Hé bé ! "les hommes perdent de leur estime quand leur conjointe connaît des succès professionnels ou autres".

Par Armelle Bérard Bergery :

 » Selon une étude américaine, les hommes souffriraient inconsciemment des divers succès de leur conjointe. Un phénomène qui ne serait pas réciproque.

Des chercheurs ont soumis 896 personnes, dont des couples américains et des couples néerlandais, à cinq tests. L’étude, publiée par l’American Psychological Association, révèle que les hommes perdent de leur estime quand leur conjointe connaît des succès professionnels ou autres.

« C’est compréhensible qu’un homme puisse se sentir menacé si sa conjointe le surpasse dans quelque chose qu’ils font tous les deux, comme essayer de perdre du poids », explique Kate Ratliff, principal auteur de l’étude.

A l’inverse, l’estime des femmes ne diminue pas lorsque leur partenaire réussit. Le succès de leur homme ne serait donc pas signe pour elles d’échec personnel. Mieux, elles seraient plus épanouies dans leur relation sous ces conditions. Messieurs, il y a désormais matière à réflexion… »

Source : Men Feel Worse About Themselves When Female Partners Succeed, Science Daily

planet.fr

***************************************************************************

« Le succès de leur homme ne serait donc pas signe pour elles d’échec personnel. Mieux, elles seraient plus épanouies dans leur relation sous ces conditions. Messieurs, il y a désormais matière à réflexion… »

C’est fragile ces détenteurs de phallus/voie royale/pouvoir/supériorité originelle,… finalement, hahaha !

Freud n’en croirait pas ses oreilles !

« Messieurs, il y a désormais matière à réflexion… »

En effet, au boulot les mecs !

De plus, la jalousie est un vilain défaut, dit-on :yes:

Ouiii ! Je crois à…et puis à…et aussi à …;)

slide_284089_2285020_free[1]

Merci pour votre présence si précieuse

Et douce nuit 😉

Jeudi 5 septembre:

– @ 23:08 : Toronto, CA
– @ 23:01 : Mountain View, California, US
– @ 22:15 : Redmond, Washington, US
– @ 21:23 : Martinique, MQ
– @ 19:06 : Brussels, BE
– @ 19:32 : Montréal, CA
– @ 17:36 : Palo Alto, California, US
– @ 17:36 : Menlo Park, California, US

Entre autres…

"En tant que femmes, nous devrions être en mesure de décider ce que nous voulons, comment nous le voulons, et y arriver par nous-mêmes" !

(Refinery 29 for the full interview with Quinn. )

« Les conseils de Christine Quinn aux femmes (Présidente du Conseil municipal de New York, qui est candidate à la mairie de New York City).

 » Je pense que «tout avoir» est une expression que je n’aime pas particulièrement.

Vous devez avoir ce que vous voulez. « Tout » me semble être une liste imposée, une définition imposée par la société de ce «tout» est censé l’être. En tant que femmes, nous devrions être en mesure de décider ce que nous voulons, comment nous le voulons, et y arriver par nous-mêmes. Cela signifie que cela ne sera pas parfait, qu’il y aura des erreurs, mais que c’est très bien parce que c’est humain. « Tout » devrait être une détermination de ce que nous voulons, pas ce que quelqu’un d’autre ou que la société a dit.

Elle avait aussi quelques conseils judicieux pour les femmes qui ont peur d’être perçues comme agressives dans le milieu de travail :

Vous savez quoi? Il y aura un moment dans la vie, que vous soyez puissante ou non, où quelqu’un vous qualifiera comme quelque chose de négatif. Vous pourrez cependant aller dans la vie comme vous le souhaitez. Si ce que vous voulez est d’être engagée et énergique, pour « se pencher sur », Eh bien, faites-le. A la fin de la journée, un jour quelqu’un va dire quelque chose sur vous. Au moins, vous pourrez regarder en arrière et dire que vous avez vécu de la façon dont vous le vouliez »…(Extrait).

http://www.huffingtonpost.com/2013/09/05/christine-quinn-lean-in-having-it-all_n_3873222.html?utm_hp_ref=new-york&ir=New%20York

**************************************************************************

« Je pense que «tout avoir» est une expression que je n’aime pas particulièrement. »

Autrement dit on s’en fiche de ne pas être une « bonne femme de ménage »,etc, etc,… si par ailleurs, nous REALISONS NOTRE VIE à NOUS ?

