On s’étonnera un jour !…

CasséeIDUP ( Institut de démographie de l’Université Paris 1 )

 » ENVEFF,
l’enquête nationale sur les violences envers les femmes :

L’immense majorité des viols ne sont pas déclarés à la police. L’enquête permet d’évaluer tout l’écart qui existe entre la réalité et les statistiques officielles.
Plus d’une femme sur dix déclare avoir subi des agressions sexuelles au cours de sa vie. Ce sont surtout les jeunes qui sont concernées, même si les femmes ne sont épargnées à aucune période de leur vie, de la petite enfance à l’âge mûr. Alors que les petites filles sont surtout victimes d’attouchements sexuels, perpétrés principalement par des familiers, les adolescentes et les femmes jeunes subissent plutôt des tentatives de viol et des viols. Le viol conjugal occupe une place importante et méconnue : près de la moitié des femmes victimes de viol l’ont été de la part d’un conjoint, dont beaucoup se sont séparées par la suite.
Les conséquences des violences physiques et sexuelles sur la santé des femmes sont considérables ; en particulier, les tentatives de suicide sont beaucoup plus nombreuses, la souffrance mentale et le stress sont accrus parmi les répondantes ayant subi ces violences.
Dans le cadre anonyme de l’enquête, les femmes interrogées ont pu répondre à des questions touchant à leur vie intime : nombre de celles qui ont subi des agressions sexuelles en ont parlé pour la première fois à cette occasion. L’enquête permet ainsi de mesurer l’ampleur du silence qui recouvre les violences envers les femmes et fait ressortir la carence de l’écoute, tant des institutions que des proches. Ses résultats doivent être considérés comme un outil de prévention, au service des politiques publiques.

Pendant des siècles, les violences physiques et sexuelles exercées par les hommes sur les femmes ont bénéficié d’une forme de tolérance sociale.

Il n’y a pas si longtemps le viol était à peine reconnu comme une violence.

Aujourd’hui, la loi les condamne et le voile se lève sur d’autres types de violence, moins visibles encore ; l’enquête Enveff contribue à leur identification.

On s’étonnera un jour qu’on ait pu les nier. *

L’ouvrage présentant les résultats détaillés de l’enquête Enveff vient de paraître :Les violences envers les femmes en France. Une enquête nationale Maryse Jaspard, Elizabeth Brown, Stéphanie Condon, Dominique Fougeyrollas-Schwebel, Annik Houel, Brigitte Lhomond, Florence Maillochon, Marie-Josèphe Saurel-Cubizolles, Marie-Ange Schiltz. Paris, 2003, La Documentation française, Collection « Droits des Femmes », 370 pages. 22 Euros.

***************************************************************************************

* Elles sont courageuses les nanas quand même, de survivre dans cette jungle …les mecs n’auraient pas résisté, même psychologiquement à tant de haine !

Auteur : Tingy

Romancière féministe; "Le Père-Ver" ( 2OOO épuisé) et "Le Village des Vagins" ( 2007,en vente chez "Virgin " et "Autrement "); un 3ème roman en long chantier ...et beaucoup de tableaux "psycho-symboliques")... Ah! J'oubliais: un amoureux incroyable, depuis 40 ans et 7 "petits" géniaux...

4 réflexions sur « On s’étonnera un jour !… »

  1. L’immense majorité… Pour moi ça veut dire 99 %…
    Soit 300.000 viols déclarés, par an, en France.
    Conclusion 30.000.000 de viols par an, en France…

    Et béééé ! Viols à tous les étages, viols sur Air France, viols au-dessus d’un nid de coucous, viols de gambe, viols à l’étalage…

    J'aime

  2. « Démultiplier », par analogie avec les photos sur la Shoah, c’est aussi une façon de banaliser le problème. Est-ce-vraiment,in fine,
    l’intention de ce site?
    Et par ailleurs, la focalisation de démonstration sur « l’horreur »
    est une forme de jouissance -ce qui n’est pas totalement inexacte
    chez les peintres de l’apocalypse- selon la psychiâtre Anne Stern.
    La jouissance naturelle oui, mais pas sa radicalisation frôlant
    la psychose!
    Et si l’on passe à un autre stade moins sous tension de défense de
    la cause de la Femme en parlant par ex. de livres sur la tolérance
    comme « Le Livre d’Hanna » de Géraldine Brooks Editeur Belfond
    Etranger 420p 22e. Les adresses de librairies dans toute la France
    sur le site d’Avril Lavigné.
    J’aimerais pouvoir lire « Tingy Tanana Le Villagedes Vagins » Quelle édition? Ou le trouver?
    Tingy, peux tu me fournir une toile de ta collection en adéquation
    comme illustration? Juste comme une réciprocité culturelle et naturelle comme requête!
    Je vais voir comment tu me sers, hein? (rire)
    IMRI77

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s