Lifting du visage, c’est possible…De l’âme laide, aucune chance !

… »Elle n’a que 16 ans mais d’apparence on lui en donnerait 60.
Zara Hartshorn souffre d’une maladie génétique rare qui accélère le vieillissement de l’organisme Pendant des années, la jeune fille souffre des moqueries de ses camarades.

« Le pire c’était entre 8 et 10 ans. Les autres m’appelaient le singe ou la grand-mère, on m’a même frappée parce que mon apparence ne plaisait pas », confie Zara Hartshorn au DailyMail. Lorsque l’appel au secours de la jeune fille a été rendu public, le Dr Abhimanyu Gar, chirurgien au Texas (Etats-Unis) a proposé de la prendre en charge. Après plusieurs analyses de Zara et de sa mère, il annonce qu’elles souffrent en fait de cutis laxa.

Plus tard, le Dr Robert Ersek offre un lifting et une opération du nez à Zara. « Ces opérations m’ont reboosté et maintenant je n’ai plus peur de ce que pensent les gens » raconte-t-elle. Déterminée à vivre une vie normale, la jeune anglaise envisage d’aller à l’université et d’ouvrir un salon d’esthétique »…

Par Bénédicte Demmer

Planet.fr

**************************************************************************

« Le pire c’était entre 8 et 10 ans. Les autres m’appelaient le singe ou la grand-mère, on m’a même frappée parce que mon apparence ne plaisait pas », confie Zara Hartshorn.

« Je n’ai plus peur de ce que pensent les gens » raconte-t-elle.

Heu…Moi non plus, hahaha !

Apprendre à ne jamais laisser quelqu’un vous faire du mal, sans réagir vigoureusement !

Douce nuit aux visiteurs ! Spécial coucou à Svendborg (Danemark)

(Pointez souris pour légende).
L'été 2013 en polaire !  (Basse Ardèche) !

Jeudi 27 juin :

– @ 20:06 : Montréal, CA
– @ 19:54 : Palo Alto, California, US
– @ 19:49 : Svendborg, Danemark
– @ 18:04 : Full, CH
– @ 17:09 : Longueuil, CA
– @ 13:36 : Europe, EU
– @ 13:31 : Belgium, BE
– @ 12:55 : Differdange, Luxembourg
– @ 12:47 : Mountain View, California

Entre autres…

Douce nuit et merci pour la visite !

" Le partenaire rêvé serait une femme, pour 21% de nanas… hétérosexuelles ! "

Bénédicte Demmer :

 » Visiblement être une femme libérée c’est bien plus facile aujourd’hui ! Dans le sondage de Casualdating, plus de 8000 femmes âgées de 20 à 59 ans et originaires de 12 pays (dont la France…) ont été interrogées sur leurs comportements sexuels.

43%% des sondées ayant entre 20 et 29 ans ont reconnu avoir déjà embrassé une femme, et 15% parmi les 50-59 ans. En tout, c’est près de 28% des Européennes qui ont déjà franchi ce pas – alors que seulement 2% étaient lesbiennes.

Le site Casualdating a également découvert avec surprise que parmi ses abonnées heterosexuelles, 21% estiment que le partenaire rêvé serait une femme ! Ces résultats nous montrent que les femmes sont de plus en plus enclines à de nouvelles expériences. Fini donc les complexes et place à une sexualité débridée en 2013 !  »

http://sante.planet.fr/a-la-une-sur-les-sites-de-rencontres-plus-en-femmes-recherchent.360403.2035.html?xtor=EPR-26-361334%5BMedisite-A-la-Une%5D-20130603

**************************************************************************

 » Le partenaire rêvé serait une femme, pour 21% de nanas… hétérosexuelles !  »

Vu tout le bien que l’on entend dire sur les amours lesbiennes…

Ce serait plutôt une …évidence, non 😉?

La quéquette rapetisse: le réchauffement climatique peut-être ? ;)

…« Va-t-il bientôt falloir se munir d’une loupe ? Le rétrécissement de la taille du pénis, déjà pointée du doigt précédemment, semble se confirmer.

