Père Pedro :"convaincre ces familles vivant au milieu des ordures"

Père pedro
photos à partir du reportage de PPDA sur TF1 : père Pedro

Père Pedro 3
Les « villages » de l’espoir retrouvé!

Père Pedrr 2
Cette femme à bout de souffle lui embrasse les pieds, le suppliant de ne pas la rejeter

Père pédro 4
Une carrière où elle pourra gagner sa croûte

Père Pédro 5
Son bébé propre et bien nourri reposant au milieu des cailloux

 » Le père Pedro naît le 29 juin 1948 à Buenos Aires en Argentine dans une famille d’origine slovène qui a fui la Yougoslavie du général Tito.

Dès l’âge de 8 ans, il aide son père sur les chantiers et apprend avec lui tous les métiers du bâtiment. Il joue aussi beaucoup au football, comme tous les jeunes argentins et veut devenir professionnel. Son choix entre le football et la prêtrise sera difficile, mais il choisira de se consacrer à Dieu et aux plus démunis. Après deux années d’études théologiques en Argentine, il étudie en Europe à compter de 1968 pendant trois ans à Paris, en France. Il y étudie à la faculté catholique et voyage dans toute l’Europe, où il se fera de nombreux amis.

Après son choix pour les missions, il entre chez les missionnaires Lazaristes (de Saint-Vincent-de-Paul), à Paris. Il est ordonné prêtre en Argentine en 1976.

Le père Pedro arrive dès 1972 comme missionnaire à Madagascar, dans une des régions les plus démunies du sud-est de la grande île. Il aide les paysans à améliorer la culture du riz, des céréales et du café. Il crée aussi des groupes de villageois et de jeunes, pour les aider à bâtir des projets communs et à prendre en main leur futur. Après 13 années passées dans le sud, son ordre des frères lazaristes l’envoie à Antananarivo, la capitale, en mars 1989 pour y diriger le séminaire où il a été nommé. Il va avec de jeunes séminaristes sur la décharge de ‘Tana’ vivre aux côtés des habitants les plus déshérités dès le mois de mai de la même année. Il lui faudra 6 mois de longues discussions, pour convaincre ces familles vivant au milieu des ordures de se battre pour un meilleur futur pour leurs enfant.

Engagement
En décembre 1989, avant Noël, le père Pedro fonde avec ses amis malgaches une association dont le nom malgache Akamasoa signifie ‘Les bons amis’, pour être précis ‘les amis fiables et sincères’. Ses objectifs consistent à redonner une dignité humaine aux populations les plus pauvres, issues de la rue, grâce à:

– un logement décent qu’elles contribuent à édifier – la scolarisation obligatoire des enfants . – un travail rémunéré

En 17 ans, l’Association a accordé une aide d’urgence à plus de 300 000 personnes en détresse. Elle en accueille 40 000 ,dont 10 000 enfants scolarisés, dans les 17 villages qu’elle a construits. Elle a bâti plus de 3 000 habitations en briques, plus de 272 classes dans des écoles neuves, des dispensaires, des stades dans tous les villages… et assure un salaire à plus de 3 000 personnes (carrières de granit, fabrication de briques, pavage des places , rues et routes, maçonnerie, menuiserie, charpente, construction métallique, mécanique, cantines, fleurissement, nettoyage, artisanat d’art, etc) sur plusieurs sites à Madagascar.

Le père Pedro se bat pour autofinancer une partie de son association et finance aussi son combat contre la misère en voyageant à travers le monde pour susciter des dons.

Prêtre lazariste, footballeur et maçon, le Père Pedro a les deux pieds enfoncés dans le concret de la vie des pauvres. Il ne supporte donc pas les discours jamais suivis d’actions ou de dons et a un grand nombre de projets pour 2007 et 2008. Il s’est entouré au fil des ans d’une équipe remarquable de 365 cadres malgaches, qui oeuvrent au développement d’Akamasoa.

Co-auteur d’un livre avec l’Abbé Pierre, le Père Pedro est régulièrement interrogé par la presse malgache et internationale. Des films sur son action sont passés sur 4 des 6 chaînes françaises. Cinq différents livres en français, italien, slovène et allemand sont parus sur l’oeuvre de sa vie, ainsi que six documentaires.

Le Père Pedro a été nommé Chevalier de la Légion d’Honneur en février 2008 et s’est vu décerner le prix international du Cardinal Nguyen Van Thuan au Vatican, pour son action en faveur des droits de l’homme.

Plusieurs milliers de membres actifs soutiennent régulièrement père Pedro. L’Union Européenne prend une partie des aliments pour ses enfants en charge, la principauté de Monaco soutient l’administration, les KIWANIS International construisent des hôpitaux, des cuisines centrales et des maisons, mais aussi d’autres clubs de charité s’engagent avec leurs dons: Lions et Rotary.

Le Père Pedro parle 6 langues : Slovène, espagnol, français, italien, anglais et … malgache.

Sources : Rencontres avec le Père Pedro et Pere Pedro – Combattant de l’espérance – autobiographie d’un insurgé éditions J.C. Lattès, 2005, « Pere Pedro – Journal de combat » éditions J.C. Lattès, 2008 et Kämpfer der Hoffnung, Ullstein Verlag, Berlin, 2007

Pour aider et soutenir l’œuvre du P. Pedro : Association française de soutien à l’œuvre du Père Pedro Opeka (Présidente : Dr Marie Monfort-Gouraud) BP 640, 77103 MEAUX Cedex

Site : http://www.perepedro.com  »

Wikipédia.

Auteur : Tingy

Romancière féministe : je viens de publier " Le temps de cuire une sauterelle " :-)) Et de rééditer : "Le Père-Ver" et "Le Village des Vagins" (Le tout sur Amazon) ... et peintre de nombreux tableaux "psycho-symboliques"... Ah! J'oubliais : un amoureux incroyable, depuis 46 ans et maman de 7 "petits" géniaux...

Une réflexion sur « Père Pedro :"convaincre ces familles vivant au milieu des ordures" »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s