L’obésité: sexy…demain ? «Une contre-culture bourgeonnante »,..

Par Hélène Crié-Wiesner

…« Les stuffers ressentent une émotion sexuelle en comblant leur thigh gap [l’écart visible entre les cuisses, ndlr] au profit de rondeurs, bourrelets et gros bidon. »…

Le blog d’une jeune fille, Chrystal,raconte en détail comment elle a atteint son objectif :

« Petite, je voulais déjà être grosse. Je n’ai pas eu plus tôt l’occasion de me lancer. Et puis je m’y suis enfin mise. Et maintenant me voilà. »

On voit alors des photos de Chrystal avant (jolie fille en robe lamée, genre sexy pulpeux maîtrisé) et après (en bikini rouge, avec un triple menton et un ventre de femme enceinte de triplés). Elle semble tellement fière !

Elle mesure 1,62 m. Quand elle s’est lancée, elle pesait 72 kilos – pas archi mince, mais dans la norme. Un an plus tard, elle avait atteint 124 kilos en mangeant tout ce qu’elle était capable d’ingurgiter, complétant son régime avec des pots de crème, des milk shakes, et une douzaine de donuts à la fois pour faire glisser l’ensemble.

« A côté de mon lit, je garde en permanence des trucs non périssables pour manger quand je me réveille la nuit. Et je bois tout le temps des litres et des litres de crème liquide. Heureusement pour moi, je suis capable de supporter ce régime. »…(Extrait).

La suite ici http://blogs.rue89.nouvelobs.com/americanmiroir/2014/08/01/transgression-la-mode-aux-usa-se-goinfrer-pour-etre-sexy-233328

****************************************************************************

« Je n’ai pas le courage de décrire ces contenus en détail, voyez vous-même. C’est au moins aussi pénible que de consulter les blogs pro-ana (prônant l’anorexie). La grande différence, c’est que les stuffers ont l’air très heureux de vivre. »

Un fétichisme comme un autre ? Peut-être un risque pour la santé, quand même…

Mais à chacun(e) SA vie:

« les stuffers ont l’air très heureux de vivre. » !

C’est sûr que bouffer un max, ça… »remplit » !

Je dis toujours à Monamoureux que si j’étais un mec, je préfèrerais dormir avec une femme* doudou un peu ronde, qu’avec une femme « mannequin » un peu… »pointue » -et une… chinoise* de préférence 😉

Mais je ne suis pas un mec, et je n’ai pas de copains à épater…

Déterminer si quelqu’un a des pensées suicidaires ou non ?

Repéré par Jean-Yves Nau:

… « Et ces chercheurs expliquent aujourd’hui être en mesure de déterminer avec une exactitude comprise entre 80% à 90% si une personne a ou non eu des pensées suicidaires (voire si elle a ou pas tenté de se suicider) en examinant la structure de son gène SKA2. Sans oublier, il est vrai, de prendre en compte son âge, son sexe ainsi que ses niveaux de stress et d’anxiété.

Une vie qui vaut la peine

Ce qui, si l’on comprend bien, ne laisse plus qu’entre 10% et 20% d’intérêt à la question posée par Camus quant à savoir si sa vie vaut la peine d’être vécue »… (Extrait).

http://www.slate.fr/story/90525/gene-cerveau-suicide

*****************************************************************************

« Ce qui, si l’on comprend bien, ne laisse plus qu’entre 10% et 20% d’intérêt à la question posée par Camus quant à savoir si sa vie vaut la peine d’être vécue »…

En tout cas, concernant la mienne c’est …OUIIIIIIIIIIIIIIiiiiiiiiii !

Merci la vie !

PS- on clique sur « Gracias a la Vida », ci-contre ? 😉

"Moi aussi, je suis allé aux putes"…

(Pointez souris pour légende- Pastel gras non contractuel).

Prostitution, une violence faite aux femmes, meme, consentantes!

———-

Guillaume Chérel, écrivain:

… »Je sais que tu as une fille de l’âge de la mienne. Tu l’imagines dans les bras d’un vieux dégueulasse ? La sautant parce qu’il la paie… Moi pas. Ma fille fera ce qu’elle voudra, évidemment…

…Il est peu probable que j’aille à nouveau aux putes. Et tu sais pourquoi ? Parce qu’à chaque fois, je pense aux jeunes filles qu’elles étaient. Pas une ne rêvait de faire pute comme métier. Sans compter que j’ai été élevé par une féministe qui avait bien raison de l’être, dans les années 60-70 (et encore aujourd’hui) et que ma fameuse grand-mère, Simone, est allée en prison pour avoir voulu aider une femme à avorter pendant la guerre.