Une nouvelle étude anglaise confirme que taille moyenne du pénis en érection est passée de 15,4 cm à 12,95 cm en dix ans, tandis qu’une précédente enquête indiquait que la taille moyenne du pénis a diminué de 10 % en 60 ans.

L’étude, réalisée pour le site britannique TheyFit, qui commercialise pas moins de 95 tailles de préservatifs différentes, relève cette réduction de 2,45 centimètres entre 2003 et 2013. »

– Metro -Planet.fr

**************************************************************************

Je comprends mieux pourquoi je reçois régulièrement dans ma boîte mail, une pub me proposant… d' »enlargir » mon pénis, hahaha !

"Un préfet hors cadre, soupçonné de violences sur sa femme et sa belle-fille"

« Le préfet hors cadre Aïssa Dermouche, soupçonné de violences sur sa femme et sa belle-fille, a été déféré mercredi au tribunal de Créteil à l’issue de sa garde à vue, a-t-on appris de source judiciaire.
Le parquet a retenu trois chefs d’infraction : « violences habituelles sur conjoint », « violences sur conjoint et avec arme » et « violences sur mineur de moins de 15 ans », en l’occurrence sa belle-fille.
Selon une source proche du dossier, la police a été appelée lundi vers 20H00 au domicile de M. Dermouche, ex-préfet du Jura (de 2004 à 2005), désormais préfet hors cadre, après une dispute avec son épouse, à Cachan (Val-de-Marne).

Absent lorsque les forces de l’ordre sont intervenues, le haut-fonctionnaire s’est présenté une trentaine de minutes plus tard au commissariat de la commune, où il a été placé en garde à vue.

Selon les déclarations de sa femme âgée de 46 ans, il aurait tenté de l’étrangler avec un foulard à la suite d’une dispute d’ordre privé. Il aurait également proféré des menaces de mort à son égard.
Une enquête a été confiée au commissariat du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne). »

Source accueil Qrange

**************************************************************************

Les nanas sont vraiment en sécurité, nulle-part :

Comment reconnaître un violent, un violeur, dans son entourage proche ?

Douce nuit aux visiteurs et merci pour la visite :-)

L'été est un peu frais en ce moment en Basse Ardèche  !(Pointez souris pour légende).

Mercredi 26 juin :

– @ 23:22 : San Francisco, California, US
@ 23:22 : San Mateo, California, US
– @ 23:22 : Ireland, IE
– @ 23:22 : Menlo Park, California, US
– @ 22:33 : Ottawa, CA
– @ 22:32 : Brossard, CA
– @ 22:26 : Mountain View, California, US
– @ 21:46 : United States, US
– @ 18:08 : Montréal, CA
– @ 18:02 : Palo Alto, California, US
– @ 16:53 : Switzerland, CH
– @ 16:04 : Brussels, BE
– @ 15:48 : Bury, GB
– @ 14:52 : Redmond, Washington, US

Entre autres…

Merci pour la visite et

Douce nuit !

Violences sexuelles: "L’auteur persiste dans le déni n’éprouve ni culpabilité, ni honte, ni empathie envers les victimes"

LAURENCE NEUER :

…  » Auteurs de violences sexuelles : « La victime l’a cherché »

Pédophile et notable

Quant au stéréotype de l’agresseur sexuel pauvre et sans formation, il n’est pas davantage justifié. Cette forme de violence touche l’ensemble des couches sociales. On peut être pédophile et notable, avoir une vie hétérosexuelle « normale » et s’intéresser de près à la pornographie infantile.
Enfin, il est faux de croire que l’auteur de violences sexuelles a un problème psychiatrique : « Moins de 5 % des auteurs de violences sexuelles sont atteints de maladies mentales », précise Jean Cano, psychiatre au centre hospitalier de Tours. Ces personnes présentent en revanche des troubles de la personnalité qui s’organisent autour d’un narcissisme fragile. « Un délinquant sexuel est dans le surinvestissement narcissique. C’est soi qui compte d’abord, et l’autre, considéré comme un objet, vient après et doit nécessairement aimer ça », résume le psychiatre Philippe Prévost. À la difficulté de prendre en compte « l’autre » s’ajoutent l’égocentrisme, l’immaturité, l’absence d’estime de soi ou la difficulté de supporter des frustrations.

