi d’un suicide, les policiers doivent relever le moindre indice pour écarter d’autres hypothèses. À l’intérieur de la voiture, les deux corps sont totalement carbonisés. Les policiers découvrent également une bouteille de gaz dans l’habitacle. Le plan semblait donc minutieusement préparé. Le cabriolet jaune MG est totalement détruit. Après les constatations d’usage, les deux corps sont emmenés vers la morgue du CHR de Bellepierre. Ils devront être autopsiés afin de déterminer avec précision les circonstances de la mort. Une information judiciaire a été ouverte pour “homicide”. Si les enquêteurs démontrent que Ruud a bien commis le pire en mettant fin à ses jours et à ceux de sa fille, l’action publique s’éteindra et le dossier sera clôturé. Mais les policiers devront établir avec précision l’emploi du temps du père et de l’enfant, ainsi que le mode opératoire. Ruud a pu tuer sa fille avant de s’immoler. Des détails sordides que la mère de l’enfant aura sans doute besoin d’entendre pour entamer un deuil impossible
Frédérique Seigle et Benoît Toulorge

Auteur : Tingy

Romancière féministe : je viens de publier " Le temps de cuire une sauterelle " :-)) Et de rééditer : "Le Père-Ver" et "Le Village des Vagins" (Le tout sur Amazon) ... et peintre de nombreux tableaux "psycho-symboliques"... Ah! J'oubliais : un amoureux incroyable, depuis 46 ans et maman de 7 "petits" géniaux...

3 réflexions sur « Droit de visite? Non, assassinat de SA fille !!!! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s