Mais ça, est-ce que tu peux le comprendre ? Toi qui a relancé Lui, le canard le plus beauf des années 70… Demande donc à ta superbe fille ce qu’elle en pense. Ou plutôt non, comme tu aimes la provoc’ à deux balles : demande-lui combien elle prendra à sa majorité. Je te préviens, la mienne n’a pas de prix »…(Extrait).

Lire la suite ici http://rue89.nouvelobs.com/2013/10/31/cher-fred-beigbeder-filles-seront-elles-putes-comme-les-autres-247107

*****************************************************************************

« Et là, j’ai eu honte. Honte de voir ces gros porcs d’expats apparemment fiers d’avoir deux filles prépubères sous leurs bras, tout en parlant de bouddhisme et de respect humain. »

« Honte » c’est peut-être un peu…riquiqui, non ? :##

« Il est peu probable que j’aille à nouveau aux putes. Et tu sais pourquoi ? Parce qu’à chaque fois, je pense aux jeunes filles qu’elles étaient. Pas une ne rêvait de faire pute comme métier. »

En effet: du sperme, encore du sperme, dessus et dessous, devant et derrière, en haut et en bas, seul ou à plusieurs…le client a payé(!), il peut faire CE qu’il veut de ce qu’il prend pour des latrines à sperme -d’autres l’appellent « vide-couilles »…

"Le vocabulaire technique du porno finira-t-il par qualifier tous les individus? "

Repéré par Jean-Laurent Cassely:

… « Pour l’auteur, «les usages des tags et des qualificatifs initialement réservés aux genres pornographiques finissent par se démocratiser au point de devenir présents dans les conversations». De plus, cette «indexation ne porte pas que sur les contenus au final, mais également sur les usagers eux-mêmes». C’est-à-dire qu’aux utilisateurs des sites eux-mêmes sont associés des tags sur leurs requêtes favorites »…(Extrait).

La suite ici http://www.slate.fr/story/90531/tags-porno-internet

****************************************************************************

«Il n’est pas si aisé de pouvoir mettre des mots sur des désirs.»…

Surtout ceux identifiés comme… »pervers » ?

«un vocabulaire* relativement réduit à moins d’une centaine* de mots [et qui] permet de catégoriser quasiment l’ensemble des vidéos et des pratiques sexuelles recherchées».

Donc, accessible* aux cerveaux… »réduits », finalement ?

« Le vocabulaire technique du porno finira-t-il par qualifier tous les individus ?  »

Espérons que certains(es) feront de la… résistance 😉

"Les régressives guerres de religion mobilisent des affects vieux comme Hérode."

(Monotype perso. Pointez souris pour légende).

Violences des  religions -

———————-

Par Luc LE VAILLANT

… »Notre père qui est là-haut ne pense surtout pas que ta volonté sera faite ici bas. Je connais ton habileté à la manœuvre, mais tu ne vas pas pouvoir me la raconter longtemps.
Je sais comment ces fondamentalismes que tu caches dans les surplis de ton aube blanche finissent toujours par faire alliance de circonstance. Likoud et Hamas, Ligue de défense juive et Europalestine, Cukierman et Dieudonné ont des intérêts communs à ce que ça dégénère.

La guerre durcit les affirmations, ferme les frontières, chrome les identités, rétablit la censure, saccage les libertés. Grâce à tes grandes manœuvres importées et imposées, on en est rendu à croire qu’en France, tout musulman est antisémite et tout juif, anti-Arabe. Alors qu’il faudrait plutôt admettre que la France du centre n’est plus du tout antisémite. Même si elle fatigue que le particularisme musulman ne se dissolve pas dans l’individualisme consumériste. Pendant ce temps, en périphérie, quelques relégués sociaux se projettent dans un destin palestinien, victimaire et jihadiste, et font flamber un antisémitisme rénové, bras d’honneur à Israël comme aux élites financières.Dieu éternel, il faut te mettre à mort encore et encore, avec l’aide de Sade, de Nietzsche et aussi d’Onfray, celui du traité d’athéologie, pas celui qui dénonce les incivilités dans le Point.

Parce que le pire, c’est qu’avec toi, dieu guépard, il faut que rien ne change pour que… rien ne change »… (Extraits).

http://www.liberation.fr/chroniques/2014/07/28/priere-pour-une-dissolution-des-religions_1071850

*****************************************************************************

 » La guerre durcit les affirmations, ferme les frontières, chrome les identités, rétablit la censure, saccage les libertés. »

En effet !

« Quand tu joueras les boutefeux, débrouille-toi pour épargner Esmeralda. Je sais qu’elle te sort par les yeux depuis qu’elle s’est engagée chez les Femen, mais elle a de si beaux seins qu’un Tartuffe comme toi ne peut y être insensible. »

Oh oui ! épargne Esmeralda…

STP ? 😉

Et merci, encore, de ne pas m’avoir contaminée avec une religion !