La femme objet sexuel

C’est la raison pour laquelle les auteurs de violences sexuelles « assument difficilement leur position d’auteur et ont tendance à attribuer le passage à l’acte à l’attitude de la victime », souligne le psychologue Alain Harrault. L’exemple type, c’est la femme qui se promène en minijupe dans le métro à 1 heure du matin. Pour l’auteur de violences sexuelles, cette attitude pourrait signifier qu’elle recherche une relation sexuelle. Et la résistance opposée par leur proie ne modifiera pas cette perception.
« On retrouve ce type de croyance chez beaucoup de violeurs de femmes adultes », observe Jean Cano. Mais la réaction ou l’absence de réaction de la victime peut aussi prêter à confusion et générer un malentendu légitime. « Beaucoup de filles sont si traumatisées qu’elles ne disent rien, et l’autre peut croire qu’elles sont d’accord, note l’avocat pénaliste Grégoire Etrillard. Je pense que la parole est essentielle dans ces affaires où les récits se contredisent. Plutôt que de chercher à savoir ce qui s’est passé au détail près, il est important de savoir exprimer ce que les parties ont à dire, leurs émotions, leur ressenti », fait valoir l’avocat.
La femme est d’ailleurs souvent perçue comme une source de conflits, de déception et de frustration. Considérée comme manipulatrice et provocante, elle est souvent réduite au rang d' »objet », et donc d’objet sexuel.

L’approche des pédophiles est un peu différente. Ces derniers, détaille Jean Cano, « idéalisent les enfants, car ils ont des problèmes relationnels avec les adultes. Pour juguler, par exemple, une phobie sociale, certains interprètent les attitudes des enfants dans une logique d’attente et de désirs sexuels envers l’adulte. »

« La victime l’a cherché »

Ces fausses croyances ou pensées erronées sont parfois sous-tendues par des « distorsions cognitives ». L’agresseur banalise, diminue ou rationalise les faits délictueux. Il remanie la réalité à sa façon, selon sa propre grille de lecture. Il est dans le déni, et cette attitude se manifeste aussi dans d’autres situations de sa vie. « Le déni est inconscient, il joue tant sur les émotions que sur le comportement et implique un refus de prendre conscience de ce dont on est responsable », décrypte Ingrid Bertsch, psychologue au CRIAVS (Centre ressource pour les intervenants auprès des auteurs de violences sexuelles) de la région Centre.
Cela conduit les auteurs de violences sexuelles non seulement à nier l’agression, mais à en reporter la faute sur celle qu’ils refusent de nommer « victime ». Après tout, pourquoi témoigner de l’empathie envers une personne qui par hypothèse ne souffre pas ? Il en résulte que l’auteur de violences sexuelles qui persiste dans le déni n’éprouve ni culpabilité, ni honte, ni empathie envers les victimes. « Je n’y peux rien », disent certains. « La victime l’a cherché », se défendent d’autres »…(Extrait).

http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/laurence-neuer/auteurs-de-violences-sexuelles-la-victime-l-a-cherche-15-06-2013-1681173_56.php#xtor=EPR-6-%5BNewsletter-Quotidienne%5D-20130616

***************************************************************************

 » Il en résulte que l’auteur de violences sexuelles qui persiste dans le déni n’éprouve ni culpabilité, ni honte, ni empathie envers les victimes. » Mieux, ce sont eux les victimes !

Donc des rechutes certaines à venir : une castration chirurgicale comme remède efficace et…juste !

Un…DRAME familial ou bien une…TUERIE abominable ?

Alice Coffin ‏@alicecoffin :

 » Hé @franceinfo pourquoi parler de « drame familial » qd homme tue sa femme de 47 coups de couteau + enfants ?  »

———————————

En effet !!!

Et encore :

– « Une agression sexuelle », au lieu d’un viol sordide.