C’est bien cela! 😉

et on se contrefout que: « quelqu’un va dire quelque chose sur vous »

« Au moins, vous pourrez regarder en arrière et dire que vous avez vécu de la façon dont vous le vouliez »

Wouaaaaahouuuu !

Liberté chérie ? "Le célibat ne cesse d’augmenter et concernerait 16 millions de de Français"

Par Gérard Neyrand sociologue:

[ Ma liberté, ma solitude. Le célibat ne cesse d’augmenter et concernerait 16 millions de de Français…

… La vie en couple est-elle devenue un modèle obsolète ? Pourquoi ?

« Je ne pense pas que la vie en couple soit devenu un modèle obsolète, au contraire c’est un modèle très fort, c’est pourquoi de jeunes adultes peuvent hésiter à entrer dans ce modèle compte tenu de la liberté sexuelle possible aujourd’hui et difficile autrefois. Notre société donne une très grande valeur à un couple basé sur le sentiment amoureux, on a une attente très forte à l’égard de son partenaire conjugal. Plus l’attente est forte, plus le couple est fragile car il faut satisfaire un niveau d’attente très fort. Chacun attend de l’autre qu’il aide à se réaliser soi-même, on attend plus du partenaire qu’autrefois notamment sur le plan de la réalisation personnelle. On peut hésiter à entrer dans quelque chose de très contraignant et essayer de retarder le passage dans cette norme que représente le couple aujourd’hui ce qui ne veut pas dire qu’on la remet en question. Les jeunes adultes donnent une grande valeur à l’amour et au couple. On ne peut pas dire que le modèle du couple soit remis en question mais le mariage l’est à moitié, dans sa valeur institutionnelle et économique. Cependant, pour un certain nombre d’individus, il garde une valeur symbolique. Il y a un clivage entre les personnes pour lesquelles le mariage n’a plus d’importance, athées ou agnostiques, et ceux qui sont croyants. Le débat sur le mariage pour tous l’a parfaitement montré « …(Extrait).

atlantico.fr

***************************************************************************

« Il y a un clivage entre les personnes pour lesquelles le mariage n’a plus d’importance, athées ou agnostiques, et ceux qui sont croyants. »

Les premiers sont capables de …penser par eux-mêmes

Et les seconds se soumettent aux diktats religieux ?

« On peut hésiter à entrer dans quelque chose de très contraignant et essayer de retarder le passage dans cette norme que représente le couple aujourd’hui ce qui ne veut pas dire qu’on la remet en question. »

« On peut hésiter à entrer dans quelque chose de très contraignant »

Pour les… nanas surtout -Femmes de ménage à TOUT faire non rémunérées/même le sexe crade ou pas « obligé », usines à faire les bébés, + job à plein temps à assumer…- ?

Il n’y a pas à dire: un VRAI conte de fée !

« Plus l’attente est forte, plus le couple est fragile car il faut satisfaire un niveau d’attente très fort. Chacun attend de l’autre qu’il aide à se réaliser soi-même, on attend plus du partenaire qu’autrefois notamment sur le plan de la réalisation personnelle »

En effet! Mais COMBIEN de partenaires en sont REELLEMENT conscients

AVANT de franchir le pas ? ? ?

La liberté d’être toujours…SOI, -même en couple, -et non pas seulement la « projection » de l’autre

N’a PAS de PRIX !!!