Préservatif féminin anti-viol…

anti rape (Photo : on dirait une… méduse !)
 » Un médecin sud-africain a mis au point un nouveau préservatif féminin pour espèrer lutter contre le viol en le rendant le plus douloureux possible, pour le violeur.

Mme Sonnet Ehlers a inventé le viol – hache, un dispositif pour femmes avec des crochets de verrouillage dentelés qui s’accrohe au pénis d’un homme lors de la pénétration .
Le médecin est entrain de distribuer 30.000 de ces préservatifs en Afrique du Sud au cours de cette année de la Coupe du Monde.

 » Ça fait mal », a dit Ehlers aux médias .  » Il ne peut pas faire pipi mais peut marcher avec . S’il tente de le supprimer , il se refermera encore plus serré .

l’Afrique du Sud a un des taux les plus élevés de viol dans le monde , selon Human Rights Watch . Il croit aussi que 16 pour cent de la population vit avec le VIH .

Viol-ax est inséré comme un tampon et lorsqu’il s’accroche à un homme le dispositif ne peut être retiré que par un médecin .

Certains ont accusé Ehler de créer rien de plus qu’une ceinture de chasteté new-age .

 » Non seulement il donne à la victime un faux sentiment de sécurité , mais ausi un traumatisme psychologique « , a déclaré Victoria Kajja , des Centers for Disease Control and Prevention en Ouganda .

Mais Ehlers a dit qu’elle avait pris le temps de la recherche proprement dite et suivi les étapes de développement avant le lancement du produit .

« J’ai consulté ingénieurs , des gynécologues et des psychologues pour aider à la conception et m’assurer qu’il était sans danger « , dit-elle .

Ehlers a aussi souligné comment les femmes prenaient des mesures extrêmes, comme se mettre des lames de rasoir pour prévenir le viol en Afrique du Sud .

«Je crois que quelque chose doit être fait , dit-elle . « Cela va faire réfléchir quelques hommes avant l’agression d’une femme .  »

******************************************************************************************

 » Anti-rape female condom, Rape-axe, debuts at South Africa’s World Cup

A South African doctor has developed a new female condom that she hopes will combat rape in the most painful way possible. Dr. Sonnet Ehlers has invented Rape-axe, a female device with jagged hooks that latch onto a man’s penis during penetration.
The doctor is distributing 30,000 of these condoms in South Africa during this year’s World Cup.

“It hurts,” Ehlers told the media. “He cannot pee and walk when it’s on. If he tries to remove it, it will clasp even tighter.”

South Africa has one of the highest rape rates in the world, according to Human Rights Watch. It is also believed that 16 percent of the population is living with HIV.

Rape-axe is inserted like a tampon and when embedded to a man the device can only be removed by a doctor.

Some have accused Ehler of creating nothing more than a new-age chastity belt.

“It not only presents the victim with a false sense of security, but psychological trauma,” said Victoria Kajja, from the Centers for Disease Control and Prevention in Uganda.

But Ehlers said that she had taken the proper research and development steps before launching the product.

“I consulted engineers, gynecologists and psychologists to help in the design and make sure it was safe,” she said.

Ehlers also pointed out how women take extreme measures such as placing razor blades in their nether regions to prevent rape in South Africa.

“I believe something’s got to be done,” she said. “This will make some men rethink before they assault a woman.”  »

*********************************************************************************************

 » Ça fait mal », a dit Ehlers aux médias .  » Il ne peut pas faire pipi mais peut marcher avec . S’il tente de le supprimer , il se refermera encore plus serré . »

A quoi des femmes en sont réduites…

Je sais, ailleurs on les lapide, on les assassine, on les vend, on les achète avec bonne conscience…Du moment que des mâles l’ont décidé…

Et personne n’y peut rien

Juste brailler dans le vide

PS- Merci à mon amie blog pour le lien …

Et à qui je souhaite un radieux W-E !

Le clitoris: puits de plaisir…

 » En ce qui concerne le plaisir féminin, il y a des cultures pour et d’autres contre.

Du côté des cultures favorables, au VIe siècle av. J-C, en Chine, le taoïsme naissait pour le plus grand bonheur des femmes. Dans cette pensée, l’homme doit exciter le plaisir de la femme tout en retenant sa semence.

En Inde, une philosophie du même ordre existe, c’est le tantrisme (yoga sexuel), qui doit apporter aux deux partenaires plaisir et volupté.

Du côté des cultures plutôt hostiles au plaisir féminin, on trouve l’Egypte. On y a retrouvé des momies excisées, ce qui en dit long sur le plaisir féminin à l’époque.

En ce temps-là, en Afrique, on excise ou on infibule, c’est-à-dire que l’on mutile le sexe de la femme ou qu’on le coud. Certains peuples croient que le clitoris est un dard qui tuera le partenaire lors du premier rapport sexuel.