– Elle « S’EST fait violer » au lieu de: » IL(s) l’a(ont) violée

– Un « Drame passionnel », pour une horrible exécution par le compagnon

–  » La relation avait connu des hauts et des bas  » au lieu de « Il la passait souvent à tabac »

–  » Il était déprimé » ou « l’alcool a peut-être joué un rôle « , au lieu de c’est un homme violent et lâche

–  » violence faite aux femmes  » plutôt que « violence DU partenaire  »

– « Elle lui a fait un petit dans le dos » alors que le pénis est bien situé par devant, et le sperme Co/responsable, aussi ! Sans oublier la capote, volontairement ignorée

– « C’est une voleuse de mari », alors que le mec qui commet un adultère, est perçu comme une victime

– Celle qui couche est « une salope » et le « baiseur en série « , un « séducteur » (pauvre Anne !)

– « Il » n’est pas un violeur/criminel, mais la…. victime d’une allumeuse/coupable, pour X (fausses) raisons

-Etc …

Saleté de société ! :##:

On ne devrait jamais croiser la route de certaines personnes…

… »Un vrai cauchemar »

Dans le livre de Stéphane Bouchet et Frédéric Vézard, Kristina Rady y apparaît comme une femme « désespérée, terrorisée et impuissante ». Mais plus édifiant, il relate en intégralité le message laissé sur le répondeur de ses parents. Une plongée édifiante et glaçante dans le quotidien de la compagne de l’ex-chanteur de Noir Désir, Bertrand Cantat…

…C’est un nouvel éclairage dans l’affaire du suicide de Kristina Rady survenu en 2010. Dans « Bertrand Cantat-Marie Trintignant. L’amour à mort » (L’Archipel), deux journalistes, Stéphane Bouchet et Frédéric Vézard, ont enquêté sur la mort de Marie Trintignant et révèlent certains faits au sujet d’un autre évènement tout aussi dramatique : le suicide de Kristina Rady « …(Extraits).

http://www.metronews.fr/people/bertrand-cantat-marie-trintignant-l-amour-a-mort-un-livre-raconte-les-violences-subies-par-kristina-rady/mmfy!MkbI8RcrYx4Pc/

**************************************************************************

Un com sur le Net :

« Pour ce que j’ai appris, 4 ans de prison ferme et 3 ans de conditionnelle, voilà une belle justice qui donne raison à cette brute pleine de lâcheté. »

NO comment !

" Les femmes et les hommes voient le monde différemment" …

« Une récente étude américaine menée par des chercheurs de l’université Cornell, et publiée dans la revue Memory révèle que les femmes auraient des capacités de mémorisation plus précises et plus élevées que les hommes ».

————

Alexandra Bresson:

« Les hommes et les femmes voient le monde différemment »

…Après avoir comparé les résultats écrits et oraux, il s’est avéré que les étudiantes ont relaté avec un plus grand souci du détail ce qu’elles avaient fait. Par ailleurs, elles auraient tendance à relater leur souvenir en se basant davantage que les hommes sur les interactions sociales qu’elles ont eu pendant cette période.

« Ces résultats renforcent l’idée que les hommes et les femmes voient le monde différemment et cela se reflète dans leurs mémorisation », explique Qi Wang, principale auteur de l’étude. D’autres doivent néanmoins être menées pour identifier le mécanisme cérébral impliqué dans cette différence. A terme, la compréhension de ce phénomène permettrait d’en savoir plus sur la manière dont se forment les souvenirs »…(Extrait).

http://www.metronews.fr/info/les-femmes-ont-une-meilleure-memoire-que-les-hommes/mmft!4aHFKY7gRlV2c/

**************************************************************************

… »Les hommes et les femmes voient le monde différemment »

On s’en était aperçu, et pour plein de choses …

Par contre, qu’est-ce qui explique que l’on place toujours le mot « homme »

DEVANT le mot femme dans l’usage courant:

– L’égalité homme/femme

– Les rapports homme/femme

– Les hommes et les femmes, ci ou ça…

Dans l’alphabet la lettre F est placée AVANT la lettre H, donc rendons à César ce qui est à César et

au mot Femme sa place, devant le mot homme !

Et aussi, songer à remplacer « Les Droits de l’Homme »

Par « Les Droits…humains »!!!!!!!