Dans la Rome antique, les fresques et autres peintures ont une fonction érotisante mais, le Romain moyen était plutôt prude. On ne devait faire l’amour que la nuit et sans lumière.

On se méfiait des femmes et de leur ventre : « puits de plaisir », gouffre d’hystérie. Le corps de la femme est plutôt une terre nourricière. Il doit être reposé. On conseillait de suivre un régime de vie équilibré avant de passer à l’acte !

Au Moyen Age, Thomas d’Aquin condamne le plaisir de la femme. D’autres théologiens disent que le plaisir participe à la beauté de l’enfant. Si la femme retient son plaisir, c’est pour ne pas concevoir.

Il est conseillé au mari de prolonger l’étreinte jusqu’à ce que sa femme parvienne à l’orgasme. Il est même conseillé à l’épouse de se caresser pour l’atteindre.

A la Renaissance, le plaisir de la femme est considéré comme nécessaire à la conception. Il ne faut pas que les relations sexuelles la fassent souffrir.

Selon le chirurgien Ambroise Paré, le « vice vient de la trop grande longueur de la verge… qui ne doit entrer si profondément ». Il conseillait à la femme de se faire des fomentations d’herbe chaude et de vin à appliquer sur ses parties génitales, avec un peu de musc et de civette dans sa matrice.

Le plaisir féminin doit aussi être entretenu par les plaisirs de la bouche, en dégustant pigeonneau, testicules et crête de coq, membre génital du taureau, riz au safran, marrons, truffes, menthe, pignons, pistache et persil.

Ambroise Paré ajoute : « Lorsque la femme se sentira aiguillonnée et émue, elle le dira à son mari et ils se joindront ensemble et accompliront leur jeu doucement. »

Au XVIIe siècle, les médecins ont acquis la certitude que les femmes peuvent concevoir sans orgasme. Les femmes froides procréent plus aisément. Leur tranquillité les aide à mieux garder le sperme. Le mari n’a plus besoin de se fatiguer à l’ouvrage…

Au XIXe siècle, en Europe, le plaisir féminin est corseté par la bourgeoisie et « les bonnes manières ». Seules les aventurières et les femmes de mauvaise vie le fréquentent !

Il faudra attendre mai 68 pour que le plaisir féminin soit de nouveau abordé au grand jour.

Aujourd’hui, en Occident, le plaisir féminin est loué à longueur de pages dans la presse féminine… mais l’ombre obscurantiste plane encore sur lui. Actuellement, 150 millions de femmes sont excisées (6 000 fillettes par jour) dans le monde.  »

Ce sujet de Pascal Pistacio a été diffusé le 10 mai 2005.-sur france5.fr
« Le magazine de la santé au quotidien »
– « Le clitoris : une affaire de femmes ? »
Mis en ligne par Beaujarret dans fiftiz.

*********************************************************************************************

 » Seules les aventurières et les femmes de mauvaise vie le fréquentent ! »

Il y avait quand même des femmes prêtes à tout, pour VIVRE leur plaisir, et non pas se contenter de servir de latrines sexuelles aux mâles et de reproductrices !!!

La sexualité féminine…au naturel ?

Mia Engberg :[ J’ai réalisé le film « Come Together », où plusieurs visages de femmes sont filmés pendant qu’elles se masturbent. Le film a été diffusé sur un site internet et a suscité de nombreuses réactions. Beaucoup de commentaires négatifs comme « Mon Dieu, elles sont moches. Elles auraient au moins pu se maquiller. » ont été faits.

…J’ai trouvé ces réactions très intéressantes. Elles montrent que l’image de la sexualité féminine doit encore et avant tout satisfaire le spectateur et non plaire aux femmes elles-mêmes…

Gavés aux films X traditionnels, les mâles ne seraient plus capables d’apprécier la sexualité féminine au naturel… Et pour les rééduquer, quoi de mieux que de proposer une alternative cinématographique aux films de seconde zone ?

J’ai pensé que ceux qui avaient réagi négativement aux scènes de masturbation de Come Together avaient besoin de voir plus de films de ce genre. Et d’ouvrir leurs yeux… ]

*********************************************************************************************

 » Elles montrent que l’image de la sexualité féminine doit encore et avant tout satisfaire LE spectateur et non plaire aux femmes elles-mêmes « …

EXACT !!!

…BASTA !!!

Violences en Europe ?

esclavage marital

Vidéo : « Violences conjugales et femmes battues en Europe constituent encore un problème important, que l’on ne combat pas avec fermeté. »

Selon Amnesty International, une femme meurt toutes les heures entre les mains d’un parent d’un compagnon ou d’un ex-compagnon…

********************************************************************************************

A la suivante !!!